1

CAN TOTAL GABON 2017 : Les Eperviers du Togo dans la poule C avec la Côte d’Ivoire, la RDC et le Maroc

CAN GABON 2017

Les Eperviers du Togo
Les Eperviers du Togo

Entre grincements de dents et ouf de soulagement, les différentes équipes nationales qualifiées pour la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nation Gabon 2017 connaissent désormais leurs adversaires. Le tirage au sort de cette compétition continentale a eu lieu ce 19 octobre à Libreville dans la capitale gabonaise, en présence du Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba et celui de la CAF, Issa Hayatou.

Suite à ce tirage, les Eperviers du Togo se retrouvent dans la poule C en compagnie de la Côte d’Ivoire, de la République Démocratique du Congo (RDC), et du Maroc. Le Gabon, pays organisateur, évoluera dans la poule A et aura pour adversaire, le Burkina Faso, le Cameroun,  et la Guinée Bissau qui est à sa première participation à une phase finale de la CAN. Dans la poule B, on retrouve l’Algérie, la Tunisie, le Sénégal et le Zimbabwe. Enfin dans la poule D, le Ghana, le Mali, l’Egypte qui fait son retour après trois éditions manquées, et l’Ouganda.

Les poules A, B, C et D évolueront respectivement à Libreville, Franceville, Oyem et Port Gentil.

Les Eperviers du sélectionneur français Claude Leroy vont ainsi retrouver les Eléphants de la Côte d’Ivoire comme ce fut le cas à la CAN 2013 en Afrique du Sud. Au-delà de cette rencontre qui sera très attendue, ce sera sur un autre plan, un duel entre deux sélectionneurs français dans cette poule à savoir Claude Leroy qui sera face à un certain Hervé Renard, sélectionneur du Maroc, un entraineur qui a déjà offert deux Coupes d’Afrique des Nations à deux pays différents notamment la Zambie en 2013 et la Côte d’Ivoire en 2015.

Le rendez-vous est donc pris pour le 14 janvier 2017 à Libreville pour le match d’ouverture de cette nouvelle édition de la CAN entre le Gabon et la Guinée Bissau.

David SOKLOU




La BB Lomé promet une « édition spéciale » de la fête de la bière pour début d’année 2017

La brasserie BB de Lomé

La brasserie BB de Lomé n’a pas l’intention de couper l’appétit aux amoureux et fanatiques de la fête de la bière, un évènement devenu incontournable dans l’agenda culturel togolais à chaque fin d’année.  Ce n’est que partie remise, le report de l’édition 2016 de cette fête est pour cause de délai d’organisation trop court selon les responsables de la BB, suite au sommet de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritimes.

fete-de-la-biereSelon un communiqué signé du Directeur général adjoint de la BB, Thierry Feraud et du Directeur commercial Amidou Konaté, le souhait de la brasserie BB est de hisser à un niveau d’excellence, l’organisation de la fête de la bière qui est devenue au fil des années, non seulement un cadre culturel, mais aussi un rendez-vous économique avec des opportunités d’affaires.

Dans ce sens, la brasserie BB donne rendez-vous aux amoureux de la bonne bière pour une édition spéciale de l’évènement « le Togo fête la bière », une sorte de spectacle qui est prévu au premier trimestre de 2017.

La fête de la bière est souvent marquée par des séries de spectacles et de concerts, des journées culturelles, des jeux concours entre autres…

Cris DADA




Football / D1 : l’équipe de FOADAN FC victime d’un accident de route

Bus de l’équipe de FOADAN FC

L’équipe de football de première division FOADAN FC de Dapaong a été victime d’un accident de route ce mardi alors qu’elle se rendait à Notsè (préfecture de Haho) dans le cadre de la 13ème  journée du championnat national de football de première division.

L’accident s’est produit dans l’Oti non loin de la ville de Mango. Les informations font état d’au moins 7 blessés graves dont l’entraîneur Maurice Noutsoudjin de même que son adjoint Djibril Issaka. Le défenseur central Nassam Sadate, le latéral droit John Lawson, le kiné et le chauffeur du bus figurent également au rang des blessés. Pour le moment, les causes de cet accident ne sont pas encore connues.

