Elections régionales : Le train du CNAP avance…

Au Togo, les discussions au sein de la Concertation Nationale entre Acteurs Politiques (CNAP) se poursuivent dans la perspective des prochaines élections régionales dans le pays.

La 9ème séance s’est tenue jeudi 06 mai à Lomé, toujours sous la conduite du ministre d’Etat Payadowa Boukpessi, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires.

Au menu des travaux toujours à huis clos,  des échanges sur divers points pour des élections consensuelles, apaisées et acceptables pour tous les acteurs politiques.

Les discussions ont également porté sur les apports des acteurs pour une amélioration du cadre d’organisation de ces prochaines régionales qui devront parachever le processus de décentralisation au Togo.

Il faut souligner que les discussions se déroulent sans certains acteurs notamment de l’opposition. C’est le cas des partis membres de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) qui ont décidé de jouer la politique de la « chaise vide ».

La DMK évoque le fait que ses préoccupations formulées à la suite de la proposition de ce cadre de dialogue ne soient pas prises en compte.

Ces propositions concernent notamment des discussions sur le contentieux électoral né de l’élection présidentielle du 22 février 2020, l’abandon des charges  et poursuites judiciaires contre les responsables de la DMK et le retour impératif au Togo et en toute sécurité du Dr. Agbéyomé Kodjo qui selon la Dynamique, est le vrai vainqueur du scrutin présidentiel en question.

Selon les informations, les élections régionales sont prévues au dernier trimestre de 2021.

David S.




Togo : Des journalistes à l’école du contrôle citoyen des marchés publics

Les procédures de passation et le contrôle citoyen des marchés publics sont au centre d’un atelier de formation qui a ouvert ses portes ce jeudi à Lomé à l’endroit des journalistes membres du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP).

Organisée par le CONAPP en collaboration avec l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP),  cette session de formation de deux jours devra permettre aux participants de renforcer leurs capacités afin de dénoncer efficacement les éventuelles irrégularités et saisir par ailleurs les opportunités qu’offre la commande publique.

Selon le Président du Conapp, Tchagnao Arimiyao, cette formation vise également à outiller en effet les patrons de presse et les préparer à avoir les compétences et tout le nécessaire qui leur permettra à l’avenir de pouvoir monter des dossiers et soumissionner à des marchés publics en cas de besoin.

Le Directeur par intérim de l’ARMP, Aftar Morou a pour sa part souligné le rôle important des Hommes de médias dans la commande publique en tant que représentants des intérêts de la population et en qualité d’éveilleurs de consciences, à travers des dénonciations et des investigations plus coordonnées en appui des initiatives des corps de contrôle, pour limiter la fraude et la corruption dans la commande publique.

Les travaux ont été lancés par le Vice-président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), Octave Olympio qui a salué cette initiative du CONAPP.

David S.




Une nouvelle loi pour promouvoir davantage les activités physiques et sportives au Togo

Le Togo vient de se doter d’une nouvelle loi fixant les règles d’organisation, de développement et de promotion des activités physiques et sportives. Le texte a été voté ce mardi par les députés, au cours d’une plénière présidée par la présidence de l’Assemblée nationale Mme Yawa Tsègan en présence du ministre des sports et des loisirs, le Médecin-commandant, Lidi Bessi-Kama, commissaire du gouvernement.

Au Togo, l’encadrement et la promotion de la pratique des activités physiques et sportives étaient amorcés avec la loi n° 2011-017 du 16 juin 2011 portant charte des activités physiques et sportives. Cette loi révèle en effet dix ans après sa mise œuvre, plusieurs insuffisances liées surtout à l’évolution des pratiques sportives au niveau national et international.

Il s’est agi d’une réécriture de cette loi afin de permettre au secteur sportif de renouer avec un cadre juridique plus dynamique et attrayant, répondant aux nouvelles ambitions énoncées par le Plan national de développement (PND) et la nouvelle feuille de route gouvernementale 2020-2025.

La présidente de l’Assemblée a indiqué que cette nouvelle loi encourage le sport pour tous notamment sur les lieux de travail et de même que pour les personnes handicapées.

« Cette loi vise à maintenir une adéquation entre les programmes scolaires et les activités physiques ou le sport. L’objectif est de poser les bases élémentaires nécessaires à une éducation complète et de qualité. La pratique physique et sportive est donc consacrée tout au long de la vie en prenant en compte à la fois l’éducation primaire, secondaire et universitaire », a fait savoir Mme Yawa Tsègan.

Mme Lidi Bessi-Kama, Ministre des sports

Pour le ministre des sports Mme Lidi Bessi-Kama, cette loi servira désormais de substrat à la professionnalisation de la pratique des activités physiques et sportives au Togo. « Elle permettra de faire émerger des sportifs de haut niveau et des équipes nationales compétitives aussi bien au plan continental que mondial », a-t-elle précisé.

En termes d’innovations, la nouvelle loi clarifie la tutelle de l’enseignement de l’éducation physique et sportive par son transfert aux ministères chargés des enseignements. Elle régularise par ailleurs l’Institut national de la Jeunesse et des Sports (INJS) en le rattachant à l’Université de Lomé, et crée en outre la fédération des sports scolaires et celle des sports universitaires.

David S.




Football : Paulo Duarte remplace Claude Leroy à la tête des Éperviers du Togo

Les Éperviers du Togo ont un nouveau sélectionneur en la personne du portugais Paulo Duarte.

L’annonce a été faite ce lundi 03 mai par la Fédération Togolaise de Football (FTF).

Paulo Duarte aura la responsabilité de diriger la sélection nationale de football des Éperviers du Togo qui se prépare à entamer les éliminatoires de la coupe du monde 2022.

Il remplace à ce poste, le français Claude Leroy démissionnaire pour cause de mauvais résultats.

Paulo Duarte, 52 ans, avait déjà eu à tenir des sélections nationales notamment le Gabon (2012-2013), le Burkina Faso (2007-2012) puis (2016-2019) où il a conduit les Etalons à une 3e place à la CAN 2017 avant de rater l’édition 2019.

Grand baroudeur du football africain, le technicien portugais occupait depuis le mois de septembre 2020 le poste d’entraîneur du club angolais de Primeiro Do Agosto.

David Soklou




Des kits de production vivrière pour des ménages agricoles dans les préfectures de Yoto et Bas-Mono

Trente (30) ménages agricoles vulnérables dans les cantons d’Agbétiko dans la préfecture du Bas-Mono et d’Essè-Godjin dans le Yoto viennent de bénéficier de kits de production vivrière.

Les kits ont été remis aux bénéficiaires le 30 avril dernier par le coordonnateur du projet M. ESSIOMLE Komi, en présence des préfets, des maires, des chefs cantons, le  directeur régional de l’agriculture, les directeurs préfectoraux de l’agriculture et des représentants des bénéficiaires.

D’une quantité de 5 120 kg, ces kits sont constitués d’intrants agricoles dont des semences de maïs et de soja, des engrais (NPK 15 15 15 et Urée 46 %), de l’inoculum pour le soja et de bio pesticides pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne.

Selon le ministère en charge de l’agriculture, il s’agit d’un accompagnement qui rentre dans le cadre de la lutte contre la pandémie à la COVID 19 dans le secteur agricole.

« Cet appui s’inscrit dans le cadre du projet TCP/TOG/3801Appui à la riposte contre la COVID 19 dans le secteur agricole au Togo’ dont le gouvernement à travers le ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural a sollicité et obtenu le financement de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) afin d’assister les ménages agricoles vulnérables devenus plus fragiles à cause de la pandémie liée à la COVID 19 », indique une note du Ministère.

Il s’agit d’une contribution à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers la mise à disposition de 900 ménages agricoles vulnérables, des kits de production dont 600 pour la production vivrière et 300 pour la production maraîchère dans neuf (9) préfectures cibles notamment Yoto, Bas-Mono, Mô, Kéran, Dankpen, Oti, Oti Sud, Tandjoaré et Tône.

L’opération de ciblage des bénéficiaires a été faite sur la base de critères bien définis, par les acteurs à la base notamment les Comités villageois de développement (CVD), les Comités de développement des quartiers (CDQ) sous la supervision des chefs de village.

La cérémonie de remise des kits de production va se poursuivre dans les jours à venir dans les sept (7) préfectures restantes.

