La bande dessinée : Assibi et Salifou, la première fois

La bande dessinée « Assibi et Salifou, la première fois » : santé sexuelle et reproductive

En Afrique sub-saharienne, les occasions d’éducation et d’informations en matière de santé sexuelle et reproductive sont rares et cette situation favorise beaucoup de problèmes sociaux chez les jeunes et adolescents surtout les filles. L’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique vient de trouver une des solutions qui est une Bande dessinée mise à leur disposition.

Le document est intitulé « Assibi et Salifou, la première fois » présente de façon « humoristique et amusant » et destiné aux jeunes de 15 à 24 ans. C’est un projet de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) mise en œuvre par Agir pour la planification familiale (AgirPF) en collaboration avec l’Association togolaise pour le bien-être familial (ATBEF) sous la supervision des ministères en charge de la Santé et de l’alphabétisation et de la promotion de la femme.

15.000 exemplaires et à raison de 5.000 par séries sont distribués gratuitement sur toute l’étendue de territoire national. Cette bande dessinée sera également adaptée et distribuée dans tous les pays mis en œuvre du projet AgirPF notamment le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie et le Niger qui partagent les mêmes problèmes que le Togo.

« J’invite la jeunesse togolaise à lire avec attention et plaisir cette bande dessinée, à s’approprier son contenu et à mettre en pratique ses enseignements. Les jeunes sont les leaders de demain. En préservant leur santé sexuelle et reproductive, ils contribueront au développement du Togo », a indiqué David Gilmour, Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Togo.

La bande dessinée parle d’Assibi et Salifou, l’un en 4ème et l’autre en 5ème qui sortent ensemble depuis quelque temps. Cependant les amis de Salifou lui mettent la pression de passer à l’acte avec Assibi. Cette dernière, malgré son amour pour son conjoint ne se sent pas prête à avoir des rapports sexuels. Mais à la longue elle cède et tout l’établissement en fait toute une histoire à ce propos.

« Assibi et Salifou, la première fois », se présente en trois (3) volumes. Les deux (2) autres numéros qui vont sortir avec la suite de l’histoire de Salifou et Assifou, a déclaré Rouguiatou Diallo, Directrice régionale AgirPF et d’ajouter que le document sera accessible au niveau des centres de santé et des écoles.

En son sein, il y a des coupons pour permettre aux jeunes d’avoir accès à des services (conseil, contraction et dépistage) gratuits dans les cliniques de l’ATBEF.

Joseph Ahodo




Parlementaires Sans Frontières

Des Parlementaires Sans Frontières (PSF) au service des droits de l’enfant au Togo

Un nouveau dispositif dédié à la protection du droit des enfants vient de voir le jour au Togo. En effet, le pays  s’honore d’être le premier d’Afrique francophone à procéder à l’installation ce 23 août  à Lomé, du mouvement « Parlementaires Sans Frontières » (PSF) déjà présent dans une trentaine de pays du monde. C’est le fruit d’un processus engagé depuis un an qui vient renforcer les initiatives déjà existantes au service du droit de l’enfant au Togo.

En dépit des efforts souvent déployés par tous pour offrir aux enfants, un environnement favorable à la réalisation de leurs droits, force est de constater que ces droits sont encore souvent bafoués. Ce qui conduit à la traite et au travail des enfants de même qu’à des violations sous diverses formes et les difficultés liées à leur éducation.

Né au Népal en 2015, le mouvement PSF se donne donc pour tâche d’impliquer suffisamment les adultes dans le respect des droits des enfants. Au Togo, ce mouvement présidé par l’Honorable HOWANOU Edoh, entend ainsi porter davantage haut, la voix des enfants au sein de l’hémicycle pour faire de la protection de leurs droits, une réalité de tous les jours sur l’ensemble du territoire national. Contrairement aux réseaux des parlementaires œuvrant dans le droit des enfants, le mouvement PSF est une nouvelle initiative qui ne vient pas en conflit avec ces réseaux. Il regroupe des parlementaires volontaires et engagés (anciens comme nouveaux) pour la cause des enfants au-delà de toute considération politique ou religieuse.

Il est soutenu au Togo par les organisations WAO Afrique et la coordination régionale de La Marche Mondiale contre le Travail des enfants (Global March against Child Labour) qui œuvrent pour la promotion et la protection des droits des enfants, en particulier le droit de recevoir une éducation gratuite et utile et d’être libre de toute exploitation économique et contre tout travail susceptible d’ être préjudiciable au développement physique, mental, spirituel, moral ou social de l’enfant.

« L’objectif de notre mouvement est d’attirer l’attention du parlement sur toutes les questions relatives à la traite des enfants, au travail des enfants, aux violences faites sur les enfants, à l’amélioration des conditions d’étude des enfants en rapport avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) sur le plan national et international », a souligné le président du PSF Togo, Honorable HOWANOU Edoh.

Pour l’ancien parlementaire Joseph Kokou KOFFIGOH qui a présidé cette cérémonie d’installation, les tâches qui attendent restent immenses, ici comme ailleurs. « Il faut éradiquer la pauvreté chez les adultes pour permettre l’épanouissement des enfants dans les familles. Il faut purifier les coutumes des pratiques rétrogrades telles que l’excision, les mariages forcés, l’ignorance, la tutelle mal organisée des enfants orphelins et l’accaparement de leurs biens, la discrimination entre les filles et les garçons en cas d’héritage », a-t-il laissé entendre.

Voici le bureau provisoire des parlementaires sans frontières pour les droits de l’enfant au Togo :

Président : Honorable HOWANOU Edoh

Vice-Président : Honorable KETOGLO Yawo Victor

Premier rapporteur : KOSSIGAN Kodjo Mawulikplimi

Deuxième rapporteur : TSOHLO Akossiwa

Chargé à la sensibilisation : MENSAH-ANTOEMNE Agnélé Christine

Chargé à l’organisation : OSSEYI Yaovi

Chargée à la planification : KOUPORA Issolémo

David SOKLOU




ADEBAYOR pose ses valises en Turquie

Football : Emmanuel ADEBAYOR pose ses valises en Turquie !

L’international togolais Emmanuel Sheyi Adébayor est en passe de signer un contrat avec le club turc de Rizespor, 13è de la Super Lig sur la saison 2015/2016. Libre de tout contrat après son départ de Crystal Palace (Angleterre), le capitaine des Eperviers du Togo est en train de trouver un nouveau point de chute pour se relancer.

L’ancien joueur d’Arsenal pourra évoluer avec le français Mathieu Flamini, également un ancien d’arsenal courtisé par le même club. Les informations font état des discussions qui seraient très avancées et les deux joueurs pourraient arriver dans leur nouveau club dans les prochains jours.

 « Nous sommes parvenus à un accord de principe avec les deux joueurs», a déclaré à l’agence de presse turque Anadolu, l’entraîneur de l’équipe, Hikmet Karaman avant d’ajouter : « Ils vont venir à Rize dans quelques jours, la dernière étape des négociations se fera. Je remercie le conseil d’administration et le président qui travaillent avec dévouement pour terminer les transactions ».

La rédaction




1ère édition du SISTRA

La 1ère édition du SISTRA officiellement lancée à Lomé

Les portes de la première édition du Salon internationale des savoirs traditionnels et bioéconomiques (SISTRA) viennent de s’ouvrir ce lundi au Centre d’exposition et foire de Lomé (CETEF-Togo). Il est couplé d’un colloque scientifique placé sous le thème : « La contribution des scientifiques à l’innovation et à la promotion du modèle de croissance bioéconomique ».

Le ministre des Enseignements supérieur et de la recherche Octave Nicoué Broohm en a procédé à l’ouverture officielle, en présence des personnalités administratives, diplomatiques et religieuses.

Initiative du Centre omnithérapeutique africain (COA), ce salon qui va durer du 22 au 31 août 2016 se veut un espace de vente des produits et savoirs respectant la protection de l’environnement, la biodiversité, la biodégradabilité, la santé, la cohésion sociale, l’équité des transactions commerciales, la pérennité des produits issus des sources renouvelables ou inépuisables.

