1

Décès de Pelé, emblématique joueur du Brésil

Le monde du football est en deuil. Le mythique footballeur brésilien Pelé est décédé ce jeudi 29 décembre 2022 à l’âge de 82 ans, dans sa lutte depuis plus d’un an contre le cancer.

Il a rendu l’âme à l’Hospital Israelita Albert Einstein de Sao Paulo, où il était hospitalisé depuis le 1er décembre pour une « réévaluation de son traitement par chimiothérapie ».

« Nous t’aimons à l’infini, repose en paix », a indiqué l’une de ses filles, Kely Nascimento, sur Instagram.

De son vrai nom Edson Arantes do Nascimento, celui qui est surnommé le « roi » du football aura été une véritable légende du ballon rond, joueur emblématique du Brésil dans les années 1950 à 1970.

Né le 23 octobre 1940 à Três Corações (Minas Gerais), Pelé rejoint à l’âge de 15 ans le club de Santos avec qui il sera 11 fois champion du Brésil. Il intègre l’équipe nationale du Brésil à l’âge de 17 ans, et avec laquelle il remporte trois Coupes du monde (un record) en 1958, 1962 et 1970.

Il gagne également deux fois la Copa Libertadores (1962, 1963) et deux fois la Coupe Intercontinentale (1962, 1963), qui est aujourd’hui le championnat du monde des clubs.

Pelé finit sa carrière en club au Cosmos de New York, de 1975 à 1977, avant de ranger définitivement les crampons à l’âge de 37 ans.

David S.




Togo : 36 lois adoptées en 2022 par l’Assemblée nationale

Au Togo, le bilan de la production législative pour le compte de l’année 2022 fait état de trente-six (36) lois adoptées, dont treize (13) au cours de la première session et vingt-trois (23) pour le compte de la deuxième session qui a pris fin ce mardi 27 décembre 2022.

Après quatre mois de travaux législatifs, pour le compte de la deuxième session ordinaire de l’année 2022, l’Assemblée nationale a eu de très nobles et remarquables moments de démocratie, selon la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Tsègan.

Entre autres lois adoptées au cours de la 2ème session de l’année : la loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence sécuritaire, la loi de finances rectificative, exercice 2022, la loi uniforme relative à l’activité d’affacturage dans les États membres de l’UMOA, loi portant modification du Code de sécurité sociale, la loi portant modification du Code des personnes et de la famille, la loi portant modification du nouveau Code pénal, la loi portant modification du Code du travail, la loi portant protection des apprenants contre les violences à caractère sexuel au Togo, les 11 lois portant ratification des ordonnances prises sous l’habilitation législative accordée au Gouvernement dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, la loi de finances exercice 2023, la loi portant orientation des transports, la loi portant nouveau code de justice militaire.

Mme Yawa Tsègan, présidente de l’Assemblée nationale

La présidente de l’Assemblée nationale a, au cours de la dernière séance plénière de la 2ème session ordinaire de l’année, salué la ténacité et la détermination des députés afin de doter le pays des textes qui concourent à la réalisation de la vision du Président de la République.

Les députés entament ainsi la période d’intersession à compter de ce 27 décembre pour deux mois.  La prochaine rentrée parlementaire est prévue pour le mardi 7 mars 2023, conformément aux dispositions de l’article 55 de la constitution qui dispose que « l’Assemblée nationale se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires par an. La première session s’ouvre le premier mardi de mars. La seconde session s’ouvre le premier mardi de septembre ».

Au cours de l’intersession, et en exerçant la souveraineté nationale et représentants le peuple dans sa diversité, les députés vont renouer véritablement avec la population afin de leur expliquer l’intérêt et la portée des lois votées de même que les grandes innovations introduites pour le bien-être, la paix et la sécurité de la population.

David S.




Reconstruction du Grand marché de Lomé : « Les travaux avancent bien »

Les travaux de reconstruction du Grand marché de Lomé avancent bien, selon le Premier ministre Victoire Tomégah-Dogbé qui a effectué une visite sur le site du chantier.

« J’ai visité avec nos sœurs commerçantes, le chantier de reconstruction du grand marché de Lomé. Les travaux avancent bien ! J’ai encouragé l’entreprise à maintenir le rythme pour que ce cœur de ville retrouve sa place dans notre économie au bénéfice de l’épanouissement de la femme togolaise conformément à la vision du Président de la République », a indiqué ce 26 décembre, la cheffe du gouvernement sur sa page facebook.

