Attaque contre la MINUSMA : Les condoléances de Faure Gnassingbé et de...

Attaque contre la MINUSMA : Les condoléances de Faure Gnassingbé et de Ban Ki Moon

SHARE
MINUSMA
MINUSMA

Au lendemain de l’attaque contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) qui a causé la mort à trois personnes dont un casque bleu togolais dans la région de Mopti,  le Président de la République Faure Gnassingbé a adressé ce lundi, ses condoléances à la famille du Casque bleu tué.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort d’un de nos soldats au Mali. J’exprime à sa famille les sincères condoléances de la Nation togolaise toute entière et les miennes. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a déclaré le chef de l’Etat.

Par ailleurs, dans un communiqué toujours en date de ce lundi, le Secrétaire général des Nations Unies a également présenté ses sincères condoléances aux familles des défunts ainsi qu’aux gouvernements et aux peuples du Mali et du Togo tout en souhaitant un prompt et complet rétablissement aux blessés.  Pour Ban Ki Moon, les attaques contre des casques bleus des Nations unies pourraient constituer des crimes de guerre selon le droit international. Il a demandé que les auteurs de ces crimes soient identifiés et traduits en justice.

Dimanche 6 novembre vers 10h30, un convoi logistique de la MINUSMA a en effet été la cible d’une attaque à 45 km au nord de Douentza, dans la région de Mopti. Selon la mission, un engin explosif improvisé ou une mine a explosé au passage du convoi suivi de tirs directs par les assaillants. Un Casque bleu togolais et deux civils maliens ont trouvé la mort au cours de l’attaque. En outre, sept autres casques bleus togolais ont été blessés, dont 3 grièvement.

A nos confrères de RFI, la porte-parole de la Minusma a pour sa part exprimé l’inquiétude de la mission de l’ONU face à une résurgence de l’activité terroriste dans la région de Mopti. « Ce n’est pas un nouveau mode opératoire, on a déjà subi ce type d’attaque auparavant dans différentes régions. Mais ce qui nous inquiète surtout, c’est le fait que depuis le déploiement de la Minusma au Mali, c’est la deuxième attaque qui se passe dans la région de Mopti. Ce qui confirme une tendance que nous avons relevée l’année dernière d’une résurgence et d’une croissance des activités des mouvements terroristes et des mouvements criminels dans la région de Mopti », a fait comprendre Radhia Achouri.

Il y a quelques mois,  des casques bleus togolais avaient également été tués dans l’explosion d’une mine sur l’axe Tenenkou-Sévaré au mali.

Cris DADA