Bolidja TIEM : « L’accès à l’eau potable n’est pas seulement une...

Bolidja TIEM : « L’accès à l’eau potable n’est pas seulement une question d’infrastructures »

SHARE
Le ministre Bolidja TIEM
image_pdfimage_print

« L’accès à l’eau potable n’est pas seulement une question d’infrastructures. C’est un ensemble de solutions qu’il faut apporter depuis la recherche de la ressource jusqu’à sa mise à disposition aux usagers en passant par la gestion durable de la ressource elle-même et des ouvrages », a indiqué le ministre togolais de l’eau, Bolidja TIEM à l’occasion de la célébration de lundi, de l’édition 2021 de la journée mondiale de cette ressource naturelle.

« La place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger » : c’est le thème au centre de cette célébration pour le compte de cette année.

Dans un message de circonstance, le ministre Bolidja TIEM a exprimé l’engagement du Togo d’atteindre 85 % de taux d’accès à l’eau potable au niveau national, conformément à la feuille de route du gouvernement à l’horizon 2025.

Au Togo, 43 % de la population attend toujours en effet d’être desservi à l’eau potable. En termes de desserte en eau potable, le pays est passé d’un taux d’accès de 25 % sur le plan national en 2005 à 57 % à ce jour.

Le ministre de l’eau est revenu sur la nécessité d’une gestion rationnelle et intégrée des ressources en eau au niveau national qu’international, afin de prévenir les conflits liés à cette ressource, d’autant plus que l’eau douce accessible ne représente que 1,2 % des eaux de la planète.

Bolidja TIEM  a invité les organisations de la société civile qui travaillent dans le secteur de l’eau, à intégrer dans leurs projets et programmes de développement les activités d’information, d’éducation et de communication à l’endroit des populations afin de protéger les sources d’eau et garantir la maîtrise et la durabilité des ouvrages.

Il a en outre appelé la population à plus de civisme et de responsabilité face aux dommages environnementaux qui sont à l’origine des crises liées à l’eau souvent observées à travers le monde et qui menacent l’existence humaine.

Pour rappel, le Togo s’est engagé depuis plusieurs années dans une stratégie de développement durable d’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous. Cette volonté politique se décline, entre autres, dans le Plan National de Développement (PND), dans le Programme d’Appui aux Réformes et à la Gouvernance (PARG), dans le Plan d’Action National du Secteur de l’Eau et de l’Assainissement (PANSEA).

Cris DADA