Lutte contre le Covid-19 : le couvre-feu s’étend dans le Tchaoudjo, le bouclage de la ville de Sokodé renforcé

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus au Togo, le couvre-feu de 20 heures à 06 heures institué depuis quelques jours dans le grand Lomé s’étend désormais dans la préfecture de Tchaoudjo dans la région centrale à compter de ce mercredi 08 avril 2020. Le gouvernement a par ailleurs décidé de renforcer le dispositif de bouclage de la ville de Sokodé (chef lieu de la région), et de boucler également la localité de Kouvon.

Ces décisions sont prises mardi au regard de l’évolution de la situation sanitaire liée au Covid-19 dans la préfecture de Tchaoudjo et dans cette région du pays.

Après Lomé, la ville de Sokodé est en effet devenue l’épicentre de la maladie au Togo. Les cas confirmés de Coronavirus se sont multipliés ces derniers jours dans cette localité du centre du pays.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Damehame Yark a dans un communiqué invité toute la population de la préfecture de Tchaoudjo à faire preuve de compréhension, de discipline et d’une franche et sincère collaboration avec la force spéciale anti-pandémie et les autres structures impliquées dans la lutte contre la maladie, pour la réussite de la mise en œuvre de ces mesures préventives.

Le Togo compte à ce jour, (07 avril à 14H35), au total 65 cas confirmés de Coronavirus dont 39 cas actifs, 23 personnes guéries et 03 décès.

Cris DADA




Production animale : le PASA aux bons soins des éleveurs commerciaux au Togo

Le gouvernement togolais par le biais du Ministère en charge de l’agriculture, de la production animale et halieutique a opté pour la promotion des élevages commerciaux afin d’augmenter les revenus des producteurs. Une dynamique qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 du Programme d’appui au secteur agricole (PASA) consacrée à la relance du sous-secteur de l’élevage. En trois (03) ans, cette initiative a permis de financer plus de 300 éleveurs sur l’étendue du territoire national.

En termes de financement, un total de près de 1,5 milliard de francs CFA  a été en effet décaissé au cours de l’année 2019 par le gouvernement dans le cadre du PASA pour subventionner 307 éleveurs dont cinquante (50) dans la région maritime, soixante-dix (70) dans les Plateaux, soixante-sept (67) pour la région centrale, cinquante (50) dans la région de la Kara et soixante-dix (70) dans la région des savanes.

Cet appui financier a servi entre autres à doter les bénéficiaires d’infrastructures et d’équipements d’élevage.

Par ailleurs, le Togo envisage de faire migrer les meilleurs éleveurs opérant à l’échelle familiale à un statut d’éleveurs semi-modernes fonctionnant comme de véritables entrepreneurs en élevage. Ce qui permettra aux différents promoteurs d’alimenter les marchés en produits d’élevage (volailles locales et petits ruminants sur pieds).

Selon les données du ministère en charge de la production animale, depuis son lancement en 2017, le programme a permis de passer de 300.000 têtes de bœuf à 475.000 et de 1,5 million à 4,2 millions d’ovins et caprins. De son côté, la production de volailles a connu une hausse de 08 millions à 14,5 millions de têtes.

Estimé à un coût global de plus de 26 milliards de francs CFA, le Projet d’appui au secteur agricole bénéficie du soutien de l’institution de la Banque mondiale. Il a permis de créer 20 Entreprises de services et organisations paysannes (ESOP) dont 10 pour le riz, 04 pour le soja, 02 pour le miel, 02 pour l’ananas, 01 pour l’arachide et 01 pour le manioc.

Le PASA a en outre promu 170 fermes commerciales d’élevage et financé 88 microprojets agricoles et 186 microprojets piscicoles. Avec la distribution de 3679 géniteurs améliorateurs petits ruminants et de 5300 géniteurs améliorateurs volailles, le projet a considérablement amélioré le sous-secteur de l’élevage. Il est dénombré à ce jour, près de 60.000 agriculteurs, 13.000 éleveurs, 1600 pêcheurs et 500 mareyeuses et transformatrices de poissons qui ont bénéficié du programme.

La relance du sous-secteur de l’élevage qui cadre avec la promotion des élevages commerciaux, est un projet en adéquation avec l’axe 2 du Plan national de développement (PND) qui vise à assurer la sécurité alimentaire, accroître les revenus des exploitants et améliorer les conditions de vie des populations rurales, particulièrement celles des populations vulnérables, les femmes et les jeunes.

