Kpélé : Ambiance festive pour clôturer en toute beauté la campagne électorale

C’est dans une ambiance festive qu’ont pris fin ce jeudi 20 février les meetings de mobilisation des populations du parti UNIR dans la préfecture de Kpélé dans le cadre du scrutin présidentiel du 22 février prochain.

C’est la localité de Kpélé Agavé qui a accueilli en toute beauté, le meeting final marqué par un spectacle musical en présence de la Présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Tsegan, des autres cadres UNIR du milieu et une foule immense de militants et sympathisants du parti.

Les populations ont été encore une fois sensibilisées sur la politique de paix et de développement du chef de l’Etat sortant Faure Gnassingbé, candidat du parti UNIR pour la présidentielle.

Dans leur prestation, les différents artistes ont invité la population à sortir massivement le jour du vote pour porter leur choix sur Faure Gnassingbé.

Le même message a été adressé par la Présidente de l’Assemblée nationale aux militants du parti visiblement enthousiasmés par l’ambiance et le bon déroulement de la campagne.

“L’élection présidentielle est une affaire sérieuse. Vous devez sortir massivement pour aller voter pour Faure Gnassingbé qui a beaucoup fait pour nous, mais le travail n’est pas encore fini”, a déclaré Mme Yawa Tsegan.

“L’ambiance de ce soir, c’est l’échauffement. La grande fête c’est au soir du 22 février prochain avec notre un coup KO”, a-t-elle signifié.

  1. Sur la scène du spectacle, plusieurs artistes au rang desquels Gogoligo, DJ Bobane, Doc Farel et autres groupes de danses traditionnelles se sont succedés.

David




Election : Hery Rajaonarimampianina à la tête de la mission d’observation de l’Union africaine au Togo

Dans le cadre de la présidentielle du 22 février au Togo, le chef de la mission d’observation électorale de l’Union africaine, l’ancien président malgache Hery Rajaonarimampianina est déjà présent à Lomé.

Hery Rajaonarimampianina a déjà eu une rencontre d’échange avec le ministre togolais des affaires étrangères, Prof Robert Dussey chargé de l’accréditation des observateurs internationaux.

D’autres missions d’observations électorales internationales notamment celles de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), du Conseil de l’Entente sont aussi déjà présentes à Lomé.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) affirme avoir déjà procédé à la date du mardi 18 février, à l’accréditation de 18 organisations de la société civile qui remplissent les critères, et de deux (02) institutions de la République. Elles déploieront au total 2.983 observateurs nationaux sur l’ensemble du territoire national.

David S.




Présidentielle : UNIR France appelle à accorder une victoire écrasante à Faure GNASSINGBE

A l’issue d’un grand meeting de campagne présidentielle tenu samedi à Paris, UNIR France élargie à l’Europe a invité les togolais, y compris ceux de la diaspora, à voter massivement pour Faure GNASSINGBE, candidat du parti Union pour la République (UNIR) lors du scrutin présidentiel du 22 février prochain au Togo.

Ce meeting a connu la présence de délégations de militants du parti UNIR venus de toute l’Europe.

« Il (Faure Gnassingbé, ndlr) est un homme d’Etat expérimenté, un homme sage et calme, patient et pacifique, qui a une vision salvateur pour notre pays. Parmi les sept candidats en lice, seul le Président Faure possède ces qualités qui sont des atouts indéniables et qui le placent très loin devant ces concurrents », ont souligné les participants au rassemblement.

« C’est pourquoi, le 22 Février 2020, nous appelons les togolais à sortir massivement pour lui accorder une victoire écrasante par un coup KO », ont-ils ajouté, évoquant au passage la politique de paix et de développement socio-économique du chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Il faut rappeler que les togolais sont appelés aux urnes le 22 février prochain pour une élection présidentielle. Le chef de l’Etat sortant Faure Gnassingbé est candidat à sa propre succession pour le compte du parti UNIR. Face à lui, six (06) candidats de l’opposition dont Jean Pierre Fabre de l’ANC, Agbéyomé Kodjo du MPDD, WOLOU Komi du PSR, Aimé Gogué de l’ADDI, Georges William Kouessan de Santé du Peuple, et Tchassona Traoré du MCD.

David S.




Présidentielle : la remontée des résultats se fera suivant les dispositions du code électoral (CENI)

Le traitement et la remontée des résultats du scrutin présidentiel du 22 février prochain se feront suivant les dispositions du code électoral notamment aux articles 99 à 103, a indiqué ce mardi, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Tchambakou Ayassor.

Ces dispositions du code prévoient en effet que les résultats des bureaux de vote, issus du dépouillement des votes en séance publique sont portés au Procès-verbal (PV) signé par les membres du bureau de vote ainsi que par les délégués des candidats.

« Le PV est établi en 2 exemplaires, dont un est transmis à la CENI et l’autre à la CELI. Les membres du BV et  les délégués des candidats reçoivent chacun une copie du PV. La CELI, recevant tous les résultats de tous les BV procède à leur compilation et en établit le PV qui est transmis à la CENI dans un délai maximum de 48 heures. La CENI, enfin compile les résultats reçus et proclame les résultats provisoires qui seront transmis à la Cour Constitutionnelle. Il n’y a pas de remontée électronique des résultats », a expliqué le président de la CENI au cours d’une conférence de presse animée au siège de l’institution à Lomé.

M. Tchambakou Ayassor a par ailleurs indiqué que la CENI et ses démembrements sont prêts pour administrer l’élection présidentielle tant au niveau national qu’à celui de la diaspora. Il a précisé que tous les matériels (sensibles ou non sensibles) sont déjà acheminés dans les Commission Electorale Locales Indépendante (CELI) également dotées d’un plan de déploiement. Il a saisi l’occasion pour en appeler encore à toutes les parties prenantes et surtout au sens de responsabilité des candidats pour le respect des dispositions du code électoral.

Selon les chiffres communiqués à la presse, le fichier électoral définitif devant servir pour cette élection compte en tout 3.614.056 électeurs sur le plan national et à l’étranger (togolais de l’extérieur), dont 1.871.745 femmes et 1.742.311 hommes.

Au total 4445 Centres de révision et de vote (CRV) et 9389 bureaux de vote (BV) seront ouverts le jour du vote sur la base de 500 électeurs par BV au plan national et 300 électeurs dans les Commissions électorales d’ambassades indépendantes (CEAI) pour les togolais de l’extérieur.

Conformément à l’article 117 du code électoral, les forces armées et de sécurité voteront par anticipation le mercredi 19 février 2020 dans 246 bureaux de vote relevant de 50 centres de vote à travers le territoire national. Les bureaux de vote s’ouvriront à 07 heures et se fermeront à 16 heures.

David SOKLOU




Doing Business : les performances du Togo saluées par la Russie

Les différentes réformes engagées par le Togo et les performances du pays mises en exergue par le rapport 2020 du « Doing business » continuent de faire des échos au delà des frontières africaines. Au nom de son gouvernement, le ministre russe Serguei LAVROV a saisi l’occasion d’une rencontre d’échange tenue le 15 février à Munich avec son homologue togolais Robert Dussey, pour adresser ses félicitations au gouvernement togolais pour les prouesses enregistrées. Dans la foulée, il est annoncé l’organisation d’un forum économique entre le Togo et Russie, auquel prendront part les opérateurs économiques des deux pays.

Le rapport 2020 du « Doing business » classe en effet le Togo en position de premier pays réformateur en Afrique et troisième au plan mondial en matière de réformes économiques. Le prochain forum économique annoncé entre le Togo et la Russie vise notamment à renforcer et promouvoir leurs relations économiques entre les deux pays.

Dans leurs discussions sur les questions bilatérales, les ministres Robert DUSSEY et Serguei LAVROV se sont félicités de l’excellente qualité des relations de coopération et de partenariat qui existent entre leurs deux pays et ont convenu de les diversifier tout en les renforçant au mieux.

Au sujet des questions d’ordre international, le patron de la diplomatie togolaise a apprécié la nouvelle dynamique qui caractérise les relations entre l’Afrique et la Russie, marquée par la tenue du Sommet Russie-Afrique de Sotchi le 23 octobre 2019.

En ce qui concerne les questions relatives à la paix et la sécurité, les deux ministres ont porté leur attention sur les situations de crise et de conflit en Afrique et particulièrement dans le Sahel et en Afrique de l’ouest. Ils ont à cet effet réitéré l’engagement de leurs pays à continuer à agir activement en faveur de la paix et, pour ce faire, en ont appelé au règlement pacifique des différends.

David S.




La CEDEAO déploie une mission d’observation de longue durée au Togo

Une mission d’observateurs internationaux de longue durée déployée par la CEDEAO séjourne depuis pratiquement une semaine au Togo dans le cadre du scrutin présidentiel du 22 février prochain. Ce samedi 15 février, une délégation de l’organisation sous régionale conduite par M. Garba Lumpo, ambassadeur représentant permanent de la CEDEAO au Togo, a échangé avec la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à Lomé.

La délégation est venue prendre attache avec la Commission électorale pour connaitre l’état d’avancement de l’organisation de ce scrutin, de sorte que les togolais et la communauté sous régionale puissent connaitre des élections apaisées au Togo.

Les observateurs internationaux  ont en effet pour rôle de vérifier la sincérité, l’équité la justice et la transparence de l’élection.

Les échanges avec la CENI ont porté sur l’évolution du processus électoral, les diligences accomplies par la Commission pour la bonne tenue de l’élection et éventuellement les dispositions qui restent à prendre.

« La CEDEAO accompagne le Togo en tant que partenaire dans l’organisation de l’élection présidentielle du 22 février. Vous savez que la CEDEAO a toujours accompagné le gouvernement togolais et la Commission électorale nationale indépendante notamment à travers des auditeurs et des experts qui ont eu à auditer et certifier le fichier électoral sur la base avec laquelle la commission électorale organise ces élections présidentielle avec d’ailleurs beaucoup de ferveur », a expliqué Garba Lumpo.

La délégation de la CEDEAO s’est dite rassurée de ce que la CENI est en train de poser des actions qui se poursuivent très positivement et qu’avec confiance, l’institution sous régionale peut continuer par encourager la commission électorale sur tout ce qu’elle est en train de poser comme action au profit de la communauté nationale et ouest africaine.

« Nous venons d’ailleurs de constater que les matériels sensibles sont en train d’être acheminés, la logistique est opérationnelle et tout se passe à ce jour normalement. Nous prions Dieu pour que le 22 février, nous puissions boucler ce processus qui vient de commencer dans l’espace ouest africain par le Togo. Nous auront six élections à couvrir cette année 2020 », a fait savoir Garba Lumpo.

David S.




Faure Gnassingbé apporte de bonnes nouvelles aux femmes togolaises

Dans sa campagne électorale pour la présidentielle du 22 février prochain, le candidat du parti UNIR était vendredi à Agbélouvé dans la préfecture de Zio et à Akoumapé dans la préfecture de Vo où il a fait d’importances annonces en faveur de l’amélioration des conditions des filles, de la santé des femmes et de leur accès aux facteurs de production.

Au rang des ces annonces, la gratuité de la césarienne et de la prise en charge des femmes enceintes. « La césarienne qui était fortement subventionnée à 98 % sera désormais totalement gratuite pour dire merci à nos mamans », a en effet déclaré Faure Gnassingbé.

« J’annonce également les prises en charge gratuites des femmes enceintes pour les besoins sanitaires, et le relèvement du plafond Fonds national de la finance inclusive (FNFI) à 10 millions F CFA », a-t-il ajouté.

« Nous allons réhabiliter nos Unités de soins périphériques (USP) parce que ce sont les centres de soins qui sont les plus proches de la base. Nous allons toutes les électrifier dans le cadre du projet CIZO. La politique d’accès aux crédits sera renforcée. Il y en aura plus et les montants seront beaucoup plus élevés », a fait savoir Faure Gnassingbé qui n’a pas manqué d’inviter les populations à continuer de battre campagne sans violence, dans la paix, dans la gaieté, dans la joie.

« Ce qui nous préoccupe, c’est le développement socioéconomique de notre pays. C’est aussi les emplois pour la jeunesse. C’est encore la réduction des inégalités entre les régions. C’est aussi la prospérité partagée dans notre pays », a-t-il conclut.

David SOKLOU




Partenariat ACP-UE : l’accord de Cotonou prorogé jusqu’en décembre 2020

Alors qu’il était prévu pour prendre fin le 29 février prochain, l’accord de Cotonou portant sur les relations UE-ACP vient d’être prorogé jusqu’en décembre 2020, sans aucune modification. Les négociations sur le futur accord étant toujours en cours, les deux parties se sont en effet accordées sur des mesures transitoires pour prendre cette décision au cours d’une réunion tenue ce vendredi à Bruxelles en Belgique en présence du ministre togolais des affaires étrangères, Prof. Robert Dussey, négociateur en chef des pays ACP.

Cette réunion de Bruxelles marque en effet un nouvel élan aux négociations post-Cotonou sur un nouvel accord entre l’UE et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), selon le communiqué de presse ayant sanctionné les travaux. Les deux négociateurs en chef notamment le Prof Robert Dussey et Jutta Urpilainen, (commissaire chargée des partenariats internationaux et nouvelle négociatrice en chef de l’UE) s’étant mis d’accord sur la voie à suivre.

Avec les équipes de négociation des pays ACP et de l’UE, les deux négociateurs en chef ont accompli des progrès en ce qui concerne les partenariats régionaux en ce sens qu’ils se sont accordés sur des chapitres clés des partenariats régionaux dans le cadre du futur accord ACP-UE.

« Je m’engage personnellement à accélérer nos négociations afin de tenter de parvenir rapidement à un accord définitif. Nous avons accompli de réels progrès lors de la réunion d’aujourd’hui pour parvenir à un nouveau partenariat capable de faire face aux réalités d’aujourd’hui, de répondre à nos besoins mutuels et de défendre notre vision commune du monde, notre solidarité et nos progrès. C’est pour moi un honneur de prendre mes fonctions de négociatrice en chef pour un traité couvrant plus de la moitié des nations du monde», a indiqué Mme Jutta Urpilainen.

« Nous sommes très heureux d’avoir conclu la première session de travail avec la nouvelle négociatrice en chef de l’UE, Mme Urpilainen. L’atmosphère était cordiale, la réunion a été productive et les discussions ont été franches et directes. Les parties ont noté des progrès significatifs réalisés tant sur le socle commun que sur les protocoles régionaux », s’est pour sa part réjoui le ministre Dussey.

« Les protocoles régionaux qui sont axés sur les besoins et les aspirations propres aux pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique garantiront que le nouvel accord soit inclusif et en même temps sensible à la diversité du groupe ACP », a-t-il fait savoir.

Les équipes de l’UE et des pays ACP poursuivront les négociations dans les semaines à venir, en rassemblant les propositions et en affinant le texte de l’accord. Il s’agit notamment des dispositions générales, des modalités de coopération, du cadre institutionnel et des dispositions finales.

David SOKLOU




Campagne : Georges William Kouessan promet de faire disparaitre le métier de Zémidjan

Ouverte depuis le 06 février dernier, la campagne électorale pour le compte du scrutin présidentiel du 22 février prochain se poursuit. Les différents candidats sont en opération de charme sur le terrain. Au niveau du volet social du programme que propose Georges William Kouessan, candidat de « Santé du Peuple », figure le projet « Zem Oméga » qui prévoit de faire disparaitre le métier de Zémidjan (conducteur de taxi-moto) d’ici 10 ans, en reconvertissant progressivement les professionnels dans une autre activité.

Le candidat Georges William Kouessan explique que le but de ce projet est de permettre aux conducteurs de taxi-moto (Zémidjan) d’avoir une activité plus rémunératrice et plus digne, et de diminuer les accidents de circulations ».

Le programme de société prévoit par ailleurs la création de 100 000 emplois directs en cinq ans dont 50 000 dans l’agriculture 25 000 à travers justement le projet Zem OMEGA et les 25 000 dans les domaines de l’éducation, la santé, l’industrie et les finances.

Il faut rappeler que c’est dans la localité d’Agoègan dans la préfecture des lacs que le candidat du parti « Santé du Peuple » a entamé son opération de charme lundi dernier, soit quatre jours après l’ouverture officielle de la campagne électorale. Dr William Kouessan, en lice pour la présidentielle du 22 février prochain, a dû en effet enterrer d’abord sa maman le week-end dernier avant de se lancer dans la bataille électorale.

Au plan politique, le programme de Santé du Peuple met en relief une transition politique sur une période de trois ans à soumettre à l’arbitrage des populations à travers un référendum. Dr William Kouessan reste convaincu en effet qu’ « on ne peut, en aucun cas, sortir de 50 années de monolithisme politique pour entrer allègrement dans une vie politique normale ».

« Fort des expériences acquises à travers l’observation de la vie politique de nombreux pays, tels que le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire…, le parti Sante du Peuple, croit dur comme fer, qu’il faut nécessairement passer par une période salutaire de transition. Il s’agira d’une transition de large ouverture politique au cours de laquelle, on aura à faire les grandes réformes politiques à savoir, les réformes constitutionnelles, institutionnelles, électorales, administrative, avec notamment la formation d’un gouvernement de large ouverture, incluant, directement ou indirectement, toutes les forces vives de la nation », lit-on dans le document du programme de Georges William Kouessan.

David SOKLOU




Mme Yawa Djigbodi TSEGAN : « Le choix unique et unanime de Kpélé, c’est Faure (…) »

Lancée le 6 février dernier, la campagne électorale en vue des élections présidentielles du 22 février prochain se poursuit et bat son plein. Au total sept (07) candidats sont en lice à ce scrutin présidentiel, dont Faure Gnassingbé du parti politique Union pour la République (UNIR). Ce dernier a animé ce mercredi 12 février 2020 à Adéta (environ 150 km au nord ouest de Lomé), un grand meeting politique auquel a pris part, Mme Yawa Djigbodi TSEGAN (Coordinatrice générale de la campagne électorale dans la préfecture de Kpélé pour le compte de UNIR).

Des cadres, autorités politiques, administratives, traditionnelles, religieux, des militants et sympathisants du parti Unir et une foule nombreuse ont également assisté à ce meeting populaire.

« Nous sommes tous heureux et honoré d’accueillir ce jour, le président de la république Faure Essozimna Gnassingbé, notre champion et candidat en lice pour le scrutin du 22 février prochain », a déclaré Mme Yawa Djigbodi TSEGAN.

Elle a, au nom de la population de Kpélé et de ses environs, remercié le Chef de l’Etat pour l’insigne honneur qu’il a fait en faisant le déplacement de Kpélé pour animer ce meeting. « La spontanéité et l’enthousiasme de l’accueil des populations de Kpélé, sont la preuve de leur adhésion totale à votre politique de stabilité et de développement », a-t-elle souligné.

« Le compte à rebours pour le scrutin du 22 février prochain a déjà commencé et le choix unique et unanime de Kpélé, c’est Faure », a-t-elle rassuré.

Elle a remercié le Chef de l’Etat pour toutes les réalisations faites dans tous les domaines au Togo en général et en particulier, dans la préfecture de Kpélé. Elle a par ailleurs vanté les mérites et les qualités du chef de l’Etat sur le plan national et international. La population de Kpélé par la voix de Mme TSEGAN s’engage à accompagner comme « un seul homme », le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, pour que sa vision pour le Togo puisse trouver un accomplissement au-delà des attentes.