 C’est également un cadre interdisciplinaire d’inspiration et de transfert de connaissances pour l’innovation et la réinvention du modèle de croissance économiques. « SISTRA contribuera à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) à travers les recherches, les industriels, les producteurs agricoles et les autres couches de la population », a indiqué le Directeur du COA Professeur, Eklu Gadegbeku.

Dans son intervention, le ministre des Enseignements supérieur et de la recherche Octave Nicoué Broohm a indiqué que le temps n’est à la compartimentation des savoirs et des réponses mais à une vision holistique des défis et des solutions, c’est en cela que l’initiative du COA vient à point nommé.

« Outre son ambition de promouvoir un système de santé adapté à nos réalités dans un cadre d’interdisciplinarité, il s’agit pour une innovation propre et une production intelligente et simple ainsi que pour une valorisation des savoirs et des pratiques qui ont traversé plusieurs millénaires et gardent des impacts positifs et durables sur l’environnement et la santé des populations », a-t-il dit.

Carrefour de la tradition et de la modernité, SISTRA se positionne comme un cadre d’inspiration et de transfert des connaissances écologiques, technologiques, socioculturelles et sanitaires pour l’innovation et l’invention d’un modèle de croissance économique et industriel.

Joseph Ahodo




Seper Adjatoto

6ème édition de Super Adjatotoa: Ekue Kankue remporte la superbe voiture

La finale nationale de la 6ème édition du championnat des forces athlétiques et de posing connu sous le nom de Super Adjatotoa a battu son plein ce dimanche au Palais des congrès de Lomé. Sur seize (16) concurrents, neuf (9) vont représenter le Togo à la finale internationale le 25 septembre 2016.

Les dix (10) gladiateurs dont six (6) dans la catégorie poids légers et quatre (4) dans les poids lourds de même que six (6) en posing (bodybuilding) ont compéti dans trois (3) disciplines différentes. Il s’agit du développer-coucher, le Squat et le soulever-de-terre devant un public qui a fait nombreux le déplacement au palais des congrès de Lomé.

Pendant près de quatre (4) heures d’horloge et après deux essais, c’est Ekue Kankue dit Taotao de la catégorie des poids lourds qui est parti avec la nouvelle voiture offerte par Gold Communication, initiatrice de l’évènement. Il est suivi par l’ex champion 2015 Etsè Akakpo et Folly-bé Koami.

Dans la catégorie des poids légers, Kokou Taiga a été sacré champion suivi respectivement de Messanvi Tovor et Kossi Agbaka. En ce qui concerne le bodybuilding, c’est Mama Assiongbo qui a pris le déçu sur Yao Landjegbo et Sodjinou Nyeledji.

« L’année dernière j’avais quitté la compétition pour faute de déchirure donc je me suis battu corps et âme pour cette sixième édition et me voilà remporté cette superbe voiture. Je vais devoir beaucoup m’entrainer pour affronter le Ghanéen à la finale internationale en septembre prochain. Je remercie beaucoup Gold Communication pour cette opportunité qu’elle nous donne de valoriser notre sport », s’est réjoui Ekue Kankue.

Pour le Promoteur de cette compétition Soulémaine Rachid, c’est la satisfaction totale. « Cette année, c’est une autre personne qui remporte la voiture mise en jeu, ce qui veut dire que la concurrence a été rude. Ceci dénote la hauteur de cette compétition », a mentionné le Promoteur.

Voici les  résultats des candidats

Catégorie poids lourds : +90 kgs

1-Ekue Kankue 890 pts, (voiture + attestation + médaille d’Or)

2-Atsè Akakpo 870 pts, (Attestation + médaille d’Argent)

3-Folly-bé Koami 845 pts, (Attestation + médaille de bronze)

Catégorie poids légers : -90 kgs

1-Taiga Kokou 735 pts, (Attestation + médaille d’Or)

2-Tovor Messanvi 710 pts, (Attestation + médaille d’Argent)

3-Agbaka Kossi 460 pts, (Attestation + médaille de bronze)

Posing ou le bodybuilding

1-Assiongbo Mama 24,5 pts (Attestation + médaille d’Or)

2-Landjegbo Yao 24 pts, (Attestation + médaille d’Argent)

3-Sodjinou Nyeledji 23 pts (Attestation et une médaille de bronze)

Joseph Ahodo




Kodjo Koubang

L’AEVH sonne le gouvernement à voter la loi de sa propre souveraineté monétaire

Kodjo Koubang
Kodjo Koubang

Qui fait l’argent pour un Etat souverain et à quelle condition ?, comment crée-t-on l’argent ? Pourquoi l’argent manque-t-il quasiment à tous ? Pourquoi tous les pays du monde sont-t-ils endettés, à qui doivent-t-ils, quel est le superpouvoir qui domine tous les gouvernements du monde ?, Faut-il rembourser ou effacer les dettes publiques?