David S.




Togo : le « système d’informations des marchés » pour mieux gérer les magasins de stockage des produits vivriers

Dans le domaine du stockage et de la gestion des produits vivriers en lien avec la sécurité alimentaire, le Togo est en train de mettre en place une plateforme dans le respect des normes de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (ARAA) de la CEDEAO. Il s’agit du « Système d’informations des marchés », une plateforme qui aura pour but de partager et de distribuer les informations relatives aux achats, aux ventes et aux prix des produits vivriers sur le marché.

Cette initiative permettra aux gérants de magasins, aux organisations agricoles de disposer des moyens en matière de cartographie. Des sessions de formation pourront aider les magasiniers ou gestionnaires de magasins à bénéficier des outils nécessaires, notamment en matière de gestion comptable, technique ou administrative, ce qui leur permettra d’assurer une meilleure gestion des magasins.

Ces magasiniers pourront en outre mettre à disposition de la sous-région, des stocks, la position de leurs magasins et arriver à trouver des débouchés dans la production céréalière.

Il faut souligner qu’au sein de l’espace sous régional (CEDEAO), 30 % des magasins de stockages de produits vivriers qui entrent dans le cadre des crises alimentaires répétées au niveau de certains pays sont gérés par des organisations paysannes. C’est l’ARAA qui se charge de la réserve des stocks alimentaires pour secourir les pays en crise, le cas échéant.

Cependant, le constat est que la gestion de ces stocks pose des problèmes dans la mesure où les opérateurs économiques et les institutions de l’Etat sont les principaux décideurs. Les producteurs avec leurs organisations sont suffisamment marginalisés. D’où cette nécessité de renforcer les capacités de ces magasins de proximité sur les outils de gestion, la tenue des cahiers de charge, la gestion et l’hygiène des stocks et sur comment maintenir la qualité.

Ce projet dénommé « renforcement des capacités des réseaux régionaux d’organisations paysannes dans le domaine du stockage de proximité » est en cours d’exécution dans 07 pays notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

David S.




Lutte contre le COVID-19 : la CEDEAO apporte son appui aux Etats membres

La CEDEAO reste déterminée à soutenir ses Etats membres dans la lutte contre le Coronavirus (Covid-19). Afin de faire face à cette urgence sanitaire, l’institution sous régionale a en effet procédé au déblocage immédiat d’un appui financier prélevé sur ses ressources propres, complétés par des aides de partenaires internationaux, pour l’achat des matériels et équipements médicaux indispensables pour la lutte contre la pandémie dans les pays.

Selon un communiqué signé de Jean Claude Kassi Brou, président de la Commission, un plan Stratégique Régional a été déjà élaboré en collaboration avec l’ensemble des Etats membres par l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS), Institution de la CEDEAO spécialisée dans le domaine de la santé, et chargée d’assurer la coordination de la riposte au niveau Régional.

Par ailleurs l’OOAS a déjà procédé à l’achat et à l’envoi, dans les 15 Etats membres, de 30 500 kits de tests de diagnostics, de 10 000 Equipements de Protection Individuelle (EPI) (Combinaisons, Tabliers, Robes, Gants, Lunettes de protection, Chaussures) et de 740 000 comprimés de médicaments (Chloroquine et Azithromycine).

Par ailleurs, des commandes ont été passées pour l’acquisition au profit des Etats membres, de : 240 000 kits de diagnostics, 240 000 kits d’extraction, 250 000 équipements de transports des échantillons viraux, 285 100 Equipements de Protection Individuelle (EPI), 268 1000 masques pour le personnel médical (Masques faciaux, Masques chirurgicaux, Masques faciaux intégraux), 120 respirateurs, et de plusieurs milliers de litres de gels hydro-alcooliques et de désinfectants.

L’Organisation ouest africaine de la santé travaille également en étroite collaboration avec les services spécialisés des Etats membres, au déploiement de personnel et des outils de surveillance épidémiologique et de collecte de données, au renforcement des capacités des laboratoires de référence et à la formation du personnel technique.

« La CEDEAO et son Institution, l’OOAS, poursuivent la mobilisation des ressources financières tant internes qu’externes en vue d’accroitre les quantités de matériels et équipements médicaux indispensables pour prévenir, suivre et combattre cette pandémie. Il s’agit d’élargir son champ d’appui aux Etats en complément de leurs efforts propres », rassure Jean Claude Kassi Brou.

Il faut souligner qu’à la date du 05 avril 2020, les 15 Etats membres sont touchés par la pandémie et comptent 1 739 cas de contamination confirmés, 55 décès et 328 personnes guéries. Il est à noter qu’environ 95% des décès concernent des patients en situation de comorbidité.

David S.




Baisse des prix des produits pétroliers à la pompe au Togo

Les prix des produits pétroliers à la pompe vont connaitre une diminution à compter de ce mardi 07 avril 2020 à minuit. C’est ce qu’il faut retenir de la structure des prix de ces produits pour le compte de ce mois d’avril publié lundi par le ministère en charge du commerce.

Selon les nouveaux tarifs, le prix du super sans plomb passe de 564 F à 508 F CFA. Le gas-oil passe de 567 F à 537 F. Le prix du pétrole lampant sera désormais de 459 F contre 505 F au paravent. Le prix du mélange deux temps passe également de 661 F à 609 F.

Les prix du gaz butane restent inchangés : la bouteille de 6 Kg à 3120 F et celle de 12,5 Kg à 6500 F CFA.

Il faut souligner que cette légère baisse des prix des produits pétroliers à la pompe vient à point nommé en ces moments de crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus. La dernière baisse remonte à septembre 2017.

La Rédaction




14 nouveaux cas confirmés de Coronavirus enregistrés ce lundi au Togo

Quatorze (14) nouveaux patients ont été testés positifs au Coronavirus ce lundi au Togo. Ce qui porte à 58, le nombre total de cas confirmés à ce jour dans le pays, soit  32 cas actifs, 23 personnes guéries, et 3 décès.

Selon les autorités sanitaires, au total 1467 tests de dépistage du Covid-19 ont été effectués à ce jour sur toute l’étendue du territoire national dont 58 se sont révélés positifs.

Pour ce même lundi, il est signalé la guérison de trois (03) personnes, portant désormais le nombre de patients guéris à 23 au Togo.

Il faut souligner que diverses mesures sont initiées et mises en œuvre par le gouvernement depuis l’apparition du premier cas du covid-19 dans le pays qui est rentré en état d’urgence sanitaire depuis le 1er avril. Les établissements scolaires et universitaires de même que les lieux de culte demeurent fermés. Les rassemblements sont également interdits. A cela s’ajoute le bouclage de toutes les préfectures du pays, et l’instauration d’un couvre feu de 20 heures à 06 heures du matin notamment dans le grand Lomé.

Par ailleurs, un Fonds National de solidarité et de relance économique évalué à 400 Milliards de F CFA est créé. D’autres mesures d’accompagnement des couches vulnérables sont annoncées par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé dans une adresse à la nation le 1er avril dernier.

Parallèlement, les campagnes de sensibilisation des populations sur la pandémie du Covid-19 se multiplient notamment sur les médias et les réseaux sociaux.

Il faut rappeler que l’infection au coronavirus (COVID-19) est transmise par des personnes porteuses du virus. La maladie peut se transmettre d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue.

C’est pourquoi, il est important de se tenir à plus d’un mètre d’une personne malade. Il est possible de contracter la COVID-19 au contact de personnes ne présentant aucun symptôme.

Pour se protéger et éviter que la maladie ne se propage, il est fortement conseillé d’observer des mesures barrières à savoir : se laver régulièrement et correctement les mains avec de l’eau et du savon, tousser ou éternuer dans un mouchoir en papier (à usage unique) ou dans le pli de votre coude, évitez de serrer des mains ou de faire la bise, évitez les contacts proches avec les personnes malades (garder une distance d’au moins 1 mètre), évitez de toucher votre visage avec vos mains.

La Rédaction




Agbéyomé Kodjo de nouveau convoqué par la gendarmerie

Le président national du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), Agbéyomé Kodjo est de nouveau convoqué pour le 09 avril prochain par le Service central des recherches et d’investigations criminelles (SCRIC, ex-SRI) de la gendarmerie nationale.

Selon les informations, ces convocations font suite à la réquisition du Procureur de la République près du Tribunal de Première instance de Première Classe de Lomé, aux fins d’ouverture d’une enquête judiciaire.

L’ancien président de l’assemblée nationale avait déjà été en effet invité le 1er avril dernier par le SCRIC. Il s’était fait représenter par un avocat qui avait évoqué les raisons de santé de son client.

Dépourvu de son immunité parlementaire le 16 mars dernier, Agbéyomé Kodjo sera probablement entendu sur les accusations retenues contre sa personne au sujet de la présidentielle du 22 février 2020.

