Assemblée nationale : Fin de la première session ordinaire de l’année 2022

Assemblée nationale : Fin de la première session ordinaire de l’année 2022

SHARE
Fin de la première session ordinaire de l’année 2022 de l’Assemblée nationale
image_pdfimage_print

Après quatre mois de travaux législatifs, la première session ordinaire de l’année 2022 de l’Assemblée nationale a pris fin ce 30 juin sur une note de satisfaction.

Au total onze (11) séances plénières ont été tenues emportent témoignage, ce qui a permis aux élus du peuple d’adopter douze (12) projets de loi, d’élire les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et d’être informés par le gouvernement sur le processus d’adhésion du Togo au Commonwealth.

En dehors des examens et adoption des projets de loi, la session a été également riche en activités relatives à la diplomatie parlementaire, à la formation des députés et du personnel de l’administration parlementaire.

« (…) nous avons eu, comme lors des sessions passées, de très grands et de très beaux moments de démocratie », s’est réjouie la présidente de l’Assemblé Mme Yawa Tsègan dans son allocation de clôture de la session.

« Nous avons été fortement présents, avec un rythme soutenu, à étudier dans les commissions et à examiner en plénière des projets de loi déposés par le Gouvernement. Nous les avons enrichis par nos différentes contributions, en confrontant nos positions fortes, fermes avec des arguments de fond le tout basé sur nos valeurs républicaines. Pour chaque projet, nous avons saisi les motifs du gouvernement à l’aune des préoccupations de nos concitoyens en y apportant nos contributions avec lucidité et franchise », a-t-elle déclaré.

Elle a adressé sa reconnaissance à mes collègues membres du Bureau, aux présidents des différents groupes parlementaires ont réussi à maintenir un esprit de dialogue et de respect mutuel, à tous les présidents de nos commissions permanentes pour les efforts, de même qu’à l’ensemble des députés et à l’administration parlementaire.

Au cours de l’intersession, les députés retourneront dans leurs circonscriptions respectives pour des actions de sensibilisation avec en esprit, l’idée d’être convoqués à tout moment pour des sessions extraordinaires.

La Rédaction