Evalué à un peu plus de 11 milliards FCFA, le nouveau bâtiment sera un immeuble commercial de type moderne à 05 niveaux avec une terrasse accessible et animée qui va servir de restaurants et d’espaces pour les évènements, le tout sur une surface totale de 7.500 m² avec une empreinte parcellaire de 150 m de longueur et 50 m de largeur.

Il st prévu dans ce bâtiment, 1833 espaces commerciaux notamment des étals, boutiques, kiosques et des espaces pour grossistes.

Démarrés en mai 2022, les travaux de reconstruction du bâtiment central du Grand marché d’Adawlato s’inscrivent dans le cadre du programme d’actions prioritaires du gouvernement en matière d’infrastructures.

Pour rappel, le bâtiment principal du grand marché de Lomé avait été ravagé par un incendie dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 janvier 2013.

La Rédaction




Togo : 122 salles de classe à construire dans la Région des Savanes

La région des savanes  va bénéficier de la construction de 122 salles de classe. Le projet s’inscrit dans le cadre du programme d’Urgence de renforcement de la résilience dans la Région des Savanes (PURS), avec le déploiement de nombreux projets relevant de plusieurs secteurs sociaux prioritaires, notamment de l’éducation.

La cérémonie de signature de contrat pour la réalisation des infrastructures s’est déroulée dans la salle de réunion de la préfecture de Tône entre les membres du comité de gestion des écoles et les entreprises attributaires des marchés de construction, en présence des préfets, des maires et plusieurs autres responsables administratifs et politiques de la région.

Ce programme a déjà permis à la communauté éducative des Savanes de bénéficier d’un important lot de tables bancs en mai 2022. Dans le même sillage et à travers le projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (PAQEEB), le gouvernement togolais et ses partenaires techniques et financiers ont engagé le processus de construction des infrastructures scolaires dans la région.

Des salles de classe, des bureaux et des blocs de latrines sur différents sites seront érigés dans le but de renforcer la couverture actuelle en matière de capacité d’accueil scolaire et de la qualité de l’enseignement.

Au total, 122 salles de classes et 80 blocs de latrines de trois cabines seront construits sur 40 sites dans la région des Savanes et la préfecture de Kéran, grâce à un cofinancement du gouvernement togolais et ses partenaires, notamment l’Association Internationale de Développement (IDA) et le Partenariat Mondial pour l’éducation (PME).

Toujours pour le compte du programme d’urgence de renforcement de la résilience dans la région des Savanes, sont louables. En 2023, il est également prévu, entre autres, le lancement des marchés de mobiliers qui consacre la mise à disposition de plus de 3660 tables-bancs et la construction de plusieurs salles de classe.

La Rédaction




Togo : 49 % du budget 2023 réservé aux secteurs sociaux

Au Togo, le projet de loi de finances, gestion 2023 a été adopté ce jeudi 22 décembre dernier par la représentation nationale, en sa 8ème séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2022.

Au total, la loi de finances ressort en hausse de 4,4 % par rapport à la loi de finances rectificative 2022, pour s’équilibrer en recettes et en dépenses à 1.957,9 milliards de F CFA.

Pour le compte de l’année 2023 le Gouvernement entend poursuivre l’exécution des actions du mandat social et d’affirmer la marche vers la transformation structurelle de l’économie du pays qui se traduira par l’accélération de la mise en œuvre de la feuille de route Togo 2020-2025.

Ainsi, cette loi consacre 48 % des dépenses d’investissement à la mise en œuvre de l’axe 1 de la feuille de route, relatif au renforcement de l’inclusion et au développement du capital humain ; 35 % à l’axe 2 pour soutenir les secteurs productifs et 17 % à l’axe 3 pour renforcer les capacités de l’Etat.

Vote de la loi par les députés

« Plus spécifiquement, le budget, exercice 2023, réserve aux secteurs sociaux un montant de 623,4 milliards de francs CFA soit environ 49 % de l’ensemble du budget contre 522,2 milliards de francs CFA dans le budget 2022.

Le budget est axé sur la poursuite de la mobilisation des recettes et la maitrise des dettes, l’élargissement de l’assiette fiscale, le renforcement des mesures de contrôle et de lutte contre la fraude et l’évasion fiscales, l’allègement de la charge fiscale, la simplification des procédures fiscales et les ajustements techniques.