La Rédaction




Une messe d’action de grâce pour marquer le 1er anniversaire du quinquennat de Faure Gnassingbé

Le premier anniversaire du quinquennat 2020-2025 du chef de l’Etat Faure Gnassingbé a été marqué dimanche 02 mai à la paroisse Notre-Dame de la Rédemption de Bè-Klikamé à Lomé par une messe d’action de grâce à laquelle a pris part la Présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Djigbodi Tsègan et plusieurs autres cadres du parti présidentiel Union pour la République (UNIR).

La messe demandée par le bureau national du Parti UNIR a été dite par le Révérend-Père Mathieu SEWOVI, 2ème vicaire de la paroisse, qui a invité les fidèles à demeurer en Christ jour après jour.

« Nous avons rendu grâce à Dieu pour la vie du Président de la République et celle de tous les Togolais et imploré sa protection et sa grâce sur notre pays le Togo », a indiqué Mme Yawa Tsègan sur sa page facebook.

Elle a rappelé qu’il s’agit d’un quinquennat en faveur de la paix et de la sécurité, du développement durable et de l’inclusion sociale, de la promotion des femmes et des jeunes.

Toujours dans le cadre de cet anniversaire, un culte protestant s’est également déroulé au Temple Apégamé de Lomé où les militants et sympathisant du parti Unir ont en communion avec les fidèles protestants, prié pour la vie du Président national du parti, Faure Gnassingbé et celles de ses collaborateurs de même que pour le bon déroulement de la campagne de vaccination contre la covid-19 en cours dans le pays.

Pour rappel, c’est le 03 mai 2020 que Faure Gnassingbé avait prêté serment pour un nouveau mandat de cinq (05) à la tête du Togo, suite à sa réélection au scrutin du 22 février 2020 avec un taux de 70,78 %, selon les résultats définitifs de la Cour constitutionnelle.

La Rédaction




PSAEG : Le Groupe d’épargne « Tchliguinpa » boucle son second cycle de cotisation avec 1 631 675 F CFA partagés entre les membres

A Naki Centre, localité situe dans la préfecture de Kpendjal Ouest (région des savanes), le Groupe d’épargne (GE) « Tchliguinpa » a bouclé son second cycle de cotisation après 52 semaines d’épargne. 1 631 675 F CFA, c’est le montant mobilisé et partagé entre les 25 membres de ce groupe, avec l’accompagnement de l’Agence d’appui au Développement à la base (ANADEB) dans le cadre du Projet de soutien aux activités économiques des groupements (PSAEG).

Pour le compte de ce second cycle de cotisation, le GE «Tchliguinpa » s’est en effet fixé comme objectif de permettre à ses membres d’épargner, de se faire des prêts et de s’entraider. Ceux-ci se réunissent 4 fois dans le mois.

Chaque membre est tenu de cotiser 100 F CFA à chaque réunion. L’argent est mis dans la caisse de solidarité pour gérer d’éventuels cas de  difficulté. Chaque membre est donc autorisé à emprunter le triple de sa cotisation avec un intérêt de 5 % chaque mois avec durée maximale du crédit est de 3 mois.

Au cours des 52 semaines d’activité, le nombre de tampons totalisé est 5219 et le plus grand montant reçu lors du partage s’élève à 81 250 Francs CFA au prix de 300 francs CFA le tampon. Le partage des parts est fait avec un écart positif de 21, 64 F CFA sur le prix du tampon.

Il faut souligner que dans les Savanes, l’antenne régionale de l’ANADEB accompagne à ce jour 33 Groupes d’épargne avec au total 33 567 655 F CFA mobilisés par 720 membres dont 27 hommes et 19 321 100 F CFA comme prêts octroyés.

Mis en œuvre par l’ANADEB, le Projet de soutien aux activités économiques des groupements (PSAEG) vise à améliorer les revenus des groupements ou coopératives villageoises d’épargne et de crédit au Togo.

La Rédaction




Fête du 1er Mai : Mme Yawa Tsègan salue les efforts et le professionnalisme de l’administration parlementaire

La présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Tsègan a saisi l’occasion de la célébration de la journée internationale des travailleurs pour saluer le travail et le sens de professionnalisme du personnel de l’administration parlementaire.

« Je me réjouis des efforts fournis ainsi que du professionnalisme constant dont vous faites preuve au quotidien pour une administration parlementaire plus performante et plus représentative », a en effet indiqué Mme Yawa Tsègan sur sa page facebook.

« Votre ardeur au travail permet à l’Assemblée nationale de répondre efficacement à sa mission et de participer davantage au processus de réformes et de modernisation amorcées par notre pays le Togo, en lien avec la vision du Président de la République, son Excellence M. Faure Gnassingbé », a-t-elle ajouté, souhaitant une  bonne fête du Travail au personnel de l’hémicycle.

Elle a pour finir souhaité que la devise nationale « Travail, liberté, patrie » continuer de les guider à travailler sans relâche à la construction d’un Togo uni et prospère.

La Rédaction




Kara : 10 nouvelles écoles démarrent le programme de cantines scolaires

Dans la région de la Kara, le programme de cantines scolaires touche de nouveaux établissements scolaires. Elles sont en effet dix (10) nouvelles Ecoles primaires publiques (EPP) à entamer en avril 2021 ce programme du gouvernement qui vise à accroître l’accès  des  enfants des communautés  les plus pauvres à des repas  scolaires réguliers pour une amélioration de la fréquentation et la rétention dans les écoles des zones ciblées.

Les nouvelles écoles bénéficiaires sont notamment les EPP KPALOU MANGA B dans la préfecture de Bassar, KPALOWA, DJEREGOU et DJOFAGA dans le Doufelgou, KOUFITOUGOU dans la Kéran, KPINZINDE et TCHEVENDA dans la préfecture de la Kara, KOUKOLE dans la Binah, AGBANDAOUDE et ADJAMDA dans l’Assoli.

Le total des élèves inscrits, potentiels bénéficiaires dans l’ensemble de ces établissements est de 1.925 soit 926 filles et 999 garçons.

Dans ces écoles sélectionnées sur la base d’une expression de besoin, un repas chaud préparé sur place par des femmes dites « Mamans-cantines » sur la base des menus définis ensemble avec la communauté sera fourni à chacun des élèves bénéficiaires chaque jour de classe.

Il faut souligner que conformément à la nouvelle approche « Contribution communautaire », les établissements des communautés bénéficiaires devront également se mobiliser pour assurer leur part de contribution sachant que le repas d’un écolier est équivalant à 125 F, avec  115 F assurés par l’Etat et 10 F par la communauté.

Les comités parents d’élèves (CPE) sont chargés d’assurer les décaissements des fonds aux mamans cantines en complément du financement de l’État pour assurer la fourniture des repas aux écoliers.

Il faut rappeler qu’au cours de  l’année  scolaire  2019-2020,  les cantines scolaires ont fourni au total 1 730 676 plats aux 18 542 élèves des écoles touchées dans la Kara. Sur le plan national, les Cantines scolaires touchent 97.518 écoliers dans plus de 315 écoles des cantons pauvres et vulnérables du pays.

Pour rappel, le volet « cantine scolaire »  est une sous composante du projet de Filets sociaux et services de base (FSB)  piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB). Autrefois financées par la Banque mondiale, les cantines scolaires sont désormais financées par l’Etat togolais avec la nouvelle approche démarrée depuis la rentrée scolaire  de l’année 2020-2021.

David S.




La garantie de loyer et du bail d’habitation bientôt réglementée au Togo

Au Togo, le secteur de l’immobilier est en passe de connaitre une grande réforme. La caution, la garantie de loyer et du bail d’habitation vont en effet bientôt être réglementées dans le pays. Le projet de décret a fait l’objet d’examen en première lecture ce jeudi en Conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat Faure  Gnassingbé.

Dans le communiqué issu du Conseil, le Gouvernement indique que l’objet du projet de décret est de plafonner la caution et la garantie de loyer et de fixer les procédures relatives au bail d’habitation.

« Face aux difficultés d’accès au logement liées notamment à la faiblesse de l’offre de logements qui entraîne des spéculations, il est apparu nécessaire de mieux encadrer ce secteur », explique l’exécutif togolais qui précise que des instructions sont données pour la poursuite des analyses et consultations afin de finaliser les propositions pertinentes permettant de faciliter l’accès des populations notamment les plus vulnérables aux logements.

David Soklou