1

Togo : L’Assemblée nationale salue la mémoire des soldats tués dans le Kpendjal

L’Assemblée nationale a salué ce mardi, la mémoire des Forces de Défense et de Sécurité morts dans l’attaque terroriste de Kpékpakandi dans la préfecture de Kpendjal dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai dernier.

A l’entame de l’ordre du jour de leur huitième séance plénière de la première session ordinaire de l’année, les élus du peuple ont observé une minute de silence en hommage aux soldats tombés.

Le moment a été dédié au recueillement en expression de la compassion aux militaires qui ont perdu leur vie pour la sécurité et la défense de l’intégrité territoriale de notre pays.

« Tenant sa toute première séance plénière après ce malheureux évènement, la Représentation nationale salue la mémoire des soldats tombés, condamne avec la plus grande fermeté cette attaque et présente ses condoléances aux familles éplorées ainsi qu’aux Forces de défense et de sécurité. Elle souhaite prompte guérison aux blessés. L’institution parlementaire réaffirme tout son soutien au Président de la République, Chef des armées, garant de la continuité de l’Etat et des institutions de la République, dans son engagement inlassable à assurer la paix, la sécurité et la stabilité dans notre pays », a déclaré la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi Tsègan.

L’attaque du 11 mai 2022  a fait 8 morts et 13 blessés au rang des forces de défense et de sécurité du Togo, selon le bilan dressé par le gouvernement.

La Rédaction




Togo : 75 427 élèves entament l’examen du BAC 1

Ils sont au total 75 427 candidats à entamer ce lundi 16 mai sur l’ensemble du territoire national, l’examen du baccalauréat première partie (BAC 1) pour le compte de l’année 2022.

Les épreuves ont démarré ce matin dans les différents centres d’écrits.

Le nombre des candidats est légèrement inférieur à celui de l’année passée qui est de 75 776 pour un taux de réussite de 76,58 %.

Au Togo,  cet examen ouvre les portes de la classe de Terminale aux lauréats. Il ouvre également le bal des examens de fin d’année dans le pays. Celui du BAC 2 démarre le 20 juin prochain pour le compte de l’année scolaire 2021-2022.

La Rédaction




Le Mali se retire du G5 Sahel

Le Mali a annoncé dimanche 15 mai, sa décision de se retirer du G5 Sahel et de sa force militaire antijihadiste. Le pays proteste contre le refus qui lui est opposé d’assurer la présidence de cette organisation régionale formée avec la Mauritanie, le Tchad, le Burkina et le Niger.

« Le gouvernement de la République du Mali décide de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris la force conjointe. Cette décision sera notifiée aux États membres de l’organisation conformément à la procédure prévue en la matière », indique en effet un communiqué de la présidence malienne.

Le Mali accuse le G5 Sahel de « perte d’autonomie » et d’être victime d’une « instrumentalisation » et d’un « dysfonctionnement grave » de ses organes.

Selon le gouvernement malien, « l’opposition de certains États du G5 Sahel à la présidence du Mali est liée aux manœuvres d’un État extra-régional visant désespérément à isoler le Mali », sachant que  ces derniers mois, les relations entre le Mali et les pays européens avec en tête la France, se sont largement dégradées.

Bamako évoque également le peu de progrès réalisés face aux insurgés et l’échec dans l’organisation récente de sommets au Mali.

Le début de la présidence malienne du G5 devrait être consacré par une conférence des chefs d’États de l’organisation, prévue en février 2022 à Bamako. Mais près d’un trimestre après le terme indiqué, cette réunion ne s’est toujours pas tenue, selon la transition malienne présidée par le colonel Assimi Goïta.

Sur la télévision publique malienne, le ministre malien de l’Administration territoriale, le colonel Abdoulaye Maiga a tout de même précisé que les relations bilatérales avec les pays du G5 Sahel « restent maintenues ».