Avec cette part importante affectée aux dépenses sociales, le gouvernement entend poursuivre et renforcer les efforts dans les secteurs prioritaires de développement en l’occurrence la santé, l’éducation, l’eau, l’énergie, l’économie numérique, l’électrification rurale, l’environnement et l’inclusion sociale, financière et économique.

« Par ailleurs, le Gouvernement restera constant dans ses efforts pour faire face aux menaces sécuritaires nationales et participer à la solidarité sous régionale contre ce fléau », a indiqué le ministre Sani Yaya en charge de l’économie et des finances.

La présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Tsègan a exprimé la gratitude de la représentation nationale au chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour son leadership et son engagement au renforcement de l’harmonie et de l’inclusion socioéconomique du peuple togolais.

Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances

Elle a indiqué que le budget exercice 2023 traduit la résilience de l’économie togolaise.

« En matière de politique fiscale, elle imprime un dosage équilibré des mesures visant à accroître les recettes fiscales et celles qui préservent les capacités contributives des opérateurs économiques. Il importe de souligner à cet égard que ce budget voit l’opérationnalisation de l’Unité de politique fiscale dont l’action complètera harmonieusement celle de l’Office Togolaise des Recettes (OTR). L’objectif affiché est d’obtenir un meilleur rendement de l’impôt de même qu’une facilitation des activités aux opérateurs économiques », a-t-elle ajouté.

Il faut souligner que cette politique budgétaire a été élaborée dans un contexte international caractérisé par la poursuite de la guerre en Ukraine et des effets de la crise sanitaire ainsi que de fortes tensions inflationnistes.

David S.




Awa Nana Daboya : « (…) le HCRRUN peut se réjouir des résultats obtenus cette année »

« A l’heure du compte rendu aux populations, le HCRRUN peut se réjouir des résultats obtenus cette année », a indiqué la présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRUN) Mme Awa Nana Daboya lors de la présentation du bilan des activités de son institution pour le compte de la cette année 2022.

Selon le bilan dressé ce 22 décembre à Lomé, le HCCRUN a poursuivi sa mission au cours de l’année avec l’indemnisation de 3361 victimes pour un montant de 2 556 120 000 F CFA à l’issue de plusieurs sessions d’indemnisations individuelles organisées dans les régions maritime, des plateaux, de la centrale et de la Kara.

« En raison de la centralité de la victime dans tout processus de justice transitionnelle, le volet indemnisation du programme de réparation a encore retenu l’attention de notre Institution (…) », a-t-elle souligné.

Le taux de satisfaction calculé sur la base de la perception que les victimes ont des prestations qui leurs sont offertes est estimé à 98,87 % pour cette cinquième étape de mise en œuvre du programme de réparation.

Au cours de l’année 2022, le HCRRUN a également procédé au lancement du Programme de bourses des orphelins de 2005. Près de 158 enfants ont ainsi bénéficié de ce programme spécial qui leur octroi un montant de 21000 francs CFA par mois sur une durée de Sans. Le montant total engagé pour la première étape de ce programme est de 18 459 000 F CFA.

L’institution a par ailleurs poursuivi en 2022, l’exécution des réparations communautaires et collectives telles que suggérées par la recommandation n°54 de la CVJR, avec la construction d’infrastructures scolaires à Pouwèdéou, localité située dans le canton de Tchébébé, préfecture de Sotouboua : Il s’agit de deux bâtiments scolaires neufs comprenant des bureaux pour le personnel enseignant et composé chacune de trois salles de classes entièrement équipées de tables-bancs pour un coût total de 47 551 382 F CFA.

Le HCRRUN s’est aussi attelée durant cette année à intensifier le suivi des victimes vulnérables. Ce travail lui a permis de constater l’évolution de l’état de santé et moral de ces victimes, d’apprécier leurs conditions de vie et d’apporter des réponses aux difficultés. Ainsi, au regard des constats établis, des prises en charge médicales et psychologiques ont été renforcées et diversifiées et des moyens ont été consentis pour améliorer le cadre de vie de certaines victimes nécessiteuses.

Il a en outre co-organisé avec l’Union Africaine (UA) et le Centre d’Etude sur la Violence et la Réconciliation (CSVR) basé en Afrique du Sud, le 6è forum africain sur l’état de la justice transitionnelle en Afrique, un forum qui a réuni prés de 300 acteurs du continent africains du domaine de la justice transitionnelle.

Consciente de l’étendue de sa mission, l’institution entend s’investir davantage en vue de résultats toujours plus parlants susceptibles d’aider le pays à guérir de son passé tumultueux et construire un avenir partagé et démocratique.

En effet, en dehors des indemnisations, d’autres chantiers attendent  notamment la mise en œuvre de la recommandation n°46 de la CVJR relative à l’hommage aux personnalités disparues qui ont occupé des postes de responsabilité importants et rendu service au Togo, ou encore le cas de la recommandation n°41 qui exhorte les responsables des partis politiques à présenter des excuses publiques au peuple togolais pour les souffrances et les torts qu’ils lui ont fait subir depuis 1958.

La Rédaction




Togo : La quinzaine commerciale bat son plein à Lomé

La 37ème édition de la Grande Quinzaine Commerciale s’anime jusqu’au 31 décembre prochain sur le site de la foire à Agbadahonou à Lomé.

L’évènement lancé le mercredi 21 décembre 2022 par le ministre Kodjo ADEDZE en charge du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, s’inscrit dans le prolongement de la célébration du Centenaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

La quinzaine commerciale vise à permettre aux opérateurs économiques de faire la promotion de leurs produits et services, de liquider leurs stocks en cette fin d’année, minimisant ainsi les risques d’invendus.

C’est « une opportunité visant à mettre en valeur les produits locaux dans les stands et consolider les acquis du savoir-faire togolais », a indiqué Claude Talime ABE, Directeur Général du Commerce au Ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

Selon le ministre Adédzé, la promotion de la consommation locale constitue en effet un enjeu majeur pour le Togo dans le cadre de la relance économique post-Covid-19.

« Cette foire constitue une opportunité pour mettre en valeur les produits locaux dans les stands et consolider les acquis du savoir-faire togolais », a-t-il souligné.

La Rédaction




Le Togo se dote d’une loi d’orientation des transports

Le Togo dispose désormais d’une loi d’orientation des transports. Le texte a été en effet adopté par les députés ce 22 décembre 2022 au cours de la huitième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2022.

Il s’agit d’un texte qui trace les contours généraux des différents modes de transports, définit un nouveau cadre de la politique générale des transports en conformité avec les conventions, traités, accords bilatéraux et multilatéraux en vigueur en matière de transport.

Par ailleurs, cette loi assure la compétitivité du secteur des transports et répond aux besoins des usagers dans les conditions de sécurité, de sûreté et de facilitation les plus avantageuses et les plus rationnelles pour la communauté.

Elle crée en outre les conditions écologiques en vue de mieux protéger l’environnement, assure des bénéfices économiques considérables, facilite l’accès aux services essentiels de base notamment la santé, l’éducation.

Le ministre Atcha Affoh Dedji face aux députés

Ainsi, elle prévoit notamment des mesures particulières en faveur des personnes à mobilité réduite et les catégories sociales défavorisées, incite au développement du transport intermodal et multimodal, clarifie les rôles de l’Etat, des collectivités territoriales et des autres acteurs.

Le ministre des transports routiers, aériens et ferroviaires, Atcha Affoh Dedji a fait savoir que cette loi est capable de générer une croissance économique forte en vue de réduire la pauvreté et contribuer à conforter la mobilité sous tous ses aspects.

La présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Tsègan a expliqué qu’il s’agit pour les députés de donner au gouvernement les moyens juridiques lui permettant d’organiser le cadre général de la politique des transports.

Au demeurant, la loi d’orientation des transports au Togo a donc pour vocation de définir le canevas global régissant les différents modes de transport notamment routier, ferroviaire, aérien, maritime et fluvial. Elle tire sa quintessence dans la feuille de route gouvernementale 2020-2025, dont l’un des objectifs est de faire du Togo un hub logistique et de services dans les conditions de sûreté et de sécurité.

La Rédaction




Togo : La ministre des armées, Marguerite Gnakade « relevée de ses fonctions »

La ministre togolaise des armées, Mme Marguerite Gnakade a été « relevée de ses fonctions », ce jeudi 22 décembre 2022 selon un décret signé par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Selon le document rendu public dans la soirée, le désormais ex-ministre des armées est « appelé à d’autres fonctions » sans aucune forme de précision.