La rédaction du journal LA VOIX DE LA NATION souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

La rédaction

 




Ça sent déjà mauvais au sein de la Société de transport de Lomé (SOTRAL)

SOTRAL

 Les travailleurs de cette société comptent observer une grève de quarante-huit (48) heures à partir du 20 septembre 2016 pour exiger l’amélioration de leur condition de vie et de travail face à l’indifférence et la mauvaise foi de leur employeur vis-à-vis de leur revendication.

SOTRAL est membre du Syndicat national autonome des sociétés de transport public du Togo (SYNASOTRAT).

Les revendications portent sur dix points notamment le payement d’une prime de déplacement et de risque spécifique au poste occupé ainsi que pour des heures supplémentaires, la mise en place d’une infirmerie, l’octroi de deux jours de repos ou formation de deux équipes rotatives pour la journée, le déblocage des prêts à la Banque, la dotation de règlement intérieur et statuts, le payement d’une prime de panier et celle de motivation de manière périodique et l’application des accords signés.

En plus de ces revendications, les employés dénoncent également la discrimination dans la signature et le renouvellement des contrats, la surexploitation des agents, les mutations punitives et les licenciements abusifs.

«Par des accords signés avec la direction générale et suite aux doléances présentées, aucune solution n’est trouvée aux principales revendications portées sur les conditions de vie et de travail, les employés seront amenés à observer une cessation de travail de 48 heures de manière pacifique et peut être reconductible à tout moment », prévient le Secrétaire général du SYNASOTRAT,  Folasove Oyewale.

Une lettre de préavis de grève de cinq (5) jours a été adressée au Directeur Général. Occasion pour la direction générale d’entrer en négociation avec les employés pour une satisfaction. Dans le cas contraire,  les employés seront obligés de maintenir leur grève les 20 et 21 septembre prochains.

Joseph Ahodo




Faure Gnassingbé présente ses meilleurs vœux à la nation togolaise

Faure Gnassingbé, Président de la République togolaise

« L’année 2017 sera celle d’une action publique davantage volontariste et décisive en matière économique, sociale et politique »

Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a présenté ce vendredi 06 janvier, ses meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2017 à toute la nation togolaise. Il a dans son message à la nation, exprimé une pensée positive à l’endroit des familles et des proches des vaillants soldats togolais tombés au cours de l’année 2016 sur le front du maintien de la paix et de la stabilité. Dans son discours, Faure Gnassingbé est aussi revenu sur tous les efforts consentis en 2016 notamment  sur les plans économique, social, diplomatique et sécuritaire. « L’année 2016 a marqué le retour de notre pays sur la scène diplomatique, avec la tenue du sommet extraordinaire sur la sécurité et la sureté maritimes et le développement en Afrique, que notre pays a eu le privilège d’accueillir », a-t-il déclaré.

En termes de perspectives pour 2017, il a réaffirmé son engagement à soutenir, consolider et amplifier la dynamique des réformes structurelles et des progrès socio-économiques. Lesquels progrès devront essentiellement se reposer sur la mise en œuvre du Programme d’Urgence de Développement communautaire (PUDC). « L’année 2017 sera celle d’une action publique davantage volontariste et décisive en matière économique, sociale et politique », a-t-il déclaré.

En outre, il a annoncé que le secteur de la santé sera renforcé avec l’amélioration de l’accès et de la qualité des soins de même que celui de l’éducation qui ne sera pas du reste. « La résorption du déficit des effectifs enseignants constituera une priorité dans les efforts à entreprendre », a-t-il promis.

Il a exprimé pour finir, ses encouragements et ses vœux de succès aux Eperviers footballeurs à qui il souhaite force et détermination afin qu’ils aillent aussi loin que possible dans la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 qui démarre le 14 janvier prochain au Gabon.

Nous vous proposons l’intégralité du message du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé :

Togolaises, Togolais,
Mes chers compatriotes,

Le passage à la nouvelle année m’offre l’agréable occasion consacrée par les usages, de vous adresser mes vœux.

