Agroalimentaire : Le four à gaz, un matériel de cuisson promu par...

Agroalimentaire : Le four à gaz, un matériel de cuisson promu par le PPAAO-Togo

SHARE
Une image du four à gaz
image_pdfimage_print

Dans l’optique de faciliter le travail des boulangers et de les soutenir dans leurs activités régaliennes, le Programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest (PPAAO) a promu à travers l’association « promotion femme rurale », le four multi combustible. Il s’agit d’un dispositif fabriqué en tôle ordinaire et qui utilise le gaz comme principal source d’énergie en dehors du charbon. Il est non seulement économique mais aussi écologique et offre une efficacité énergétique dans la cuisson du pain et le séchage de l’anacarde.

Contrairement au four traditionnel, ce four multi combustible promu par le PPAAO peut cuire en un temps record, des quantités de pain qui varie selon la taille de la pâte à cuire.

En effet, après le pétrissage, la fermentation, le façonnage et l’enfournement qui sont les étapes de la fabrication du pain, ce four peut à son tour contenir 204 baquettes de pain de 100F, 102 baguettes de pain de 200F, 88 baguettes de pain de 300F et 68 baguettes de pain de 500F. Plus que rentable, le four multi combustible de deux battants dont le prix s’élève à 1 500 000 francs peut être utilisé pendant une durée de plus de 15 ans. Il est équipé d’une roulette et facilite à cet effet le déplacement.

Selon les promoteurs, avec 3.8 kilogrammes de gaz, le four peut cuire jusqu’à 50 kilogrammes de farine de blé. Plus encore, les pains de 25 ; 50 et 100 francs sont cuits entre 17 et 25 minutes. Ceux de 200 francs entre 20 et 30 minutes et ceux de 300 et de 500 francs entre 35 et 40 minutes.

Il faut souligner qu’au Togo, la fabrication du pain, des baguettes et viennoiseries est un travail dont le matériel de cuisson est longtemps resté traditionnel. Les boulangers utilisaient du bois ou de la pierre chaude pour produire cet aliment de base que la majeure partie de la population consomme chaque matin. Cette pratique traditionnelle, bien qu’elle continue par satisfaire les consommateurs, expose les boulangers à des situations de travail pénible souvent exécutée en étant debout et exposé à la chaleur du four traditionnel et au rayonnement thermique.

La Rédaction