Un autre décret précise que « le ministère des armées est rattaché à la présidence de la République », ce qui veut dire que c’est le chef de l’Etat qui s’occupera désormais de tout ce qui concerne les Forces armées togolaises (FAT), comme ce fut le cas entre 2007 et 2020, avant la nomination de Marguerite Gnakadè le 1er Octobre 2020.

Dans la foulée, un nouveau chef d’État major général des FAT a été également nommé toujours par décret présidentiel. Il s’agit du Colonel Djato Tassounti qui remplace à  ce poste le général Dadja Maganawé.

Avant sa nomination en qualité de chef d’État major général des FAT, le Colonel Djato Tassounti a été d’abord promu « général de brigade aérienne ».

Par ailleurs, le Colonel Kemence Kokou Oyomé (précédemment chef de la Division des Opérations de Maintien de la Paix) est nommé chef d’État major général adjoint des Forces armées togolaises (FAT), selon un autre décret. Le Colonel Apédo Kodjo Ekpé est pour sa part nommé chef d’état-major particulier du Président de la République, en remplacement du Général de Brigade, Komlan Adjitowou (nommé à ce poste début octobre 2020).

Il faut souligner que ces nominations dans la haute hiérarchie de l’armée togolaise interviennent au moment où le pays traverse une crise sécuritaire avec des attaques terroristes enregistrées ces derniers temps dans le nord du pays notamment dans les préfectures de Kpendjal et de Kpendjal Ouest.

La Rédaction




Togo : Compte rendu du Conseil des ministres du 21 décembre 2022

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES

Le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 21 décembre 2022 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République. Le conseil a examiné un (01) avant-projet de loi, trois (03) projets de décret et écouté quatre (04) communications.

I-Au titre de l’avant-projet de loi,

Le conseil a examiné en première lecture l’avant-projet de loi relative au développement de l’écosystème d’innovation au Togo.

Cet avant-projet de loi intervient dans un contexte de modernisation de l’économie togolaise visant le développement des activités numériques du secteur public et du secteur privé au bénéfice des citoyens et des entreprises.

L’étude sera poursuivie lors d’une prochaine séance du conseil des ministres.

II-Au titre des projets de décret,

Le conseil a examiné un projet de décret portant création des commissions électorales locales indépendantes (CELI).

Dans le cadre de l’organisation des élections régionales démarrées depuis le 1er avril 2022, date d’entrée en fonction des nouveaux membres de la CENI, il est indispensable à cette phase des préparatifs de ces élections de créer les CELI.

Les CELI sont les premiers démembrements de la Commission électorale nationale indépendante tel que prévu par l’article 27 du code électoral.

Le conseil a ensuite examiné et adopté un projet de décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’agence nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur (ANAQES).

Pour le bon fonctionnement du système national d’assurance qualité, il s’est avéré nécessaire de créer une institution ayant pour mission principale de coordonner la mise en œuvre du système togolais d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur et la recherche.

L’adoption de ce texte permettra à notre pays de se doter d’une structure à même d’assurer la régulation, l’évaluation et l’accréditation dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur et la recherche. Cette agence permettra d’assurer la qualité du système d’enseignement supérieur et de recherche et de promouvoir la culture de l’évaluation et de l’assurance qualité.

Sa mise en place correspond à l’axe 1 de la feuille de route gouvernementale qui ambitionne notamment de renforcer l’adéquation entre les formations et les emplois.

Le conseil a examiné et adopté un dernier projet de décret portant organisation et fonctionnement du fonds national de soutien à l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FoNSICA).

Le gouvernement, au cours de ces dernières années, a engagé plusieurs réformes structurelles dans le secteur du 7ème art, identifié comme un important levier de création de richesses et d’emplois. C’est dans cette dynamique que le FoNSICA a été créé.

Ce texte vient donner une nouvelle orientation au FoNSICA, affecté exclusivement pour le cinéma, l’audiovisuel et l’image animée. Ce fonds permettra de concourir à la mise en place et à la modernisation des structures et équipements techniques destinés à amoindrir les coûts de production des films togolais.

III-Au titre des communications,

Le conseil a écouté une première communication relative à la 5ème réunion du conseil national de suivi de la décentralisation (CNSD) ; présentée par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires.

Les travaux de la 5ème réunion du CNSD tenus le 04 novembre 2022 à Kara ont porté sur l’état d’avancement du processus de décentralisation. Cette communication a permis de présenter les principaux résultats tangibles enregistrés et les chantiers prioritaires à mener dans les prochaines années.

Au titre de ces résultats tangibles, on peut noter la construction d’infrastructures ; le rapprochement des services publics des usagers ; l’amélioration progressive de la gouvernance, l’augmentation de la mobilisation des ressources.

Des défis demeurent notamment la mauvaise interprétation des textes ; la non maîtrise du budget ; le manque d’initiative des exécutifs locaux.

Le conseil a salué la tenue de cette réunion et a félicité l’ensemble des animateurs de la vie des collectivités et a instruit pour que les priorités identifiées pour 2023 soient effectivement mises en œuvre afin de permettre aux communes de poursuivre leur élan. Il s’agit notamment de l’achèvement du cadre institutionnel et juridique de la décentralisation, ainsi que de la recherche d’une plus grande effectivité de la décentralisation au plus près des populations.

Le conseil a écouté une deuxième communication relative à l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du plan directeur d’approvisionnement en eau potable du Grand Lomé et le lancement de la stratégie nationale de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement au Togo ; présentée par le ministre de l’eau et de l’hydraulique villageoise.

La table ronde des bailleurs organisée les 1er et 2 décembre 2022 avait pour objectif de mobiliser les partenaires publics et privés de notre pays autour de la stratégie nationale d’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement dont le coût est estimé à 1450 milliards de FCFA à l’horizon 2030.

Cette table ronde a été un succès en raison de la forte participation des acteurs et du niveau de leurs engagements en matière financière. Ainsi, les partenaires publics se sont engagés à contribuer à la stratégie pour un montant de 394 millions de dollar américains soit environ 243,4 milliards de Francs CFA.

En outre, les partenaires privés se sont positionnés sur la plupart des projets de la stratégie.

Le conseil s’est réjoui du bon déroulement de cette rencontre avec les bailleurs et a instruit les ministres concernés pour un suivi diligent afin de concrétiser rapidement les promesses de financement qui ont été faites. Pour rappel, notre pays vise à l’horizon 2025 un taux d’accès à l’eau potable de 85% au niveau national soit 95% en milieu rural ; 85% en milieu semi-urbain et 80% dans le grand Lomé.

Le conseil a ensuite écouté une communication relative au lancement du projet pilote de mise en œuvre du marché unique du transport aérien en Afrique (MUTAA) ; présentée par le ministre des transports routiers, aériens et ferroviaires.

Afin de faciliter l’interconnexion des villes africaines et des centres commerciaux avec des vols directs économiques, le MUTAA a été lancé en 2018. Etant dans la phase de réalisation complète, ce marché permettra aux Etats membres d’ouvrir pleinement leurs marchés du transport aérien et de promouvoir également la durabilité du transport aérien par le biais d’un cadre réglementaire de sûreté et de sécurité tout en respectant strictement les orientations et les politiques sur les taxes et les redevances.

Le conseil a enfin écouté une communication relative au transfert d’activité de centre de données (Data center) de la société d’infrastructures numériques à un partenaire privé ; présentée par le ministre de l’économie numérique et de la transformation digitale.

Conformément à la feuille de route 2020-2025, le gouvernement veut faire du Togo une référence régionale en matière de transformation digitale. Dans la continuité de cette dynamique, un centre de données (data center) a été construit et offre des services de stockage aux opérateurs économiques.

Afin d’en assurer une gestion performante et respectant les meilleurs standards en la matière, le conseil a autorisé la cession de ce centre à un acteur privé choisi conformément aux règles applicables en la matière.

IV-Au titre des divers,

Madame le Premier ministre a, au nom du gouvernement, pris acte de l’annonce de l’éligibilité de notre pays au programme compact du MCC. Elle a salué cette annonce qui est une reconnaissance de la qualité du leadership du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé en matière de réformes.

Elle a indiqué que le gouvernement maintiendra l’agenda des réformes pour le bien être des togolais conformément à la vision prônée par le Chef de l’Etat et déclinée dans la feuille de route gouvernementale.

Enfin, madame le ministre chargée de l’inclusion financière a rendu compte au conseil de la désignation de notre pays pour accueillir courant 2023, la semaine africaine de l’inclusion financière qui réunit chaque année l’ensemble des pays africains autour des actions menées dans ce secteur.

Fait à Lomé, le 21 décembre 2022

Le Conseil des Ministres