Atakpamé : les techniciens et animateurs des structures partenaires du PAEIJ-SP en...

Atakpamé : les techniciens et animateurs des structures partenaires du PAEIJ-SP en formation sur la mise en place des sociétés coopératives

SHARE
Une photo de famille des participants
image_pdfimage_print

Les questions relatives à la mise en place des sociétés coopératives et la mutation des groupements sont au centre d’un atelier de quatre jours qui a ouvert ses portes ce mardi 30 juin à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou. Les travaux connaissent la participation d’une soixantaine de techniciens des PME et des animateurs des ONG d’appui-accompagnement post création d’entreprise des régions maritime, des plateaux et de la Kara.

Il s’agit d’une formation initiée par l’Unité de Gestion du Projet d’appui à l’employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) dans le cadre de la mise en place des coopératives et le processus de leur formalisation pour l’atteinte de résultats probants. L’objectif est de renforcer les capacités des techniciens des PME/PMI bénéficiaires du PAEIJ-SP et des deux ONG partenaires d’accompagnement post création d’entreprise dans la création, l’immatriculation et la gestion des Sociétés coopératives (SCOOPS).

Elle permettra d’instruire les participants à la démarche conduisant à la constitution des SCOOPS selon le nouvel acte uniforme de l’OHADA, de partager avec eux les règles de fonctionnement des SCOOPS et les former sur le suivi, l’appui-accompagnement et des mesures de performance des coopératives en tant qu’entreprises agricoles, entre autres.

Ils seront aussi édifiés sur la définition d’une  coopérative, ses types et principes ainsi que sa structure, la présentation des dispositions de l’acte uniforme relatif de l’OHADA au droit des sociétés. D’autres thématiques vont également meubler les travaux à savoir la gestion administrative d’une coopérative et celle entrepreneuriale avec élaboration de la feuille de route pour la mutation des groupements en sociétés coopératives.

À l’ouverture des travaux, M. Ali Essozimna, Directeur de la planification par intérim des plateaux a remercié les organisateurs et plus particulièrement les formateurs de la Direction de la Formation, de la Diffusion des Techniques et des Organisations Professionnelles Agricoles (DFDTOPA) du Ministère de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique (MAPAH) qui ont accepté partager leurs expertises avec les participants.

Pour lui, une économie qui se veut résiliente, compétitive, créatrice de valeur et d’emplois décents et massifs doit forcément passer par l’ajout de la valeur à ses matières premières. « Ceci passe par la promotion de l’entrepreneuriat et le dynamisme des chaînes de valeur et le développement de clusters », a-t-il ajouté.

M. Kluvi Komlan, l’expert national du secteur privé représentant le coordonateur national du PAEIJ-SP et son collègue M. Kameti Ati Dodji John (coordonateur ANADEB-Plateaux) ont respectivement invité les participants à porter leur attention aux travaux.

Il faut noter qu’à ce jour, le projet a mis en place une quinzaine de clusters agroindustriels avec 18 PME/PMI, 1420 primo-entrepreneurs individuels et près de 2000 groupements.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO