1

Togo/ Terrorisme : Mme Elizabeth FITZSIMMONS promet son soutien aux forces de défense et de sécurité

Reçue en audience mardi 14 juin par la ministre togolaise des armées, Mme Marguerite GNAKADE, la nouvelle ambassadrice des États-Unis d’Amérique au Togo Mme Elizabeth FITZSIMMONS a promis son soutien aux forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme non seulement au Togo, mais aussi ailleurs dans la sous–région.

Au cours de leur séance de travail, les deux personnalités ont en  effet abordé les sujets liés au renforcement des relations bilatérales entre les États-Unis d’Amérique et le Togo et la redynamisation des liens de coopération militaire entre les deux pays.

Les  échanges se sont déroulés en présence du chef d’état-major général des forces armées togolaises Général de Brigade MAGANAWE Dadja, du chef d’état-major de l’armée de terre Colonel KOLEMAGAH Kassawa, et du directeur de la Coopération et de Défense du ministère des armées Colonel DOLAMA Malana.

A l’image des autres pays de la sous régions, le Togo fait face depuis un temps à des menaces terroristes avec des attaques dont la dernière en date est celle de la nuit du mercredi 15 à ce jeudi 16 juin dans l’extrême nord du pays.

C’est la troisième attaque du genre après celles de novembre 2021 et surtout du 11 mai dernier qui a fait au total huit morts et 13 autres blessés du côté des forces armées togolaises.

La Rédaction




Togo : Reprise de la célébration publique des fêtes et rites traditionnels

La célébration publique des différentes fêtes et rites traditionnels est de nouveau autorisée au Togo. L’information est rendue publique à travers un communiqué du gouvernement en date de ce 15 juin.

Selon la note signée des ministres Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale et Kossi Gbenyo Lamadokou en charge de la culture et du tourisme, cette décision tient compte du ralentissement des contaminations à la Covid-19 dans le pays.

La reprise de ces activités se fera cependant sous certaines conditions notamment : la présentation d’une preuve de vaccination contre la Covid-19, le strict respect des mesures barrières (port de masque, lavage de mains entre autres).

« En cas de résurgence des cas de contamination, les mesures restrictives seront remises en vigueur », avertit le gouvernement qui invite la population au maintien de la vigilance, au respect des mesures barrières et à l’adhésion à la campagne de vaccination en cours.

Pour rappel, la célébration de ces fêtes et rites avaient été suspendue à cause de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

La Rédaction




« Préserver nos équilibres macroéconomiques »

La 2ème réunion du Comité Technique de concertation Etat-secteur privé pour le compte de l’année s’est ouverte ce mercredi 15 juin à Lomé, en présence du ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya.

Les travaux vont se focaliser sur la conjoncture économique et d’autres sujets notamment les problématiques fiscales.

« La superposition des crises qui secouent la planète, nous interpellent tous sur la nécessité de préserver nos équilibres macroéconomiques, ainsi que la résilience sociale notamment des couches les plus vulnérables », a indiqué Sani Yaya.

Il a en outre évoqué la nécessité de garder le cap des reformes afin de préparer au mieux l’avenir.

« Nous devons tirer les leçons de ces différentes crises afin de changer résolument de paradigme pour produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons », a-t-il ajouté.

Au sujet des problématiques fiscales, il a été annoncé l’opérationnalisation des organes de recours voulus par les deux parties, de même que l’adhésion récente du Togo à l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA).

L’adhésion à cette Agence renforce l’arsenal des mesures prises par le Togo dans le sens de stimuler l’investissement public et privé, local et étranger dans le pays.

David S.




Togo : Compte rendu du Conseil des ministres de ce 13 juin 2022

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 13 JUIN 2022

Le conseil des ministres s’est réuni ce lundi 13 juin 2022 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République. Le conseil a examiné cinq (05) projets de décret, écouté une (01) communication et un (01) divers.

Au titre des projets de décret,

Le conseil des ministres a examiné et adopté un projet de décret instaurant l’état d’urgence sécuritaire dans la région des savanes.

Notre pays a été victime d’une attaque djihadiste dans la nuit du 10 au 11 mai 2022 visant un poste avancé du dispositif de l’opération Koundjoaré situé dans la localité de Kpékpakandi (préfecture de Kpendjal).

Ces évènements interviennent après une précédente tentative d’attaque, dans cette même partie du territoire national, vaillamment repoussée par les forces de défense et de sécurité dans la nuit du 10 au 11 novembre 2021.

Dans le but de créer un environnement et les conditions propices aux mesures administratives et opérationnelles nécessaires à la bonne conduite des opérations militaires, au maintien de l’ordre et de la sécurité dans cette région, le gouvernement a pris le présent décret. Il renforcera la célérité de la prise des décisions et facilitera une meilleure agilité des services publics et des forces de défense et de sécurité.

Dans le cadre des réformes relatives à la police des étrangers en République togolaise, le conseil a examiné deux projets de décret.

Ces deux décrets portent sur la fixation des coûts de délivrance des visas d’entrée au Togo et de la carte de séjour. S’inspirant des pratiques constatées en la matière et en vue d’améliorer son attractivité, notre pays, suite à la dématérialisation de la procédure de demande de visa, a entrepris d’actualiser les coûts. Ces nouveaux tarifs feront l’objet d’une communication par les services techniques du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Le conseil a enfin examiné et adopté deux projets de décret qui s’inscrivent dans le cadre de la réforme de la chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

Le premier porte attributions, organisation et fonctionnement de la chambre de commerce et d’industrie du Togo.

L’atteinte des objectifs de la vision stratégique Togo 2025 pour laquelle il est attendu une forte mobilisation du secteur privé, exige une réforme en profondeur de la chambre consulaire afin de renforcer son efficacité.

La réforme proposée vise à permettre aux élus consulaires de mieux collaborer pour mener des actions en synergie, de disposer d’une chambre consulaire inclusive capable de mieux défendre les intérêts du secteur privé pour le développement socio-économique du Togo.

Le second projet de décret examiné porte sur le régime électoral de la chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCI-Togo).

Conformément à la loi n° 2022-006 du 23 mai 2022 relative à la Chambre de commerce et d’industrie du Togo, le présent décret fixe les règles applicables à l’élection des membres de l’assemblée consulaire et du bureau consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCI-Togo).

Il institue une commission électorale consulaire (CEC), chargée du processus électoral, avec des démembrements dans chaque région économique et dans le Grand Lomé (CECR). Elle est composée de neuf (9) membres.

Au titre de la communication,

Le conseil a écouté une communication relative à l’état d’exécution des projets d’investissement au 31 mai 2022 ; présentée par le ministre de l’économie et des finances.

Cette communication vise à faire le suivi de l’exécution du budget de l’Etat. L’analyse au 31 mai 2022 de la situation des projets d’investissement du budget de l’Etat, base engagement, fait ressortir un taux d’exécution global encourageant. Le conseil a instruit les Ministres pour un suivi régulier des performances de leurs départements.

Le conseil a écouté un compte rendu relatif à la journée de lancement de la campagne nationale de reboisement présenté par le Ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières.

Il ressort de ce compte rendu que le lancement de la campagne de reboisement a connu une forte mobilisation des diverses couches de la population. Au total, 1.421.473 plants ont été mis en terre sur toute l’étendue du territoire national le 1er juin 2022.

Le conseil a félicité l’ensemble des acteurs pour leur engagement et rappelle à la population que la campagne de reboisement se poursuit en vue d’atteindre les objectifs fixés.

Fait à Lomé, le 13 juin 2022

Le Conseil des Ministres




Des sonomètres pour lutter contre les nuisances sonores au Togo

Au Togo, les autorités prennent de nouvelles dispositions contre les nuisances sonores observées notamment dans les lieux de culte sur toute l’étendue du territoire national.

Contre ce phénomène qualifié par l’autorité « d’écarts et tapages qui empoisonnent la tranquillité et la vie des riverains », il est annoncé des contrôles inopinés sur l’ensemble du territoire national par des équipes constituées des agents de la direction des cultes et des forces de sécurité.

« Ces équipes seront munies de sonomètres pour mesurer l’intensité du bruit. Tout dépassement du seuil des 55 décibels conduira à la saisie des instruments de sonorisation et à la fermeture immédiate du lieu de culte incriminé », a indiqué dans un communiqué, le Directeur des cultes, Lieutenant-Colonel Bediani Beleï.

