1

Francophonie : Le numérique au cœur du sommet de Djerba en présence de Faure Gnassingbé

« Connectivité dans la diversité : le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone » : c’est la thématique au centre de la 18ème Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie qui s’est ouvert ce samedi 19  novembre à Djerba en Tunisie en présence du chef de l’État togolais Faure Gnassingbé .

Plusieurs autres dirigeants des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie prennent part  ce sommet qui permettra de décider des stratégies pour mettre en évidence l’importance du numérique adapté aux programmes de développement dans un contexte mondial marqué par des enjeux économiques majeurs.

Pour les pays membres de l’OIF, cette rencontre sera également l’occasion de raffermir les liens de partenariats autour de la charte de la Francophonie dans un espace numérique fondé sur des valeurs de diversité, d’inclusion, de démocratie, de respect des droits humains.

Ce sommet vient à point nommé pour le Togo où le numérique est en phase avec l’ambitieux programme Togo digital 2025 de la Feuille de route gouvernementale 2020-2025.

Le discours d’ouverture a été prononcé par Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de l’organisation en présence du Président tunisien Kaid Saied et du Président français Emmanuel Macron. Les travaux prennent fin ce 20 novembre.

Le sommet de Djerba sera couplé de la célébration du cinquantenaire de l’Agence de coopération culturelle et technique et du Forum économique francophone.

Photo de famille

Il  faut souligner que le Togo et l’Organisation internationale de la francophonie entretiennent d’excellentes relations de coopération. Le pays est le premier pays à accueillir la toute première représentation de l’organisation, Lomé abrite en effet depuis 1982, le Bureau régional pour l’Afrique de l’ouest (BRAO).

Par ailleurs, l’OIF appuie le Togo dans la réalisation de plusieurs projets dans différents domaines notamment l’éducation, la culture, la formation professionnelle, l’entrepreneuriat, la décentralisation et la promotion de la jeunesse.

Pour rappel, ce sommet avait subi deux reports consécutifs, le premier en 2020 en raison de la crise sanitaire et le second en 2021 à cause des manifestations en Tunisie contre le durcissement du pouvoir du président Kaïs Saied.

David S.




Emmanuel Adebayor : « Je porterai le maillot jaune au moins une dernière fois au stade de Kégué »

Emmanuel Adebayor caresse encore l’envie d’enfiler de nouveau la tunique jaune de la sélection togolaise de football (Les Eperviers du Togo).

La star du football togolais l’a encore fait savoir ce mercredi 16 novembre à Lomé au cours d’une rencontre avec la presse au sujet d’un programme d’entrepreneuriat agricole.

« Je n’ai pas encore annoncé ma retraite internationale », a en effet laissé entendre la star du football togolais en réponse aux préoccupations des journalistes sur l’avenir sportif de l’ancien joueur d’Arsenal, de Manchester City et du Real Madrid.

Sans club depuis 2020 depuis sa rupture avec le Club Olimpia d’Uruguay, Emmanuel Adebayor, 38 ans, a fait savoir que toute annonce de sa retraite internationale se fera lors de la prochaine convocation des Éperviers.

L’ancien capitaine des Éperviers a en outre fait savoir qu’il compte jouer un dernier match international avec la sélection togolaise au stade de Kégué à Lomé avant de raccrocher définitivement le crampon.

« Je peux vous assurer que je vais porter ce maillot jaune. Je le porterai au moins une dernière fois au stade de Kégué, et ce jour-là, je vais jubiler avant d’annoncer ma retraite de façon officielle », a indiqué Emmanuel Adebayor.

David S.




Togo: Une nouvelle attaque repoussée dans le Kpendjal

Le Togo reste toujours victime de menaces terroristes. Une nouvelle attaque a été repoussée dans la journée du jeudi 17 novembre 2022 par les forces de défense et de sécurité  à Sankortchagou dans le Kpendjal (région des savanes), selon plusieurs sources.

Les informations font état de ce que cette attaque ciblait une patrouille des forces de défense et de sécurité. En effet, les éléments des Forces Armes Togolaise (FAT) en patrouille, seraient tombés dans une embuscade tendue par des éléments terroristes qui seraient venus en grand nombre.

La réaction des forces de défense et de sécurité a permis de repousser les assaillants. Des renforts seraient immédiatement envoyés dans la zone pour des opérations de ratissage. Dans la foulée, l’on apprend également que 02 soldats auraient été blessés et évacués au CHR-Dapaong pour des prises en charge.