Pour rappel, le  G5 Sahel ou « G5S » est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé lors d’un sommet du 15 au 17 février 2014 par cinq États du Sahel notamment la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad répartis sur 5 097 338 km2.

La Rédaction




Togo : Le ministère du commerce recherche un nouveau directeur général pour le CETEF

Le Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF) est en passe de disposer d’un nouveau Directeur général.

Un processus de recrutement a été lancé dans ce sens par le Ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé et actualisé et une lettre de motivation au plus tard le 31 mai prochain.

Les informations liées au recrutement sont à consulter sur le site internet du ministère.

Il faut souligner que le CETEF rouvrira ses portes très prochainement après deux années de fermeture pour cause de crise sanitaire liée à la Covid-19.

Le site accueille à la fin de chaque année, la foire internationale de Lomé avec des exposants et visiteurs du Togo et d’ailleurs.

Le CETEF est dirigé jusqu’à présent par Johnson Kuéku Banka.

David S.




Assistance alimentaire japonaise de 2900 tonnes de riz au Togo

Le Japon octroie une assistance alimentaire au Togo au titre de l’année fiscale 2020. Il s’agit d’un don évalué à 1,5 milliard de F CFA qui a servi à la fourniture d’environ 2,9 mille tonnes de riz d’origine japonaise et américaine.

L’aide alimentaire a été officiellement réceptionnée ce jeudi 12 mai 2022 à Lomé par le Directeur de cabinet du ministère de l’agriculture, Kolani Dindiogue des mains de Shimizu Shuji, premier secrétaire et chef de coopération de l’ambassade du Japon.

Cette assistance s’inscrit dans le cadre des projets KR qui permettent d’acquérir des céréales notamment le riz blanc qui sera mis à la disposition des populations à des prix abordables sur l’ensemble du territoire, dans l’objectif de réduire le déficit en riz et de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

« Au-delà de la mobilisation des vivres au profit des populations togolaises, les projets KR permettent de constituer des fonds de contrepartie qui servent à financer des projets de développement socio économiques pour le bien-être des populations », a expliqué Kolani Dindiogue.

Il a dans ce sens rassuré que les fonds de contrepartie issus de la vente des produits continueront comme convenu dans les conventions de don, à financier les projets futurs dans le cadre de la feuille de route gouvernementale « Togo 2025 ».

Pour sa part, Shimizu Shuji a souligné que ce don n’est autre que la concrétisation de la politique de coopération du Japon à l’endroit du Togo.

Il a souhaité que cette assistance contribue effectivement à garantir la sécurité alimentaire au Togo et à intensifier davantage les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays.

David S.




Togo : 08 soldats tués dans une attaque terroriste dans le Kpendjal

Huit (08) morts et treize (13) blessés du côté des forces de défense et de sécurité : c’est le bilan d’une attaque terroriste menée dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai 2022 aux environs de trois (03) heures contre un poste avancé du dispositif de l’opération Koundjouaré situé dans la localité de Kpékpakandi (préfecture de Kpendjal) dans le nord Togo.

Selon le gouvernement, l’attaque a été menée par un groupe d’individus lourdement armés non encore identifiés.

L’attaque aurait été menée par une soixantaine de Djihadistes venus du Burkina-Faso à dos de motos, selon les informations.

Dans un communiqué signé du Général Damehame Yark, ministre de la sécurité et de la protection civile, le Gouvernement a condamné fermement cette « attaque lâche et barbare », et d’appeler  la population des localités concernées à une vigilance accrue et à ne pas céder à la panique.

Tout en présentant ses condoléances aux familles des victimes et souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, il a rassuré de la détermination des forces de défense et de sécurité à protéger le pays et à rechercher et mettre hors d’état de nuire ces groupes armés terroristes.

C’est la deuxième attaque qu’enregistre le Togo après celle de novembre 2021 contre un poste des forces de défense et de sécurité toujours dans le Kpendjal, précisément dans la localité de Sanloaga.

