Atakpamé : Les groupes d’artistes « AB-vies », « Zogbéadji »...

Atakpamé : Les groupes d’artistes « AB-vies », « Zogbéadji » et Francisse Bafè satisfaits de la mise en œuvre de leurs projets culturels financés par le FAC

SHARE
Image d’une prestation artistique lors de la soirée
image_pdfimage_print

Les mois de septembre et octobre derniers, sur le financement du Fonds d’Aide à la Culture (FAC), trois projets portant sensibilisation des populations de l’Ogou sur la lutte contre le covid-19 et le retour aux anciennes méthodes de musique traditionnelle ont vu le jour. Il s’est agi des projets « la musique pour repousser le Covid-19 et se mettre plutôt au service de la paix et la cohésion sociale », « le théâtre à l’antenne » et « l’atelier de formation, de fabrication et de pratique des instruments de musique traditionnelle du Togo ».

Après près de deux mois d’accompagnement des artistes locaux impliqués dans la promotion de la paix et de culture, les initiateurs desdits projets respectivement l’artiste chanteuse Bakpo Fekpawè alias Francisse Bafè et les associations artistiques et culturelles « les ambassadeurs de vies (AB-vies) » et « Zogbéadji » basés à Atakpamé clôturent leurs activités ce 31 décembre sur une note de satisfaction.

Mais avant d’en arriver là, le groupe d’artistes a pensé à une soirée culturelle de clôture de ses travaux pour faire le point des avancées, des leçons apprises et recenser les problèmes qui subsistent afin de réfléchir aux solutions à court, moyen et long termes. Cette soirée a eu lieu ce 30 décembre au centre artistique et culturel des AB-vies et a réuni les membres desdites associations et des professionnels des médias.

Déjà à l’ouverture de la soirée, des voix se sont succédées pour expliquer et saluer les acquis des différents projets du groupe d’artistes.

L’artiste Bafè s’est réjoui des séances de sensibilisation qu’elle a animées à l’endroit des femmes commerçantes dans les marchés de la place contre la pandémie à Corona virus, à travers des chansons tradi-moderne et de l’art scénique.

Du côté des AB-vies, il y a eu un atelier de formation et de création théâtrale y compris l’enregistrement et le montage des sketchs avec des émissions radiophoniques, une œuvre de ladite association qui selon son coordonnateur M. Hounzangli Séna Komlanvi, continuera par sensibiliser sa population même si le projet fini.

Pour le directeur artistique de l’association « Zogbéadji », M. Akpemado Outcha, son projet a consisté à former quinze artistes à la réalisation des instruments de musique partant des dessins aux planches jusqu’aux travaux finis et à leurs utilisations. Ceci pour donner un avant goût aux amoureux de cet art et  contribuer selon lui à la sauvegarde du patrimoine culturel en voies de disparition dans nos contrées. Il a également souligné l’importance de professionnaliser son organisation afin de la pérenniser.

La soirée a été marquée par une prestation musicale des sketchs et d’humour, des concours de danse et de meilleurs mangeurs de spaghetti.

Ils ont chacun remercié le FAC pour ses subventions aux filières de création, de promotion et de la diffusion culturelle, un soutien qu’ils ont jugé considérable à tous les créateurs et promoteurs qui travaillent à concrétiser leurs projets culturels.

Rappelons que le FAC contribue entre autres à renforcer les capacités des acteurs culturels nationaux, à favoriser l’émergence d’un secteur culturel dynamique capable de s’imposer sur les marchés culturels régionaux voire internationaux. Il pourra en outre propulser les industries culturelles afin qu’elles créent des emplois et participent à la réduction de la pauvreté.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo