Assemblée générale extraordinaire des médiateurs de l’AMP-UEMOA à Lomé

Assemblée générale extraordinaire des médiateurs de l’AMP-UEMOA à Lomé

SHARE
Une photo de famille
Une photo de famille
image_pdfimage_print

Lomé la capitale Togolaise abrite depuis ce mardi 26 février 2019, l’Assemblé Générale extraordinaire de l’Association des  Médiateurs des Pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (AMP-UEMOA). Pendant deux jours, les médiateurs de l’AMP vont au cours cette Assemblé Générale examiner et valider les documents issus des travaux du comité des experts réuni à Niamey, notamment les documents sur l’harmonisation du cadre statutaire, sur l’organisation et le fonctionnement de l’institution du médiateur de la république dans l’espace UEMOA. Ils auront également à  examiner et valider le projet du plan d’action biennal d’activités du président Ali Sirfi porté à la tête de la présidence de l’association le 1er octobre 2018 au Burkina-Faso.

« Cette assemblé générale extraordinaire a pour mission de nous faire examiner un travail élaboré, réalisé par nos experts sur les statuts de la mise en conformité avec un certain nombre de résolution  et de décision que les médiateurs ont prises et de nous mettre en conformité avec ces décisions. Les experts ont élaboré un travail excellent et nous allons examiner  et faire des observations et adopter. Nous allons également examiner à cette session la feuille de route du Niger pour un mandat de deux ans », a déclaré à l’ouverture des travaux le médiateur du Bénin, Joseph GNONLONFON.

Les médiateurs sont des autorités administratives indépendantes dont la mission est de mettre des actes pour que la gouvernance soit une action au niveau des Etats.

Au Togo, c’est Mme Awa NANA-DABOYA, présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale(HCRRUN) joue ce rôle de médiatrice de la république. Elle a pu  a son active régler plusieurs conflits comme le dossier des agents de l’OTR, le dossier de Air-Afrique, ceux de la Caisse des retraites du Togo (CRT), de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT).

Sur les 8 pays que compte l’UEMOA, sept (7) ont répondu présent à cette assemblée extraordinaire, il s’agit du Bénin, du Burkina-Faso, du Sénégal, du Niger, de la cote d’Ivoire du Mali et du Togo. Seul la Guinée-Bissau n’a pas pu assister à cette Assemblé car le pays ne dispose  pas encore de médiateur.

Elisabeth S.