La Rédaction




Togo : Compte rendu du Conseil des ministres du 11 mai 2022

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 11 MAI 2022

Le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 11 mai 2022 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République.

A l’entame du conseil, Son Excellence Monsieur le Président de la République, a informé le conseil de l’attaque d’un poste avancé du dispositif de l’opération Koundjoaré situé dans la localité de Kpékpakandji (préfecture de Kpendjal).

Saluant la bravoure des forces de défense et de sécurité, il a invité le conseil des ministres à observer une minute de silence en hommage à ceux qui ont perdu la vie lors de cette attaque.

Le Chef de l’Etat a, au nom de la nation, présenté ses condoléances aux forces armées togolaises ainsi qu’aux familles des disparus et exprimé sa sympathie et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Le conseil invite la population à faire preuve de vigilance et à coopérer étroitement avec les forces de défense et de sécurité pour préserver la paix, la sécurité et l’intégrité de notre territoire.

Le conseil a ensuite examiné trois (03) projets de décret et écouté une (01) communication.

Au titre des projets de décret,

Le conseil a examiné en deuxième lecture le projet de décret portant code des marchés publics.

L’étude se poursuivra lors d’une prochaine séance du conseil des ministres.

Le conseil a ensuite examiné et adopté un projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de l’autorité de régulation de la commande publique (ARCOP).

Faisant suite à l’adoption de loi n° 2021-033 relative aux marchés publics et de la loi n° 2021-034 relative aux contrats de partenariat public-privé, l’Autorité de régulation des marchés publics se modernise pour réguler l’ensemble de la commande publique en République togolaise.

Cette réforme renforce l’autonomie de cette institution et améliore son mode de fonctionnement afin de pouvoir faire face aux défis posés par la régulation de la commande publique notamment la célérité, la transparence et l’efficacité.

Le conseil a enfin examiné et adopté le projet de décret portant organisation et fonctionnement du fonds national de promotion culturelle (FNPC).

Dans le but de renforcer la chaîne de valeur culturelle à travers la professionnalisation du secteur et l’émergence de véritables industries culturelles et créatives, sources de richesses et d’emplois, le FNPC créé par la loi doit être opérationnalisé.

Constituant une innovation, les nouvelles dispositions du FNPC permettront un accroissement des ressources et l’élargissement du domaine d’intervention du fonds afin d’assurer un meilleur soutien aux acteurs du monde culturel et artistique. Le Fonds national de promotion culturelle remplace le Fonds d’aide à la culture.

Au titre des communications,

Le conseil a écouté une communication relative à la mise en œuvre du projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP) ; présentée par le ministre du développement à la base, de la jeunesse et l’emploi des jeunes.

Cette communication a pour but de présenter au conseil le bilan de la mise en œuvre du PAIEJ-SP après six (06) années et solliciter ses orientations pour la pérennisation des acquis. En effet, ce projet avait pour objectif de renforcer la base agro-industrielle du pays à travers l’amélioration de l’employabilité des jeunes et le développement de l’entrepreneuriat agricole.

Au total, plus de dix-huit (18) milliards FCFA de crédits ont été octroyés aux jeunes entrepreneurs. Les PME-PMI ainsi appuyées ont généré au total près de soixante et un (61) milliards de francs CFA au cours des (03) dernières années d’activités permettant de créer 55.000 emplois permanents et plus de 750.000 emplois temporaires.

Le conseil a félicité l’ensemble des acteurs, en particulier les jeunes entrepreneurs, qui ont su saisir cette opportunité et a instruit pour un approfondissement des résultats du projet en vue de sa pérennisation.

Fait à Lomé, le 11 mai 2022

Le Conseil des Ministres




Abidjan : Mme Yawa Tsègan a assisté à la cérémonie d’hommage à feu Amadou Soumahoro

La présidente de l’Assemblée nationale togolaise Mme Yawa Tsègan a assisté ce 10 mai à Abidjan, à la cérémonie d’hommage de la nation ivoirienne à feu Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire et Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie décédé le 7 mai dernier à l’âge de 68 ans.

Mme Yawa Tsègan était également porteur d’un message du chef de l’Etat Faure Gnassingbé à son homologue ivoirien.

A la fin de la cérémonie, la présidente du parlement togolais a été reçue en audience par Alassane Ouattara à qui elle a transmis les messages d’amitié, de solidarité et de condoléances du Président togolais.

« Nous avons eu le privilège et l’honneur d’être reçues par Son Excellence Monsieur le Président de la République de Côte d’Ivoire. Nous sommes porteurs d’un message d’amitié et surtout de condoléances du Président de la République du Togo, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, qui nous a chargées de lui transmettre toute son amitié, sa solidarité et sa proximité en ces moments difficiles », a indiqué Yawa Djigbodi Tsègan.

Mme Yawa Tsègan et le président Alassane Ouattara

Ancien ministre auprès du Président de la République chargé des affaires politiques, Amadou Soumahoro, laisse derrière lui une longue carrière professionnelle et un engagement politique dédié à la paix et à la cohésion nationale. Son héritage et ses mérites sont marqués par plusieurs distinctions dont le grade de dignité de grand officier de l’ordre national, commandeur de l’ordre national, grand-croix de l’ordre de la pléiade et ambassadeur de paix.

Amadou Soumahoro sera inhumé le vendredi 13 mai prochain à Séguéla, sa ville natale.

La Rédaction




Togo : Le cabinet AGRITORCH outille des ONG en autoévaluation des performances

Des responsables d’Organisations non gouvernementale (ONG) prennent part depuis ce mardi à Lomé, à une session de formation de deux (02) jours sur la thématique de l’autoévaluation des performances.

C’est une initiative du cabinet AgriTorch qui vise à permettre aux participants d’avoir un certain nombre d’outils de gestion et de suivi-évaluation de leurs projets et programmes.

« Nous avons constaté que les ONG roulent souvent sur des fonds des partenaires qui ne sont pas des fois satisfaits des résultats en termes de gestion. Le cabinet AgriTorch a donc réfléchi pour développer cette thématique pour les ONG afin de les outiller et renforcer leurs capacités », a expliqué Akoété Adjéwonou, Directeur de la formation à AgriTorch.

Au cours des travaux dirigés par le consultant-formateur Gilles Lazare Akomagni (Directeur général d’AgriTorch), les participants vont être outillés sur plusieurs sous thèmes notamment : les chaînes de résultats, la logique d’intervention, la formulation des indicateurs, les outils de planification et de suivi des actions, projets et programmes, les outils d’auto-évaluation des performances des actions, projets et programmes de même que les processus d’élaboration des rapports de performance d’une organisation.

Il faut souligner que le cabinet AgriTorch a pour objectifs d’appuyer les entreprises et organisations dans l’amélioration de leur performance économique, sociale et environnementale  par les études, la formation, la communication et l’intermédiation.

David S.




Nouvelle hausse des prix du carburant au Togo

Au Togo, les prix des produits pétroliers à la pompe connaissent une nouvelle hausse depuis ce mardi 10 mai 2022, la deuxième en moins de deux mois.

C’est une décision du gouvernement contenue dans un arrêté pris par les ministres en charge du commerce, de l’économie et des finances, de l’énergie et des mines.

Ainsi, le prix du litre du super sans plomb est passé de 595 à 625 F CFA, soit une augmentation de 30 F CFA). Le mélange deux temps passe de 690 à 718 F CFA, soit une augmentation de 28 F CFA. Le prix du pétrole lampant passe également de 550 F le litre à 580 F CFA  (augmentation de 30 F) et le gasoil passe 605 à 660 F.CFA soit une augmentation de 55 F.

Les prix des bouteilles de gaz butane restent quant à eux inchangés.

C’est depuis la semaine dernière que les rumeurs faisaient état d’une nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers.

La Rédaction