Pour rappel, la région des savanes est depuis quelques mois sous état d’urgence sécuritaire. La région fait l’objet de plusieurs attaques terroristes souvent repoussées par les FAT, avec quelques fois des pertes en vies humaines.

La Rédaction




Togo : L’examen du BAC II prévu du 26 au 30 juin 2023

Le gouvernement togolais à travers les ministères chargés de l’éducation et de l’enseignement supérieur, a publié cette semaine le calendrier des différents examens et concours pour le compte de l’année scolaire 2022-2023.

Selon les dates publiées, le Probatoire (BAC 1) démarre dès le 30 mai 2023. La saison des examens sera clôturée en septembre par le Certificat de fin d’apprentissage (CFA).

Le grand examen du BAC 2, toutes séries confondues, est prévu du 26 au 30 juin prochain.

Voici les dates des différents examens de in d’année : BAC 1 du 30 mai au 02 juin 2023, CEPD du 13 au 15 juin 2023, CAP du 12 juin au 07 juillet 2023, BEPC du 20 au 23 juin 2023, BAC 2 du 26 au 30 juin 2023, BT du 25 juillet au 1er septembre 2023, CQP du 28 août au 1er septembre 2023 et CFA du 04 au 09 septembre 2023.

La Rédaction




Diplomatie : Jocelyne Caballero fait ses adieux à Faure Gnassingbé

En fin de mission au Togo, l’ambassadrice de France, Mme Jocelyne Caballero est allée faire ce mardi 15 novembre, ses adieux au chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Au cours de l’audience, la diplomate française a fait avec le chef de l’Etat, le point de la coopération bilatérale entre le Togo et la France durant sa mission.

« Nous avons essentiellement parlé de la bonne dynamique de la coopération bilatérale qui a caractérisé mon séjour et des résultats concrets réalisés dans les domaines économique et social pour répondre aux urgences du développement du pays notamment dans la région des Savanes », a en effet indiqué Mme Jocelyne Caballero.

Elle a en outre saisi l’occasion pour remercier les plus hautes autorités du pays pour leur soutien au cours de son séjour en terre togolaise. Jocelyne Caballero a également réitéré l’accompagnement de la France au Togo dans la mise en œuvre des projets de développement.

Il faut souligner qu’au cours du mandat de Jocelyne Caballero, le Togo a bénéficié de plusieurs projets dont les programmes d’alimentation en eau potable. Il est d’ailleurs annoncé une table ronde dans le cadre de cette initiative pour permettre au Togo d’atteindre l’accès universel à l’eau potable à l’horizon 2025.

Satisfaite des actions menées, la diplomate française a confié qu’elle part avec un excellent souvenir du Togo après 26 mois passés dans le pays.

La Rédaction




Lomé accueille la 62ème réunion annuelle de l’Organisation Interafricaine du Café

« Autonomisation des jeunes et des femmes dans l’industrie africaine du café » : c’est le thème au centre de la 62e réunion annuelle de l’Organisation Interafricaine du Café (OIAC) qui s’est ouverte ce lundi 14 novembre à Lomé pour cinq (05) jours.

Les travaux connaissent la participation des délégués et experts des vingt-cinq pays africains membres pour des échanges au sujet de la problématique de la transformation et de la consommation locales du café, et sur le développement de l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes.

C’est le ministre togolais du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale, Kodjo Adédzé, président de l’OIAC pour l’année caféière 2021-2022, qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux qui seront marqués entre autres part un forum politique de haut niveau sur le sous-thème « Quelles politiques nationales de promotion des activités des jeunes et des femmes pour l’émergence de l’industrie du café en Afrique ? », et des panels de même qu’un symposium du café Africain.

Photo de famille

« Le café africain est appelé à jouer un rôle majeur dans le développement de nos Etats, si l’on venait à obtenir sur le continent, toute la chaîne de valeurs qu’il est appelé à générer. Malheureusement, l’Afrique continue d’exporter à l’état brut les 2/3 de sa production sans valeur ajoutée et en importe l’équivalent du tiers sous forme de produits finis en termes de café soluble et café moulu », a indiqué le ministre Kodjo ADEDZE, estimant que la plus-value de la production africaine du café profite surtout aux industries étrangères.

Le secrétaire exécutif du Comité de coordination pour les filières café et cacao du Togo (CCFCC), également président de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM), Enselme Gouthon reste convaincu que les résultats de ces assises répondront aux enjeux de transformation et de consommation locales du café sur le continent.

«  Il s’agira surtout d’œuvrer à l’insertion effective des jeunes et des femmes dans l’industrie africaine du café », a indiqué Enselme Gouthon.

