A propos de l’Hôpital « Saint Pérégrin » en construction à Lomé

A propos de l’Hôpital « Saint Pérégrin » en construction à Lomé

SHARE
Une image de la maquette
Une image de la maquette
image_pdfimage_print

C’est un projet qui s’inscrit dans le cadre du Plan National de Développement (PND) 2018-2022 notamment en son volet relatif au développement social et au renforcement des mécanismes d’inclusion. La construction de l’Hôpital « Saint Pérégrin », dont la pose de la première pierre a été effectuée ce 15 février à Agoè-Nyivé par la Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, se présente comme un centre de santé ultra-moderne et de reference.

La structure qui sera implantée sur un domaine de 60.000m2 dont 11.000 dédiés aux installations hospitalières de très courte durée et 7.000 aux infrastructures hôtelières, sera dotée d’un vaste plateau de consultations et d’interventions.

« Saint Pérégrin » prendra en effet en compte les services spéciaux à savoir la médecine interne, la maternité, la chirurgie, la cardiologie, la neurologie, la traumatologie, l’Imagerie par résonance magnétique (IRM) avec possibilité de télémédecine et de télé-interprétation. Il est annoncé dès sa mise en oeuvre, environ 80.000 consultations, 10.000 hospitalisations et 3.000 naissances par an.

Selon les informations, le cadre de travail s’alignera sur les critères et les standards internationaux avec un environnement propre et rassurant. Le projet vise non seulement à faciliter l’accès aux soins de santé pour un grand nombre, mais aussi à réduire de manière sensible le taux de mortalité et de morbidité, à renforcer l’équité dans l’accès aux services de soins de santé et surtout réduire les évacuations sanitaires.

Portée par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), l’Hôpital « Saint Pérégrin » allie rentabilité de placement et satisfaction socioéconomique des populations. « Nous sommes heureux d’accueillir deux représentants d’un hôpital américain pour des partenariats (…) ; La santé est un puissant vecteur de croissance socio-économique et un facteur réducteur de la pauvreté, car une population en bonne santé est une source intarissable de richesse et de productivité », a indiqué la Directrice générale de la CNSS, Mme Ingrid Awadé

Le coût de réalisaton est évalué à 17 milliards de francs CFA. Les travaux de construction sont prévus pour durer 12 mois.

La Rédaction