La direction des cultes a en outre rappelé aux concernés que « la liberté religieuse s’arrête là où commence le droit à la tranquillité publique de tous les riverains ».

Selon la direction des cultes, les campagnes de sensibilisation, les avertissements et les multiples conciliations ne suffisent pas visiblement à éradiquer les « mauvaises pratiques » observées dans les lieux de culte.

Il faut souligner que dans la foulée, le ministre Payadowa Boukpessi en charge de l’administration territoriale a invité dans un courrier vendredi dernier, les préfets et maires à « interdire toutes nouvelles implantations de lieux de culte » dans leurs ressorts respectifs. Une décision qui selon le ministre, se justifie par « l’implantation de plus en plus anarchiques de lieux de cultes, au mépris de la réglementation en vigueur ».

La Rédaction




Awa Nana-Daboya élue à la présidence de l’Association des médiateurs des pays de l’UEMOA

La médiatrice de la République togolaise, Awa Nana-Daboya est désormais la présidente de l’Association des médiateurs des pays de l’UEMOA (AMP- UEMOA).

Elle a été élue à ce poste pour un mandat de 4 ans au cours de la 6è assemblée générale ordinaire de l’association tenue du 07 au 08 juin dernier à Ouagadougou au Burkina Faso sous le thème « Le médiateur de la République à l’épreuve des défis majeurs de l’espace UEMOA ».

Au cours de son mandat, le nouveau bureau de l’AMP-UEMOA entend œuvrer pour un renforcement de la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent, l’instabilité et pour la gouvernance démocratique dans la sous région.

« Ce nouveau bureau dont j’ai l’insigne honneur et le devoir de conduire, prend la fonction au moment où notre sous-région est touchée par le terrorisme », a-t-elle expliqué.

Mme Awa Nana-Daboya succède à ce poste au Me  Ali Sirfi Maiga, Médiateur de la République du Niger.

A l’issue de cette 6è assemblée, plusieurs recommandations ont été formulées au regard des multiples défis du moment ; lesquelles recommandations seront adressées aux acteurs communautaires et étatiques.

« À la sortie des deux jours de travaux, nous sommes sortis avec d’importantes décisions dont une déclaration sur la situation sécuritaire dans notre sous-région et une autre déclaration sur l’ancrage même de nos institutions qui font face à des crises politiques », a fait savoir Awa Nana Daboya.

Pour rappel, la médiation consiste à régler des différends non juridictionnels entre les citoyens et l’administration.

David S.




Contre l’extrémisme violent : De nouvelles orientations pour la Police togolaise

Au regard du contexte sécuritaire actuel marqué par la montée de l’extrémisme violent dans la sous-région ouest africaine, la Police togolaise prend ses dispositions.

Les informations font état de ce que de nouvelles orientations sont en effet définies par la haute hiérarchie policière à l’endroit du personnel pour plus d’efficacité dans l’exécution de ses missions régaliennes.

Les nouvelles orientations ont été communiquées en milieu de semaine lors de la traditionnelle séance de travail trimestrielle de la Police nationale tenue à la salle de conférence de la Brigade motorisée à Lomé.

« Les agents devront monter d’un cran dans les contrôles et les vérifications, tout en restant animés d’une conscience professionnelle à toute épreuve, qui n’entache en rien leurs rapports avec la population, dont le concours à la co-production de la sécurité est plus que jamais requis », indique la Direction de la police.

En retour, les policiers ont réaffirmé leur engagement à faire preuve de détermination, de vigilance et de veille quotidienne dans l’exercice de leur fonction. Ils ont en outre promis ne laisser aucune chance ni occasion à toute personne qui serait tentée de troubler la paix et la quiétude des populations.

La séance de travail a été présidée par le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général de Brigade YARK Damehame. Il avait à ses côtés, le Directeur Général de la Police nationale, les Directeurs centraux, les Directeurs de régions, les Directeurs de secteurs, des chefs d’unités de police et des sous-officiers et autres agents de police de toute l’étendue du territoire.

La Rédaction




Coopération : Faure Gnassingbé a échangé avec Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Président des Émirats Arabes Unis

Les relations de coopération entre le Togo et les Émirats Arabes Unis pourront se renforcer davantage. Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a en effet effectué ce 08 juin 2022 une visite officielle à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis où il a eu un entretien avec Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Président des Émirats Arabes Unis, au Palais Al Shati d’Abu Dhabi.