Pour rappel, l’OIAC est une organisation intergouvernementale comprenant les 25 pays africains producteurs de café notamment : Angola, Bénin, Burundi, Cameroun, Congo, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée équatoriale, Kenya, Liberia, Madagascar, Malawi, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Tanzanie, Togo, Ouganda, Zambie et Zimbabwe.

La Rédaction




Concert dédicace : L’artiste LARAF a assuré le « show » à Lomé

L’artiste togolais de la chanson LARAF était ce dimanche 13 novembre 2022 sur la scène de l’Agora Senghor de Lomé pour un concert dédicace de son maxi single dénommé « Trans-en-dance » sorti en août dernier.

Après seulement sept (07) mois de carrière, le jeune artiste LARAF a réussi à mobiliser le public, ses fans, parents et amis pour ce premier concert riche en sons et en spectacle.

Sur scène, que ce soit en solo ou en featuring, Laraf (de son vrai nom Fanidji Kassigni Kotchiadjo) a revisité les différents morceaux réalisés, de « Vévé » à « Ewakadjo » en passant par « Séfako », « Emancipé » et « Transcendance », des titres qui véhiculent avant tout un message de développement  personnel.

« Quand j’ai eu l’idée de faire ce concert dédicace, jeune artiste que je suis j’avais un peu peur (…) ; Mais là aujourd’hui franchement, ce concert me donne encore plus de motivation qu’au départ bien entendu, et j’espère que mes surprises seront toujours agréables », s’est réjoui Laraf à l’issue du concert.

Il a également salué la mobilisation du public. Ce qui, selon lui, est une source de motivation à aller toujours de l’avant. « Quand je suis monté sur scène et que j’ai vu ceux qui étaient là pour moi, ça m’a donné l’envie de faire fort et j’espère vraiment que tout le monde a apprécié », a-t-il ajouté.

Laraf se prépare activement pour la finalisation de son album et la tenue d’autres scènes musicales entièrement en live. Déjà huit (08) titres sont disponibles sur le prochain opus annoncé.

Il faut souligner que la première partie de ce concert a été assurée par de nombreux artistes venus apporter leur soutien à Laraf. Il s’agit entre autres de Bibi Reine, de Yaovi Ketheti, de l’artiste gospel Agathe, du groupe de danse Eros, du groupe de ballet « Africa Africa », et de l’humoriste-parolier Bah Traoré.

David S.




Togo/ Filière Soja : Le Cabinet AGRITORCH accompagne le Conseil Interprofessionnel pour la mise en place d’un Système de Suivi-Évaluation

Pour un meilleur suivi de ses activités et une production de rapports de performance, le Conseil Interprofessionnel de la filière soja du Togo (CIFS-Togo) est en passe de se doter d’un Système de Suivi-Évaluation (SSE). Les responsables du CIFS-Togo ont pris part à cet effet du 07 au 11 novembre à Tsévié, à une session de formation assurée par le Cabinet AGRITORCH, avec l’appui financier du Fonds National d’Apprentissage, de Formation et de Perfectionnement Professionnels (FNAFPP).

Cette formation des responsables du CIFS pour la mise en place d’un système de suivi-évaluation est structurée en cinq (05) modules devant permettre de renforcer les capacités des participants non seulement en programmation, mais aussi en collecte et traitement des informations, en organisation des revues périodiques, et en élaboration des rapports de performances.

Le but est de faciliter l’atteinte des objectifs de l’interprofession par la mise en place d’un processus capable de mesurer périodiquement l’étendue, la profondeur et l’évolution des actions en fournissant des données permettant d’analyser l’approche d’intervention de l’interprofession, ses résultats, ses effets et ses impacts.

Le président du CIFS (à droite) remettant l’attestation à un participant

« Le CIFS est une structure récente dont la professionnalisation des acteurs fait partie de ses priorités. Aussi bien les acteurs directs que l’équipe technique du CIFS ont des besoins énormes en renforcement des capacités pour jouer efficacement leurs rôles. Ainsi, la mise en place d’un SSE au sein du CIFS est une réponse à cette volonté de quête de performance et de professionnalisation », a expliqué Akoété Adjéwonu, Directeur de formation du Cabinet AGRITORCH.

Il a fait savoir que le SSE est essentiel pour juger de la progression réalisée par rapport aux objectifs et aux résultats et pour fournir des informations fiables et précises aux différentes parties prenantes.

« Le SSE est un outil indispensable pour toute organisation pour plus d’efficacité. C’est un système difficile à appliquer. Ainsi, commanditer un SSE, c’est aspirer à une bonne gestion et à une bonne gouvernance. C’est permettre de disposer d’un guide technique pour améliorer le suivi de l’évolution et la gestion des projets et programmes », a-t-il précisé.

Une photo de famille des participants

« Si nous avons identifié ce thème, c’est pour être plus professionnel. Vous n’êtes pas sans savoir que la filière soja est d’une grande envergure aujourd’hui au Togo. Elle est à la tête de toutes les interprofessions et elle bouge beaucoup. Nous sommes appelés à faire des planifications et pour faire une bonne planification il faut des outils. C’est donc pour pouvoir évaluer nos actions à travers nos planifications que nous avons demandé à ce que ce système soit approprié non seulement par les techniciens, mais aussi par les élus », a expliqué Pussuwè KADZAKADE, président du CIFS-Togo.

Les compétences techniques nécessaires à l’animation et au suivi de l’implémentation des résultats de la formation sont fournies par les experts du cabinet AGRITORCH. Ils sont constitués de 02 cadres supérieurs dont un ingénieur agroéconomiste, expert en planification et suivi évaluation, et un sociologue spécialiste de l’andragogie.

Ayant pour domaine d’expertise la formation, les études et la communication, le Cabinet AgriTorch a pour mission de contribuer à la performance des entreprises publiques, privées et sociales.

David S.




Togo : 04 jours de plus pour la phase dénombrement du RGPH5

Initialement prévue pour prendre fin ce 12 novembre 2022, la phase de dénombrement du 5è Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH5) viens d’être prorogée de quatre (04) jours.

La décision est contenue dans un communiqué en date de ce 11 novembre 2022.

« Afin de consolider les résultats déjà obtenus, le Gouvernement porte à la connaissance de la population vivant sur toute l’étendue du territoire national -aussi bien les nationaux que les communautés étrangères- que la période des opérations de dénombrement du cinquième recensement général de la population et de l’habitat, initialement fixée du 23 octobre au 12 novembre 2022, est prorogée jusqu’au 16 novembre 2022 », lit-on dans le document.

Le Gouvernement a saisi l’occasion pour saluer le bon déroulement de l’opération de dénombrement qui a commencé le 23 octobre 2022 avec le déploiement des agents de terrain.

Il a également en outre appelé sens civique de tout un chacun pour l’aboutissement heureux de cette opération de dénombrement.

Pour rappel, c’est le lundi 24 octobre dernier que le cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitat été lancé officiellement par le Gouvernement sur toute l’étendue du territoire national.

La Rédaction




Togo : Compte rendu du Conseil des ministres du 11 novembre 2022

Le conseil des ministres s’est réuni ce vendredi 11 novembre 2022 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République. Le conseil a examiné un (01) avant-projet de loi, un (01) projet de décret et écouté deux (02) communications.

I- Au titre de l’avant-projet de loi,

Le conseil a examiné et adopté l’avant-projet de loi de finances, exercice 2023. 4. Cet avant-projet de loi intervient dans un contexte sécuritaire qui reste préoccupant et prend en compte les priorités du gouvernement en matière de développement durable traduites dans les programmes budgétaires en lien avec la feuille de route gouvernementale 2020-2025, et les effets des crises actuelles auxquelles fait face notre pays.

Dans ce cadre, le taux de croissance économique est projeté à 5,8% en 2022 contre 6,0% atteint en 2021. Le taux de croissance du PIB réel est projeté à 6,6% en 2023 avec un taux d’inflation maitrisé qui continuera à faire l’objet d’une attention particulière du gouvernement.

En vue de poursuivre et renforcer les actions visant le bien-être des populations, l’avant-projet de budget, exercice 2023, consacre aux secteurs sociaux un montant de 623,4 milliards de francs CFA contre 522,2 milliards de francs CFA dans le budget 2022, soit une hausse de 19,6%. La part relative des dépenses sociales dans le projet de budget exercice 2023 est d’environ 50% tout en poursuivant la mise en œuvre de la loi de programmation militaire.

Par ailleurs, des mesures nouvelles ont été proposées et visent à poursuivre les actions d’inclusion sociale et l’amélioration du climat des affaires.

Ainsi, les primes d’assurance versées par les employeurs pour l’assurance maladie des salariés seront désormais déductibles. De même, le taux de patente sera revu à la baisse afin d’accompagner notamment les revendeuses de pagne et rendre compétitif les prix des tissus pagne. Par ailleurs, dans l’optique d’accompagner le secteur des transports, la taxe sur les véhicules à moteur reste suspendue au profit des transporteurs. Enfin, les matériels et engins du secteur « bâtiments et travaux publics » seront exonérés de droits et taxes de douane afin d’accompagner les entreprises de construction et de travaux publics dans notre pays.