A l’heure où l’évocation des perspectives coïncide avec l’ébauche du bilan des mois écoulés, je voudrais rendre grâce à l’Eternel, Dieu des peuples et des nations pour la paix accordée à la Terre de nos aïeux, en cette période où le monde est pris dans une turbulence jamais égalée.
C’est donc en mesurant à leur juste valeur la paix et la concorde que nous avons su préserver malgré les vicissitudes, que je vous formule mes vœux ardents de santé, de paix profonde et de prospérité pour vous-mêmes et pour tous ceux qui vous sont chers.
J’adresse les mêmes vœux à tous nos concitoyens à travers le monde, et à toutes les communautés et personnes qui ont choisi de s’établir et de vivre avec nous, dans la quiétude et l’harmonie.

En cet instant précis, j’ai une pensée pour les familles et les proches de nos vaillants soldats, tombés au cours de l’année 2016 sur le front du maintien de la paix et de la stabilité, si précieuses pour notre sous-région et pour le monde. Je leur renouvelle mon soutien et la compassion de la nation tout entière.

En 2016, notre pays est resté fidèle à son devoir de solidarité et à son attachement à la paix et au renforcement de l’intégration sous-régionale.
Son engagement est aussi demeuré constant dans sa volonté de contribuer, selon ses moyens aux grandes causes et idéaux communs et aux enjeux et défis collectifs.
Face à cette situation, nos forces de défense et de sécurité ont intensifié la mobilisation et l’engagement sur les plans intérieur et extérieur. Partout, sur le territoire national et en mission hors de nos frontières, elles ont agi avec détermination et dévouement pour assurer la protection des populations.
C’est pourquoi je voudrais leur rendre hommage pour leur sens du devoir et leur renouveler la reconnaissance de la nation.

Mes chers compatriotes,

L’année 2016 a marqué le retour de notre pays sur la scène diplomatique, avec la tenue du sommet extraordinaire sur la sécurité et la sureté maritimes et le développement en Afrique, que notre pays a eu le privilège d’accueillir.
Le succès de ce grand événement a démontré la capacité du Togo à jouer un rôle de premier plan dans la recherche de réponses innovantes aux problématiques sécuritaires, climatiques et économiques, au niveau continental et dans le monde.
Cette réussite est à l’actif de toute la population togolaise et de toutes les bonnes volontés qui se sont mobilisées pour y contribuer.
Je vous renouvelle ma reconnaissance pour cet élan commun qui a abouti à la récente ratification de la Charte de Lomé par la représentation nationale.

Togolaises, Togolais, mes chers compatriotes,

En 2017, c’est encore ensemble et unis que je souhaite nous engager à soutenir, consolider et amplifier la dynamique des réformes structurelles et des progrès socio-économiques.
L’écho de vos préoccupations exprimées me confirme que la gouvernance doit être encore plus sociale pour être mieux perçue et appréciée par chacun de vous.
Vos attentes légitimes, bien comprises, tiennent à une incidence accrue des avancées économiques de notre pays dans le vécu quotidien de chaque citoyen.
C’est la raison pour laquelle le gouvernement, sous mon impulsion, poursuivra résolument la mise en œuvre des différentes initiatives sociales.

Dans cette optique, le Programme d’Urgence de Développement Communautaire que j’ai personnellement lancé le 30 juin 2016 à Mandouri constituera, pour les personnes et les couches les plus vulnérables, le cadre privilégié des actions visant à l’inclusion financière, économique et sociale, ainsi qu’à l’amélioration des infrastructures et des équipements socio-économiques essentiels dans les milieux ruraux et semi-urbains.
La création et le partage de la richesse nationale demeureront le fondement de l’action gouvernementale, dans un esprit d’équité.
En ce qui concerne le secteur de la santé, le renforcement du système demeure une grande priorité pour notre pays.
L’accent sera mis sur l’amélioration sensible de l’accès et de la qualité des soins.
L’approche contractuelle en matière de gestion des structures sanitaires publiques contribuera à améliorer la gouvernance au sein des premiers sites expérimentaux de Lomé, Atakpamé et Blitta.
La réhabilitation et la construction de structures modernes dans les différentes régions permettront de rapprocher l’offre de soins des populations bénéficiaires.
Pour le secteur clé de l’éducation, d’importants défis subsistent pour offrir à nos jeunes apprenants, relève de demain, un système plus performant. A cet égard, la résorption du déficit des effectifs enseignants constituera une priorité dans les efforts à entreprendre.
C’est au sein d’une véritable coalition pour l’avenir que je souhaite voir aborder les réflexions et les discussions par l’ensemble des acteurs et partenaires sociaux dans un esprit de dialogue et de permanente concertation.
Au plan institutionnel et politique, le processus de décentralisation connait des avancées notables avec l’adoption d’une feuille de route consensuelle à l’issue des dernières assises qui ont réuni l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile ainsi que les couches socioprofessionnelles.
Les conclusions de ces assises confirment la nécessité de renforcer dans notre pays la gouvernance de proximité et de promouvoir la vitalité démocratique à la base, en agissant de manière concertée et participative.
J’ai instruit le gouvernement d’engager immédiatement les actions retenues par consensus à l’issue de l’atelier, en y associant étroitement et constamment l’ensemble des acteurs.

