Canton de Ountivou : Des militants UNIR toujours contre le choix du...

Canton de Ountivou : Des militants UNIR toujours contre le choix du candidat SOKLINGBE

SHARE
Meeting de SENOU SOKLINGBE à Ountivou
Meeting de SENOU SOKLINGBE à Ountivou
image_pdfimage_print

Les leaders d’opinion et autres personnes ressources qui affirment être très attachés aux idéologies du parti Union pour la République (UNIR) dans le canton de Ountivou (préfecture de l’Ogou), ne sont toujours pas prêts à accepter le choix de SOKLINGBE SENOU comme candidat du parti pour le compte des législatives du 20 décembre prochain.

Selon les informations, ces leaders d’opinion et personnes ressources de même que les populations en âge de voter ont à l’unanimité boycotté le meeting de lancement de campagne du parti dans le canton.

Ce boycott fait suite à la sortie des chefs traditionnels il y a quelques jours, relative à la contestation de SOKLINGBE SENOU qui selon eux, est parachuté comme candidat par le Major KOULOUN sous le regard impuissant de M. IHOU Attigbé, premier vice président UNIR pour la région des plateaux.

Ces leaders d’opinion et autres personnes ressources expliquent que le boycott du meeting de SOKLINGBE s’explique entre autres par l’immaturité politique du candidat, son manque d’humilité dans les interactions entre  lui, son électorat et les leaders d’opinions,  la détermination et l’engagement des forces vives à faire blocage à toutes tentatives susceptibles de retarder le développement de l’Ogou et en particulier celui du canton de OUNTIVOU.

Il faut rappeler que dans un courrier adressé il y a deux semaines aux premiers responsables du parti UNIR, les chefs traditionnels et leaders d’opinion en question ont exprimé leur désapprobation en indiquant que le choix de ce candidat ne retient pas l’assentiment de la communauté.

Selon eux, SENOU SOKLINGBE est inconnu et jamais vu par les populations, et n’a fait son apparition qu’à l’ouverture du dépôt des dossiers de candidature. Ils affirment par ailleurs que le candidat n’a jamais participé à une manifestation du parti, ni au niveau national, préfectoral voire dans le canton où il est parachuté. « Il n’est pas connu par les militants dans la préfecture de l’ogou. Même lors de récentes activités sur le recensement électoral, M. Sénou SOKLINGBE était totalement invisible. Les populations à la base ne le connaissent pas  et vis-versa », avaient-ils indiqué.

Au Togo, la campagne électorale pour les prochaines élections législatives a démarré depuis le 04 décembre pour prendre fin le 18 décembre prochain.

La Rédaction