Afrique de l’ouest : Améliorer la santé des sols pour la culture...

Afrique de l’ouest : Améliorer la santé des sols pour la culture du coton

SHARE
amélioration du sol pour le coton
amélioration du sol pour le coton
image_pdfimage_print

Les systèmes de productions agricoles en général et particulièrement les producteurs du coton en Afrique de l’Ouest et du Centre sont souvent confrontés à la problématique de la fertilité des sols qui demeure une préoccupation majeure. Pour solutionner le problème de gestion de cette fertilité des sols, un projet pilote dénommé « partenariat pour le coton » financé par l’USAID, a été initié dans les pays du C4 à savoir  le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad avec pour activité phare, une étude de trois ans sur la santé des sols.

Démarrée en juillet 2015  sous la conduite des Systèmes Nationaux de Recherches Agricoles (SNRA) de ces quatre pays, cette étude a pour objectif de mettre au point des recommandations d’engrais spécifiques aux sites et des pratiques améliorées de gestion de la fertilité des sols dans les systèmes de production coton. Apres une campagne agricole de réalisation des activités sur le terrain, les experts venus des pays du C4 et des pays membres du Programme Régional de Protection Intégrée du Cotonnier en Afrique (PR-PICA) se sont donc retrouvés à Lomé pour faire le point de cette première année de l’étude.

Selon Sansan YOUL, coordonnateur du projet de partenariat pour le coton dans les pays du C4, cette réunion sert de cadre de présentation des résultats de la première année de l’étude et de tirer les enseignements et partager les leçons apprises. Il s’agit également d’échanger sur le montage institutionnel mis en place pour la suite de ce processus, de discuter du programme de suivi pour la deuxième année,  et de mener des réflexions sur des perspectives relatives à la pérennisation et à la diffusion des acquis.

« C’est un projet qui se veut être à la fois d’amélioration de la production cotonnière et de la sécurité alimentaire »,  ajoute Sansan YOUL.

David SOKLOU