Togolaises, Togolais, mes chers compatriotes,

L’année 2017 sera celle d’une action publique davantage volontariste et décisive en matière économique, sociale et politique.
Mon engagement, que partage l’ensemble du gouvernement, est de conduire à leur aboutissement, les grands chantiers qui nous tiennent à cœur.
J’invite l’ensemble de la classe politique, les partenaires sociaux et les forces vives de notre nation à se hisser à la hauteur de la mobilisation et des efforts collectifs nécessaires à la réalisation de cet objectif.
Nous sommes en marche vers une société togolaise plus harmonieuse, juste et démocratique.
Nous en avons les moyens et les atouts.
Le dialogue et la concertation sont nos meilleurs alliés.
Je suis confiant qu’ensemble nous y parviendrons.
Pour finir, je voudrais exprimer, au nom de tous les nos compatriotes, nos encouragements et nos vœux de succès aux Eperviers footballeurs à qui je souhaite force et détermination pour aller aussi loin que possible dans la Coupe d’Afrique des Nations au Gabon, en portant avec honneur et dignité les couleurs nationales.

A toutes et à tous, je réitère mes vœux de bonne et heureuse année 2017.
Que Dieu bénisse le Togo !

La Rédaction

 

 

 




Togo : Claude Leroy dévoile une pré-liste de 25 joueurs pour la CAN Gabon 2017

Les Eperviers du Togo

Le sélectionneur des Eperviers du Togo vient de dévoiler ce mercredi, une pré-liste de 25 joueurs devant prendre part au stage de préparation pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nation (CAN) Gabon 2017. Sur cette liste de Claude Leroy, figurent les cadres de la sélection notamment Emmanuel Shéyi Adébayor, Agassa Kossi, Romao Jacques Alaixys et entre autres Matthieu Dossevi.

La surprise à retenir est la sélection de Victor Nukafu, un joueur de la deuxième division nationale qui a réussi à taper dans l’œil du technicien français suite à une brillante prestation lors du récent tournoi de l’UEMOA qui s’est déroulé à Lomé. Egalement dans cette liste, le défenseur de Rivers United (Nigeria), Yaovi Douhadji Joseph qui fait son retour en sélection.

Les joueurs sélectionnés seront en stage au Sénégal à partir du 1er Janvier 2017. A la fin de ce stage qui va durer 12 jours, 23 joueurs seront finalement retenus pour la CAN prévue du 14 Janvier au 5 février 2017 au Gabon.

Voici  la pré-liste des Eperviers convoqués pour la CAN 2017

GARDIENS

AGASSA Kossi (Sans club), MENSAH Cédric (MANS, FRANCE), TCHAGOUNI Baba (Marmande, FRANCE)

DEFENSEURS

AKAKPO Serge (Trabzonspor, TURQUIE), BOSSOU Vincent (Young Africains, TANZANIE), DJENE Dakonam(St Trond, BELGIQUE), DOUHADJI Joseph (RIVER UNITED, NIGERIA), KOULOUN Maklibè (DYTO, TOGO), MAMAH Gaffar (DACIA, MOLDAVIE), OURO-AKORIKO Sadat (AL KhaleejSaihat, ARABIE SOUADITE), OURO-SAMA Hakim (TOGO-PORT, TOGO)