C’est entre autres ces multiples interrogations qui ont été à la base de la création de l’Association pour une vie économie à visage humain (AEVH), une association épris d’humanisme et de justice sociale qui entend asseoir une réforme économique mettant l’économie au service de l’Homme. Les activités de cette nouvelle association ont été lancées ce samedi à Lomé.

Placée sous le signe de « Il est impossible d’éliminer la pauvreté sans un système financier honnête : réclamons une loi pour un système financer au service de l’Homme », cette nouvelle association promeut une monnaie nationale qui sera émise et contrôlée souverainement par un organisme monétaire togolais, faute de quoi, aucune indépendance, démocratie et liberté ne sont possibles.

« C’est un monopole qui endette toute une planète alors que l’endettement est signe de perdre sa domination, son indépendance, sa liberté, devenir esclave. Nous croyons que c’est le système financier qui est faux depuis sa base. Il revient à nos gouvernants de voter la loi de la souveraineté monétaire pour sortir le Togo de l’endettement  », a déclaré le président de l’AEVH, Kodjo Koubang.

Cette nouvelle association veut libérer le Togo des griffes de la finance internationale « assassine » pour faire asseoir une démocratie économique.

« Depuis qu’il y a changement du Président de la république ou du Président de l’Assemblée nationale, la pauvreté et l’endettement n’ont jamais cessé, le chômage augmente toujours, alors il ne sert à rien de nous bousculer. Le problème est le système financier qui est malade et qu’il faut soigner. C’est la seule façon pour le Togo de sortir de l’endettement », a-t-il mentionné.

Pour ce dernier, peu importe les réformes, les efforts du peuple togolais, rien ne va changer si et seulement si le Togo ait sa propre monnaie. Les gouvernements, selon lui n’ont pas la main libre de diriger leurs citoyens car dit-il, ils sont « dictés par le monopole bancaire international ».

Joseph Ahodo




Cap 2015 Meeting du 20 aout

10 ans après l’APG : Le CAP-2015 s’indigne et veut entamer une tournée nationale

Le Combat pour l’alternance en 2015 (CAP-2015), un regroupement de quatre (4) partis politiques (opposition) veut entamer une tournée nationale d’information, d’explication, de sensibilisation et d’échange dans ce mois d’août sur l’après dix (10) de la signature de l’Accord politique global (APG). Cette tournée va commencer à partir de la préfecture de Tône.

C’est au cours d’un grand meeting tenu ce samedi au stade Oscar Anthony que l’information a été donnée par les membres de ces formations politiques présidées par Brigitte Adjamagbo-Johnson.

Pour Jean-Pierre Fabre, le leader de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), chef de file de l’opposition, depuis la signature de cet accord par l’ensemble des partis politiques, le gouvernement n’a de cesse foulé au pied les engagements pris en matière des réformes politiques et électorales.

« Depuis dix ans, le régime RPT/UNIR bafoue les aspirations profondes du peuple togolais qu’il tente en vain de contraindre à la résignation. Mais le peuple togolais vigilant et mobilisé refuse de baisser les bras », a laissé entendre le chef de file de l’opposition.

A en croire ce dernier, malgré les intimidations, les répressions sanglantes, les menaces, les voies de fait et les brutalités policières, les actes antidémocratiques et les coups de force de tout genre qui caractérisent la gestion quotidienne que le régime  RPT/UNIR imprime aux affaires de l’Etat.

« Il nous faut continuer inlassablement notre lutte jusqu’à la libération du Togo et du peuple togolais des griffes de la dictature. C’est dire que toutes les réformes politiques et électorales prescrites par l’APG doivent être mises en œuvre pour éloigner définitivement de notre pays, le spectre de la violence, les massacres de la population et les exactions de toutes sortes », a-t-il indiqué.

Pour infirmation, l’APG a été conclu et signé sous l’égide de la Communauté internationale et notamment de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et de l’Union européenne destiné à instaurer la paix, la sérénité et la cohésion sociale au Togo à l’issu des évènements de 2005.

Joseph Ahodo




Djimon Hounsou et le ministre Guy Madjé

Djimon Hounsou souhaite implanter un Centre cinématographique au Togo

Dans le but de mettre en valeur le patrimoine immatériel de l’Afrique, le cinéaste bénino-américain, Djimon Hounsou est arrivé depuis mardi à Lomé pour rencontrer les autorités togolaises dont le ministre de la Communication, de la culture, des sports et de la formation civique, Guy Madjé Lorenzo afin de discuter sur l’ouverture d’un centre de cinématographie à Lomé.

Pendant son séjour de 48 heures, Djimon Hounsou effectuera beaucoup de déplacement pour échanger avec les acteurs culturels togolais dont la mission est de mettre en valeur le patrimoine immatériel de l’Afrique.

« Ne jamais avoir honte de ses traditions et cultures mais savoir les assumer en toute circonstance », a-t-il dit.

Dans son cabinet, ministre de la Communication de la Culture, des Sports et de l’Education Civique, Guy Madjé Lorenzo s’est entretenu avec Djimon Hounsou l’acteur hollywoodien de nationalité béninoise.

Les deux personnalités ont abordé des sujets relatifs à la promotion de la culture togolaise sur les petits écrans. Le comédien a fustigé le fait que les Africains soient en marge des projets de films et documentaires sur leurs propres cultures.

« Il est dommage en Afrique que ce soient les Blancs, les colons qui vont raconter notre histoire à nous. Nous n’avons jamais eu la liberté de raconter notre propre histoire », a-t-il regretté.

Il souhaite implanter au Togo un Centre cinématographique destiné à enseigner les métiers du cinéma à la jeune génération.

Très ravi de cette proposition, le ministre Guy Madjé Lorenzo a rassuré la délégation de la disponibilité du gouvernement à prêter une oreille attentive à ce projet.

Pour rappel, Djimon Hounsou qui achève son séjour ce jeudi 18 août par une visite au puits des esclaves à Aného, est connu dans les films hollywoodiens comme Gladiator, Amistad, Blood Diamond, The Island, Forces spéciales ou Never Back Down.

Pierre Lefervent




Ouverture de la 5ème édition du SIALO

Agroalimentaire : Ouverture de la 5ème édition du SIALO

C’est parti pour la 5ème édition du Salon International de l’Agriculture et de l’agroalimentaire de Lomé (SIALO) autour du thème « le financement des chaines de valeur agricole ». Le ton des manifestations a été donné ce mercredi 17 août sur le site de la foire Togo 2000 par le Ministre Ouro Koura Agadazi chargé de l’agriculture, en présence de son collègue Nikoué Broohm de l’Enseignement supérieur et des acteurs des secteurs agricoles et agroalimentaires venus du Togo et d’ailleurs.

Cadre de valorisation et de promotion des produits agricoles locaux, le SIALO offre l’opportunité de réunir ensemble sur un même site, les acteurs et les professionnels de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, de l’Agroalimentaire, de la gastronomie, de la représentation et de la distribution de marques de produits alimentaires.

Organisé depuis 2012 par l’agence CENTAURE COMMUNICATION sous le parrainage du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique du Togo avec l’appui de la Coopération Allemande à travers la GIZ TOGO, ce salon constitue également un espace de promotion, de rencontre et d’échanges entre ces acteurs venus du Togo, d’Afrique et d’ailleurs.

Pour le compte de cette 5ème édition du SIALO, au-delà des expositions ventes, les organisateurs avec le soutien des partenaires et des experts, auront à proposer des communications sur les thématiques relatives au financement des chaînes de valeur agricole, à la mécanisation, à l’emballage, à l’agriculture biologique, aux approches filières, au financement des projets agricoles, aux métiers et services de l’agriculture, à la promotion du commerce des produits agricoles et la recherche de la qualité. « Les professionnels de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’agro-technologie, du machinisme et de l’emballage à travers des expositions, conférences, des concours et autres journées thématiques, s’accorderont encore une fois sur les perspectives vivant à améliorer le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire au Togo et dans la sous-région », a expliqué Daniel ATIKPO (photo), le commissaire général du SIALO.

Cette édition 2016 qui est couplée à la 2ème exposition de l’emballage et du packaging va en effet contribuer à faire la promotion des filières de l’ananas et du soja à travers des journées thématiques à l’image de l’édition précédente avec les journées dédiées à la « noix de cajou », « l’emballage » et au « transport des produits agricoles ».

Pour le ministre Ouro Koura Agadazi, avec cinq ans d’existence, les organisateurs de ce salon ont atteint un seuil appréciable et enviable dans la mesure où ils tendent selon lui, vers une consécration nationale et internationale. Ce dernier n’a donc pas manqué de féliciter l’agence Centaure Communication pour sa contribution  dans le combat contre la famine et de la malnutrition au Togo. « Le thème de cette 5èmeédition qui est ‘’le financement des chaines de valeur agricole’’ fera l’objet de réflexion des professionnels et acteurs du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire parce que nous estimons que le SIALO constitue désormais un espace régional de réflexion, d’actions, d’expressions, d’échanges d’expériences, de promotion des produits agricoles et agroalimentaires de notre sous-région et de l’Afrique toute entière », a-t-il ajouté.

A retenir que la grande innovation de cette édition du SIALO est le concours dédié à la promotion de l’excellence dans la recherche agroalimentaire destiné aux étudiants en 2ème année de master. Il est soutenu par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, le centre suisse de recherche Scientifique basé en C’ôte d’Ivoire et la Société Togolaise de Nouvelles Technologie.

Le salon fermera ses portes le 21 août prochain.

David SOKLOU




CAP-2015 relance ses activités

CAP-2015 sera en meeting le 20 août 2016

Le 20 août 2016 fera exactement dix (10) ans jour pour jour que la classe politique togolaise dans son ensemble a conclu et signé l’Accord politique globale (APG) pour faire triompher la démocratie et prendre en compte les préoccupations des Togolaises et des togolais.

Dix (10) ans après la signature de cet accord, le Combat pour l’alternance en 2015 (CAP-2015), constate que les aspirations des togolais ne sont toujours pas atteintes et invite l’ensemble des populations de Lomé et de ses environs à un grand meeting le 20 août prochain au Stade Oscar Anthony de Lomé pour « relacer la lutte de la libération du Togo ».

C’est ce qu’a appris la rédaction de la voix de la nation du CAP-2015 présidée par Brigitte Adjamagbo-Johnson qui selon elle le régime RPT/UNIR a bafoué les aspirations profondes du peuple togolais qu’il tente en vain de contraindre à la résignation.

Pour les responsables du CAP-2015, le régime Rassemblement du peuple Togolais (RPT) /Union pour la République (UNIR) n’a de cesse foulé au pied l’APG et tous les engagements pris en signant cet accord.

A en croire Brigitte Adjamagbo-Johnson le régime use de manœuvres dilatoires et antirépublicaines pendant que la dictature se consolide, l’injustice s’étend, que les inégalités sociales s’amplifient et que la corruption gagne toutes les sphères de l’administration publique dans un contexte d’impunité et de violation des droits et libertés des citoyens.

« C’est le moment plus que jamais de nous indigner de l’imposture, le péril est aux portes de chacun de nous et notre salut réside en notre capacité à nous mobiliser massivement pour mettre un terme au régime de dictature qui régente notre pays depuis des décennies. Pour cela, nous devons nous engager individuellement et collectivement avec détermination dans une action politique commune et résolue », a-t-elle lancé.

Cinq (4) partis politiques composent le CAP-2015 notamment l’Alliance nationale pour le changement (ANC), la Convention démocratiques des peuples africains (CDPA), l’Union pour la démocratie sociale du Togo (UDS-Togo) et le Pacte socialiste pour le renouveau (PSR).

Joseph Ahodo