Campagne électorale : Kodjona Kadanga appelle à l’apaisement et à la transparence

Campagne électorale : Kodjona Kadanga appelle à l’apaisement et à la transparence

SHARE
Kodjona Kadanga, Président de la CENI
Kodjona Kadanga, Président de la CENI
image_pdfimage_print

En prélude à l’ouverture de la campagne électorale qui démarre ce 04 décembre sur l’ensemble du territoire national, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a appelé l’ensemble des acteurs à l’apaisement et à la transparence.

Dans un message diffusé ce lundi 03 décembre, veille de cette importante étape du processus électoral, le Prof. Kodjona Kadanga a indiqué que tout doit être mis en œuvre pour faire de la campagne électoral, une parfaite réussite dans la sécurité, l’apaisement, le calme et la sérénité.

« La CENI sait pouvoir compter sur l’engagement politique et citoyen des candidats et des électeurs, gage du raffermissement de notre démocratie et du triomphe de notre vivre ensemble dans la paix et l’harmonie », a-t-il ajouté.

Il a pour finir témoigné sa gratitude non seulement au Gouvernement pour les dispositions prises en vue de sécuriser le processus électoral et de garantir la libre circulation des candidats à l’élection dans leurs différentes circonscriptions électorales, mais aussi aux institutions de la République pour leur collaboration multiforme et à la Commission de la CEDEAO pour son accompagnement à travers les experts dépêchés à la CENI dans le but de contribuer à la transparence et à l’adhésion au processus.

Au total 850 candidats issus de 130 listes dont 105 des partis politiques et 25 des candidats indépendants sont en lice pour ce scrutin.

Il faut rappeler que le processus électoral est boycotté par la coalition des 14 partis politique de l’opposition dont les leaders n’ont pas fait acte de candidature pour les élections législatives prévues le 20 décembre prochain selon la feuille de route de la CEDEAO. La C14 qui appelle à une journée « Togo mort » ce mardi 04 décembre, exige entre autres, l’arrêt du processus, la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles, la révision du cadre électoral y compris le droit de vote des Togolais de la diaspora, la libération des détenus politiques, le retour des réfugiés et des déplacés y compris le président national du Parti National Panafricain (PNP), Tikpi Atchadam.

Cris DADA