Après avoir remercié la population de Kpélé pour sa forte mobilisation à ce grand meeting, Faure Gnassingbé s’est dit rassuré et confiant pour le scrutin présidentiel du 22 février prochain.

«Je sais qu’aujourd’hui à Kpélé, j’ai fait un pas de plus vers la victoire du 22 février prochain grâce à vous», a-t-il déclaré devant des milliers de partisans, militants et sympathisants.

«Merci d’autant plus que ce n’est pas la première fois que vous m’accordez votre confiance, à moi-même, mais également, au cours des élections législatives et municipales aux candidats que le parti a présenté. Vous avez été toujours à nos côtés», a précisé Faure Gnassingbé.

«Nous sommes en train de préparer une élection présidentielle. C’est un enjeu important dans tous les pays, c’est une affaire sérieuse. C’est pour cela que nous ne devons pas perdre de vue que la campagne ne doit pas s’arrêter avant le soir du 20 février prochain et le 22 février nous irons voter dans la paix et dans la quiétude», a-t-il poursuivi.

Faure Gnassingbé est revenu sur les malheureux évènements qui ont secoué le Togo il y a de cela quelques années.  Pour lui, une élection présidentielle, c’est le moyen que les togolais choisi pour l’accession au pouvoir.

« Ceux qui entre temps ont cru devoir sortir pour manifester, causer des dégâts, et provoquer des morts, aujourd’hui se sont trompés, qu’ils nous ont trompé, et surtout qu’ils nous ont fait perdre du temps», a rappelé Faure Gnassingbé.

«Parce que, il y a eu toutes ces agitations, notre réputation a été ternie. Des chefs d’Etat sont venus dans le pays, alors qu’il suffisait tout simplement d’attendre les échéances qui sont prévues par notre constitution», a-t-il expliqué.

Faure Gnassingbé a indiqué qu’aujourd’hui, les uns et les autres ont la liberté de circuler dans le pays, de manifester leur soutien pour les candidats de leur choix. « Est-ce que ce n’est pas plus simple ? Est-ce que ce n’est pas plus simple que de se lever et de faire ce que nous avons vécu ? », s’est-t-il interrogé.

«On a toujours dit que la voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Au moment où nous battons campagne, des candidats et des militants pour aller devant le peuple, je voudrais qu’une bonne fois pour toute, dans notre pays, qu’on sache que le moyen d’accéder au pouvoir, c’est ce que nous faisons en ce moment. C’est quelque chose qui est organisée et prévue dans la constitution. Et le jour venu, chacun de nous sera seul dans l’isoloir pour déposer son bulletin de vote dans l’urne dans la paix, la quiétude et dans la sérénité», a ajouté Faure Gnassingbé.

«C’est aussi un moment important, parce que ce sont des moments où nous devons présenter un peu ce que nous voulons faire», a-t-il laissé entendre.

Pour Faure Gnassingbé, ce qui est plus important dans son projet de société, c’est la paix et la sécurité. Une fois que cette paix et la sécurité sont assuré, a-t-il dit, « les besoins vitaux, les services de bases notamment la santé etc.… seront assurés ».

Pour son nouveau mandat à venir, plusieurs défis restent à relever notamment l’assurance maladie, l’éducation, les ressources humaines, les infrastructures scolaires, les infrastructures numériques, l’emploi pour les diplômés et les non diplômés, la création des centres d’apprentissage ou de renforcement de capacité, la jeunesse.

« Les chose ne sont pas faciles, mais l’espoir est permis. Et cet espoir, nous voulons que dès le 23 février prochain, avec la victoire que j’espère que vous me donnerez, nous nous mettrons au travail. Je compte sur vous pour battre campagne et pour voter le 22 février prochain », a conclu Faure Gnassingbé.

Soulignons que Mme TSEGAN et Kpélé promettent un score de 100 % et un « coup K.O » à Faure Gnassingbé au premier tour de l’élection présidentielle du 22 février prochain.

De retour à Kpalimé, Mensah ASSOGBAGUE