Braquages : Le ministre Yark fait l’état des lieux et sollicite la...

Braquages : Le ministre Yark fait l’état des lieux et sollicite la collaboration de la population

SHARE
Général Damehame Yark, Ministre de la sécurité
image_pdfimage_print

Au cours des six premiers mois de l’année 2019, il a été enregistré par les forces de sécurité, au total 45 cas de braquages ayant occasionné 04 morts et 18 blessés. Dans ces opérations, les braqueurs ont réussi à emporter en tout 142.000.000 F CFA. Ces chiffres ont été communiqués par le ministre de la sécurité et de la protection civile qui était face à la presse ce mardi à Lomé. Occasion pour le Général Damehame Yark de solliciter une franche collaboration de la population avec les hommes en uniforme afin de démanteler les réseaux  des braqueurs.

Les préfectures les plus touchées par les cas de braquage sont le Golfe qui a enregistré 15 cas, Agoè-Nyivé, Zio, Yoto, Haho et Cinkassé  qui sont à 03 cas chacune.

Selon le ministre Yark, ces braquages sont souvent le fait d’individus sur des motos non immatriculées ou d’immatriculations étrangères qui filent leurs victimes et les dépouillent de leurs biens notamment l’argent, les bijoux, les Smartphones et autres objets de valeur.

Autres faits signalés, des cas de vols à main armée (27 mis à exécution et 4 déjoués) avec 6 blessés et la somme de 4 millions emportée.

Pour plus d’efficacité dans le démantèlement de ces réseaux  des braqueurs, le ministre de la sécurité a encore une fois sollicité une franche collaboration de la population avec les hommes en uniforme. Selon lui, cette collaboration peut par exemple se traduire par la dénonciation des voisins ou des personnes qui ont un train de vie trop enviable dont leur statut social ou  professionnel ne leur permet pas.

Le ministre a également conseillé que ceux qui reçoivent de grosses sommes d’argent dans les établissements financiers (banques et autres…) se fassent accompagner par les forces de l’ordre et de sécurité. Des rencontres avec les banquiers ont déjà eu lieu dans ce sens.

« Nous avons déjà rencontré les banques et nous leur avons demandé de collaborer. Elles doivent appeler nos services pour accompagner les clients qui viennent recevoir de grosses sommes d’argent », a déclaré le ministre de la sécurité.

David S.