Assemblée nationale : Ouverture à Kara de la 2ème session ordinaire de...

Assemblée nationale : Ouverture à Kara de la 2ème session ordinaire de l’année 2022

SHARE
Mme Yawa Tsègan présidant la cérémonie
image_pdfimage_print

La deuxième session ordinaire de l’année 2022 de l’Assemblée nationale s’est ouverte ce mardi 6 septembre 2022 au Palais des Congrès de Kara.

La cérémonie ouverte au public et placée sous le sceau d’une plus grande assise démocratique, a été présidée par la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Tsègan, en présence du ministre chargé des relations avec les institutions de la République, du précédent président de l’Assemblée nationale, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des autorités politiques, administratives, militaires, traditionnelles et religieuses ainsi que plusieurs invités de marque.

A l‘agenda de la représentation nationale pour cette session prévue pour durer 4 mois, l’examen de vingt-huit (28) projets de loi comprenant des lois ordinaires, des ratifications d’ordonnances prises par le gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire et des projets de loi de ratification des conventions internationales.

« Cette session qui s’ouvre est également dite budgétaire en raison de la place importante qu’occupent l’étude et l’adoption du budget de l’année suivante.

Photo de famille

Au cours de la présente session budgétaire, l’Assemblée nationale, en tant qu’instance représentative du peuple, exerce une prérogative constitutionnelle d’autorisation des dépenses de l’Etat à travers une analyse comparative et synthétique des besoins de la nation en lien avec les ressources disponibles. Outre la question prioritaire de la défense du territoire et de la sécurité de nos populations, les secteurs clés tels que l’éducation, la santé, l’agriculture ou les infrastructures feront l’objet de toute attention de la Représentation nationale.

Pour finir, j’en appelle à une délibération collective constructive, à une confrontation d’idées sur fond d’intelligence du débat, à des solutions certaines ou perfectibles qui nous permettent de bâtir ce Togo d’aujourd’hui et de demain », a expliqué la présidente de l’Assemblée nationale.

Elle a salué la densité de la politique de recherche et de maintien de la paix du chef de l’Etat Faure Gnassingbé à travers le monde et particulièrement dans notre sous-région.

« Sa philosophie et son pragmatisme ont permis ces derniers temps la libération des 3 femmes des 49 soldats ivoiriens détenus au Mali. L’actualisation de notre législation nous permettra de consolider le rôle de l’État en matière d’édiction des règles de droit, de garantie de l’ordre public, de justice, de politique de défense et de sécurité ainsi que de politique étrangère. Cette actualisation normative nous permettra également d’être plus explicites sur la protection de nos filles ou la reconnaissance du droit des femmes. Je sais compter sur le travail étroit et harmonieux avec le Gouvernement et l’Assemblée nationale en vue d’atteindre les objectifs à nous assignés », a-t-elle indiqué.

Elle a par ailleurs exprimé sa gratitude à l’ensemble des parties prenantes, a exhorté tous les concitoyens à coopérer vivement avec les forces de défense et de sécurité pour une paix durable

La Rédaction