Apiculture : Des enfumoirs pour endormir les abeilles à Adjengré

Apiculture : Des enfumoirs pour endormir les abeilles à Adjengré

SHARE
Image d’un enfumoir
image_pdfimage_print

Au rang des matériels auxquels les apiculteurs font dorénavant recours grâce à l’accompagnement du Projet d’appui au secteur agricole (PASA), figurent les enfumoirs qui servent à endormir les abeilles au moment de la récolte.

L’enfumoir est en effet un matériel qui vient compléter le vêtement de l’apiculteur  pour notamment le protéger contre toute attaque et piqûre d’abeilles. L’enfumoir facilite ainsi les interventions de l’apiculteur dans le rucher.

Les abeilles sont particulièrement énervées quand des intrus s’approchent de trop près de leur ruche. Afin d’éviter tout risque de piqûre, le producteur procède alors à un enfumage avant d’ouvrir la ruche. Une fois allumé, l’enfumoir envoie de la fumée vers les abeilles, ce qui a pour résultat de les stresser. Afin de se calmer, elles se dirigent au cœur de la ruche pour manger un peu de miel.

En dehors des l’enfumoir, le projet a également permis l’introduction auprès de ces producteurs de miel, des extracteurs pour ne pas détruire la cire et préserver les larves.

Avec ces nouvelles techniques enseignées par le PASA, la production du miel dans le canton d’Adjengré s’est accrue. La production qui était estimée à 4000 litres en 2015 est passée à 17.000 litres et est dorénavant de bonne qualité.

IL faut relever que la production du miel est une vielle activité à Adjengré dans la préfecture de Sotouboua dans la région centrale du Togo. Mais les méthodes de production étaient traditionnelles, rendant ainsi la filière moins productive.

Mais avec le PASA, un projet initié et piloté par le ministère en charge de l’agriculture, de nouvelles techniques plus écologiques ont été introduites et de nouveaux équipements ont été acquis avec à la clé, la formation des apiculteurs. Avec les équipements, les apiculteurs arrivent à extraire, à filtrer et à conditionner le miel pour la vente. Ce qui a fait renaître l’intérêt pour l’apiculture et a transformé la profession dans ce canton du pays.

David S.