Atakpamé : Commémoration du 76è anniversaire des tirailleurs Togolais morts pour la...

Atakpamé : Commémoration du 76è anniversaire des tirailleurs Togolais morts pour la France lors de la 2nde guerre mondiale

SHARE
Dépôt de gerbe de fleurs
image_pdfimage_print

Une cérémonie commémorative marquant le 76è anniversaire en hommage aux anciens soldats Togolais tombés dans les années 40 sous les couleurs françaises s’est déroulée ce samedi 8 mai au cimetière militaire d’Atakpamé (quartier Oké-Ekpa) dans la commune de l’Ogou 1. C’était en présence du préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh Edmond, du maire de la commune Ogou 1, Mme Kouigan Yawa Ahofa et de l’attaché de défense française à l’ambassade de la France, le lieutenant-colonel Régis LA CROIX.

Cette cérémonie marquant le 76è anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 a non seulement pour but de rendre digne la sépulture de ces anciens soldats Togolais, mais également de se rappeler de l’histoire de ces tirailleurs et celle du peloton français basé à Atakpamé et qui dépendaient des régiments des soldats sénégalais, des dahoméens et du Togo à l’époque.

Ils sont 15 tirailleurs (12 à Atakpamé et 3 à Wahala), tombés sur le champ de bataille en défendant la vie et la liberté de leurs concitoyens dans l’accomplissement de leurs devoirs à cause des conflits existants entre les hommes.

En procédant au dépôt de gerbe sur les tombes, le lieutenant Colonel Régis a indiqué que le 8 mai représente une journée à laquelle prenait fin en Europe la guerre la plus meurtrière de l’histoire de l’humanité.

En parlant de la seconde guerre mondiale entre les français et les allemands, il a rappelé la capitulation du régime Nazi et l’effacement de la défaite par ses concitoyens. Il a également remercié les autorités administratives, militaires et traditionnelles, et leur a demandé de garder tout l’héritage de leurs aînés, un site de souvenirs qui permet de faire le recueillement pour rendre hommage aux illustres disparus.

Pour rappel, plus de 50 millions de femmes et d’hommes dont la moitié est constituée de civils ont péri lors de ce conflit mondial, et le 8 mai représentait non seulement l’immense joie pour la France mais aussi le Togo (placé sous tutelle de la France par la Société des Nations SDN) qui a profité lui aussi de la sortie de guerre.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo