Campagne : Georges William Kouessan promet de faire disparaitre le métier de...

Campagne : Georges William Kouessan promet de faire disparaitre le métier de Zémidjan

SHARE
Georges William Kouessan, Candidat du parti « Santé du Peuple » (©aLomé)
image_pdfimage_print

Ouverte depuis le 06 février dernier, la campagne électorale pour le compte du scrutin présidentiel du 22 février prochain se poursuit. Les différents candidats sont en opération de charme sur le terrain. Au niveau du volet social du programme que propose Georges William Kouessan, candidat de « Santé du Peuple », figure le projet « Zem Oméga » qui prévoit de faire disparaitre le métier de Zémidjan (conducteur de taxi-moto) d’ici 10 ans, en reconvertissant progressivement les professionnels dans une autre activité.

Le candidat Georges William Kouessan explique que le but de ce projet est de permettre aux conducteurs de taxi-moto (Zémidjan) d’avoir une activité plus rémunératrice et plus digne, et de diminuer les accidents de circulations ».

Le programme de société prévoit par ailleurs la création de 100 000 emplois directs en cinq ans dont 50 000 dans l’agriculture 25 000 à travers justement le projet Zem OMEGA et les 25 000 dans les domaines de l’éducation, la santé, l’industrie et les finances.

Il faut rappeler que c’est dans la localité d’Agoègan dans la préfecture des lacs que le candidat du parti « Santé du Peuple » a entamé son opération de charme lundi dernier, soit quatre jours après l’ouverture officielle de la campagne électorale. Dr William Kouessan, en lice pour la présidentielle du 22 février prochain, a dû en effet enterrer d’abord sa maman le week-end dernier avant de se lancer dans la bataille électorale.

Au plan politique, le programme de Santé du Peuple met en relief une transition politique sur une période de trois ans à soumettre à l’arbitrage des populations à travers un référendum. Dr William Kouessan reste convaincu en effet qu’ « on ne peut, en aucun cas, sortir de 50 années de monolithisme politique pour entrer allègrement dans une vie politique normale ».

« Fort des expériences acquises à travers l’observation de la vie politique de nombreux pays, tels que le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire…, le parti Sante du Peuple, croit dur comme fer, qu’il faut nécessairement passer par une période salutaire de transition. Il s’agira d’une transition de large ouverture politique au cours de laquelle, on aura à faire les grandes réformes politiques à savoir, les réformes constitutionnelles, institutionnelles, électorales, administrative, avec notamment la formation d’un gouvernement de large ouverture, incluant, directement ou indirectement, toutes les forces vives de la nation », lit-on dans le document du programme de Georges William Kouessan.

David SOKLOU