Le candidat MPDD arrivé en deuxième position suite à la présidentielle du 22 février dernier selon les résultats de la Cour constitutionnelle, continue de contester les résultats du scrutin et de réclamer sa victoire. Celui qui s’était autoproclamé « président démocratiquement élu » à l’issue du scrutin, était notamment sous menace de poursuite judiciaire. Il est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de troubles aggravés à l’ordre public, et de diffusion de fausses nouvelles.

La Rédaction




Coronavirus : les mesures liées aux transports urbains provisoirement suspendues

Le gouvernement togolais est revenu dimanche sur ses décisions annoncées le 04 avril concernant le secteur des transports urbains dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19). Ces mesures viennent en effet d’être suspendues jusqu’au 11 avril prochain, en attendant que les dispositions d’accompagnement visant à soutenir les différentes couches vulnérables et socioprofessionnelles concernées ne soient effectives.

Le 04 avril, le ministre des infrastructures et des transports, et celui de la sécurité et de la protection civile avaient en effet annoncé une série de mesures restrictives en ce qui concerne le grand Lomé, à l’intention des sociétés de transports urbains de passagers et des syndicats de conducteurs routiers du Togo.

Ces mesures concernaient entre autres, l’interdiction formelle aux conducteurs des engins à deux roues et des tricycles de transporter des personnes, la limitation à 30, du nombre de passagers à bord des bus de la Société de transports de Lomé (SOTRAL), et la limitation à 03 (en plus du chauffeur), du nombre de passagers à bord des taxis en ville. Par ailleurs, les bus de 9 places n’étaient autorisés qu’à prendre que 5 personnes y compris le chauffeur, et ceux de 15 places, désormais 8 passagers.

Ces différentes mesures avaient notamment fait couler beaucoup de salive au sein de l’opinion, et provoqué la colère de certains conducteurs qui n’ont pas hésité à manifester leur mécontentement.

David S.




Campagne agricole 2020-2021 : Environ 2000 tonnes de semences certifiées mises à la disposition des producteurs

Pour le compte de la campagne agricole 2020-2021, c’est au total 1.848.241 Kg de semences certifiées de diverses variétés, soit 1 848,2 tonnes qui sont mises à la disposition des producteurs agricoles sur l’ensemble du territoire national par le Ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique (MAPAH), à travers le Direction des semences agricoles et plants.

Dans les détails, les producteurs de la région maritime bénéficient de 111 934 Kg de semences certifiées, 143 527 Kg pour ceux de la région des plateaux, 853 300 Kg pour la région centrale, 246 310 Kg pour la région de la Kara et 493 170 Kg pour les producteurs de la région des savanes.

Ces semences certifiées concernent diverses cultures notamment le maïs, le soja, le riz, le fonio, le niébé, le sésame, l’arachide et le sorgho.

Il faut souligner que le recours aux semences certifiées permet d’accroître la production agricole de 40 %, selon le Réseau national des producteurs de semences certifiées au Togo (RNPS C-Togo).

David S.




Togo/ COVID-19 : le nombre de cas confirmés passe à 44, dont 20 personnes guéries

Le Togo vient d’enregistrer trois (03) nouveaux patients testés positifs au coronavirus. Ce qui porte à 44, le nombre total de cas confirmés dans le pays dont 21 cas actifs, 20 personnes guéries et 3 décès, à la date de ce dimanche 05 avril 2020 à 11 heures GMT.

Pour les trois nouveaux cas confirmés du Covid-19, il s’agit selon les autorités sanitaires, d’un homme de 30 ans, Togolais résidant à Lomé, ayant eu contact avec un cas confirmé, d’une femme de 28 ans, Togolaise résidant à Lomé, et d’un homme de 37 ans, Togolais résidant également à Lomé.

Par ailleurs, les informations font état de ce que deux nouveaux patients ont également recouvré la santé portant à 20, le nombre de patients désormais guéris du coronavirus au Togo.

Rappelons que pour se protéger et éviter que la maladie ne se propage, il est fortement conseillé d’observer des mesures barrières à savoir : se laver régulièrement et correctement les mains avec de l’eau et du savon, tousser ou éternuer dans un mouchoir en papier (à usage unique) ou dans le pli de votre coude, évitez de serrer des mains ou de faire la bise, évitez les contacts proches avec les personnes malades (garder une distance d’au moins 1 mètre), évitez de toucher votre visage avec vos mains.

La Rédaction