Par ailleurs, l’exonération de la TVA sur les cantines scolaires est maintenue et élargie aux cantines universitaires et d’entreprise. En outre, les mesures sociales prises par le gouvernement en 2022 pour améliorer les conditions des populations face à la cherté de la vie, seront poursuivies. Le budget de l’Etat, exercice 2023, financera également la poursuite du programme d’urgence de renforcement de la résilience dans la région des savanes.

Au total, le budget de l’Etat qui ressort de l’avant-projet de loi de finances, exercice 2023, est projeté à 1.957,9 milliards de francs CFA en ressources et charges contre 1.875,8 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2022, soit une hausse de 4,4%. Les recettes budgétaires enregistreront une augmentation de 117 milliards de francs CFA pour s’établir à 1.187,2 milliards de francs CFA, soit une hausse de 10,9%.

A travers cet avant-projet de loi de finances, le gouvernement entend d’une part, poursuivre les actions de riposte en vue d’atténuer l’impact de la pandémie à coronavirus sur l’économie de notre pays et d’autre part, maintenir les mesures en vue de renforcer la résilience de la population face aux effets de la crise russo-ukrainienne. En outre, le gouvernement poursuivra la mise en œuvre des réformes structurelles visant la stabilité du cadre macroéconomique.

II. Au titre du projet de décret,

Le conseil a ensuite examiné et adopté un projet de décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Agence nationale de la météorologie (ANAMET). Au regard de l’évolution du contexte actuel et tenant compte de la nécessité d’innover et d’améliorer la fourniture des services météorologiques et climatiques de qualité, il s’est avéré nécessaire de mener une restructuration de la direction générale de la météorologie nationale (DGMN). Le présent projet de décret vise à transformer la DGMN en une structure répondant aux impératifs d’autonomie, d’efficacité, de souplesse et de simplicité dans sa gestion.

L’adoption de ce décret permettra de doter notre pays d’un service de météorologie capable d’exécuter efficacement ses missions, notamment la contribution à la sécurité et la sûreté aéroportuaire, et la fourniture de prévisions et d’informations indispensables aux autres secteurs d’activités concernés. Cette démarche s’inscrit également dans la droite ligne de l’axe 3 de la feuille de route gouvernementale 2020- 2025 qui consiste à moderniser le pays et renforcer ses structures et permettra à la nouvelle structure de remplir efficacement ses missions d’alerte et de prévention contre les risques de catastrophes.

III. Au titre des communications,

Le conseil a écouté une communication relative au 5ème recensement général de la population et de l’habitat au Togo (5ème RGPH) ; présentée par le ministre, secrétaire général de la Présidence de la République. La présente communication a pour objectif de faire le point sur l’état d’avancement du RGPH-5, lancé officiellement ce 24 octobre et qui prendra fin le 12 novembre 2022. Au 09 novembre, le conseil a constaté une bonne dynamique des opérations de dénombrement en cours. Des actions sont menées afin d’accélérer l’atteinte les objectifs et de s’aligner sur la vision de cette opération qui consiste à donner à chaque personne vivant au Togo, l’opportunité d’être prise en compte et de faire enregistrer ses caractéristiques propres. Le conseil a saisi l’occasion pour féliciter les acteurs ainsi que toute la population togolaise pour son adhésion et collaboration pour la réussite de ce recensement qui facilitera une segmentation la plus fine possible dans le processus de planification des politiques de développement économique et social.

Il a instruit pour la poursuite et l’intensification des actions de communication et de sensibilisation afin de s’assurer que les objectifs fixés seront atteints pour une réussite totale de l’opération.

Le conseil a enfin écouté une communication relative à l’état des lieux sur le projet de recensement des infrastructures économiques et sociales du Togo ; présentée par le ministre délégué chargé du développement des territoires. La présente communication a permis de faire un point global sur l’évolution du projet 33 de la feuille de route gouvernementale, en ce qui concerne notamment sa composante portant sur la gestion du Géoportail qui est un outil d’excellence pour l’observation, le suivi et l’analyse des territoires, communaux, préfectoraux, régionaux et national.

Le conseil a salué les avancées de ce projet et a encouragé les acteurs à poursuivre les travaux afin de définir collectivement le mode d’utilisation et de gouvernance le plus efficace pour tirer pleinement profit de cet outil de recensement des infrastructures économiques et sociales.

Fait à Lomé, le 11 novembre 2022

Le Conseil des Ministres