Faure Gnassingbé a d’abord réitéré ses condoléances à Son Altesse, et lui a demandé de renouveler son message de sympathie au peuple des Émirats Arabes Unis et à la famille éplorée, à la suite du décès de Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan.

Il a exprimé ses félicitations à Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan pour son accession à la présidence des Émirats Arabes Unis et a en outre saisi l’occasion pour  souhaiter plein succès dans sa mission.

Les deux personnalités ont par ailleurs échangé sur des questions d’intérêt commun, et ont surtout convenu d’œuvrer au renforcement des relations d’amitié entre leurs pays et à la promotion des opportunités de coopération, en particulier dans les domaines de l’économie, du développement et des énergies renouvelables.

La Rédaction




Diplomatie : Ouverture prochaine d’un Consulat Général de la République Togolaise à Dakhla au Maroc

Le Ministre togolais des Affaires Etrangères Prof Robert Dussey a annoncé ce mardi 07 juin, l’ouverture prochaine d’un Consulat Général de la République Togolaise à Dakhla au Maroc.

L’annonce a été faite à l’issue d’une discussion tenue ce jour à Rabat entre le patron de la diplomatie togolais et son homologue marocain Nasser Bourita en marge de sa participation à la première Réunion Ministérielle des Etats Africains Atlantiques.

Selon la note issue des discussions, cette rencontre entre les deux personnalités s’inscrit justement dans le cadre le cadre des liens d’amitié et de fraternité qui unissent la République du Togo et le Royaume du Maroc, et conformément à la volonté des deux pays de renforcer davantage leurs relations de coopération.

Les deux Ministres se sont félicités de l’excellence des liens d’amitié et de solidarité existant entre les deux pays et ont exalté la qualité des sentiments d’estime et de respect qui caractérisent les relations entre leurs chefs d’Etat (Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc et Faure Gnassingbé, Président de la République du Togo).

Au sujet de la coopération maroco-togolaise, les deux Ministres se sont réjouis de l’ouverture de l’Ambassade du Royaume du Maroc à Lomé en octobre 2021 et la nomination du Chef de la Mission Diplomatique marocaine en avril 2022.

Les des ministres ont en outre réaffirmé leur « ferme volonté » de tout mettre en œuvre en vue de raffermir davantage leurs relations, d’intensifier et de diversifier leur coopération dans tous les secteurs porteurs.

Des sujets liés à l’économie et aux investissements ont été également évoqués.

Pour finir, les deux parties ont convenu de tenir à Rabat, dans les meilleurs délais possibles, la première session de la Commission Mixte de Coopération maroco-togolaise, à une date qui sera arrêtée d’un commun accord par voie diplomatique.

La Rédaction




Eliminatoires CAN 2023 : Défaite du Togo (0-2) face au Cap vert à Marrakech

Les Eperviers du Togo se sont inclinés sur le score de 2-0 face au Cap-Vert ce mardi 07 juin à Marrakech au Maroc dans le cadre de leur deuxième sortie pour le compte des éliminatoires CAN 2023 de football.

Les deux buts de la rencontre ont été marqués par à la 10è minute et dans les arrêts de jeu (90è+4) respectivement par Julio Tavares et Jamiro Monteiro. Une grosse désillusion pour le public sportif togolais.

« Face à la passion, les excuses ont peu de place; le cœur du public sportif togolais saigne ce soir (…)», a posté sur sa page facebook, la ministre des sports Dr Lidi Bessi-Kama, souhaitant au passage du courage aux Eperviers.

« L’objectif reste la CAN Côte d’Ivoire 2023. Aux manquements, des solutions seront apportées », a-t-elle ajouté.

Après avoir été accrochés vendredi dernier à domicile 2-2 par l’Eswatini, les Eperviers du Togo réalisent de nouveau une mauvaise opération et compromettent déjà en effet leur chance de qualification pour la prochaine CAN.

D’autant plus que dans ce groupe, les poulains du sélectionneur Paulo Duarte auront en septembre prochain une double confrontation contre le grand favori du groupe qui est le Burkina Faso qui totalise déjà six points en deux journées.

David S.