MILIEUX DE TERRAIN

ATAKORA Lalawélé (HELSINGBORG, SUEDE), ATCHOU Franco (DYTO, TOGO), AYITE Floyd (FULHAM, ANGLETERRE), BEBOU Ihlas (FORTUNA DUSSELDORF, ALLEMAGNE), BOUKARI Razak (Châteauroux, FRANCE), DOSSEVI Mathieu (STANDARD, BELGIQUE), ENINFUL Henritsè (DOXA KATAKOPIAS, CHYPRE), NUAFU Victor (ENTENTE II, TOGO), ROMAO Alaixys (Olympiacos, GRECE), SEGBEFIA Prince (GOTZEPE, TURQUIE)

ATTAQUANTS

ADEBAYOR Emmanuel Shéyi (Sans club), AGBEGNIADAN Komlan (WAFA, GHANA), GAKPE Serge (GENOA FC, ITALIE), LABA Kodjo Fo-Doh (R.S BERKANE, MAROC).

David Soklou




Football : Un match nul inquiétant les Eperviers du Togo face aux îles Comores !

Les Eperviers du Togo

Les Eperviers du Togo ont été tenus en échec par les « Cœlacanthes » des Iles Comores deux buts partout (2-2) ce vendredi au Stade El Menza de Tunis au cours d’un match amical qui rentre dans le cadre des préparatifs de la sélection nationale pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017.

Le moins que l’on puisse dire à l’issue de cette rencontre est que les poulains du sélectionneur français Claude Leroy  ont du chemin à faire dans cette préparation afin de ne pas faire de la figuration au Gabon en janvier prochain.

Durant toute la rencontre, les coéquipiers d’Emmanuel Shéyi Adébayor ont eu du mal à développer leur jeu et à s’imposer face à une formation comorienne qui aura causé tous les problèmes aux Eperviers. Les joueurs togolais n’ont pas véritablement marqué leur présence au cours de cette rencontre avec trop de passes à l’adversaire, un jeu trop statique et pas assez convainquant.

Beaucoup de choses encore à corriger par Claude Leroy et ses poulains qui affronteront le 15 novembre prochain, les Lions de l’Atlas du Maroc pour un autre match amical de préparation.

A la CAN au Gabon, le Togo évoluera dans le groupe C aux côtés de la Cote d’ivoire, de la République Démocratique du Congo, et du Maroc.

David SOKLOU




La charte de Lomé est adoptée sans protocole

Un grand jour avec une bonne nouvelle pour le continent africain qui vient de se doter d’un important instrument juridique de protection des mers et des océans au service du développement durable. Il s’agit de l’adoption et de la signature de la charte de Lomé ce 15 octobre 2016 par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine à l’occasion du sommet extraordinaire sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique.

Les Chefs d'Etat au Sommet de Lomé
Les Chefs d’Etat au Sommet de Lomé

C’est un ouf de soulagement pour tout un continent car le plus grand enjeu de ce sommet de Lomé est l’adoption de cette charte qui sera plus tard présentée au Conseil de sécurité des nations Unies. L’adoption et la signature de ce document est en soi, un moment historique qui témoigne de la volonté des dirigeants africains d’exploiter d’une manière efficiente, les mers et les océans qui seront davantage, de nouveaux leviers pour le développement.

Tout en soulignant l’importance que revêt le sommet de Lomé, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a expliqué que cette Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique permettra non seulement de sécuriser les espaces maritimes, mais aussi de valoriser et de faire fructifier davantage leurs ressources marines en faveur du développement des populations.

Photo de famille des Chefs d'Etat de l'UA
Photo de famille des Chefs d’Etat de l’UA

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA ont très bien mesuré l’enjeu du geste qu’ils viennent de poser dans la mesure où plus de 90 % des échanges commerciaux entre l’Afrique et le reste du monde se fait par la mer.

Après cette adoption, il faut aller vite de l’avant pour la ratification de la charte qui constitue la prochaine étape. Le président en exercice de l’Union africaine, Idriss Deby Itno a dans ce sens saisi l’occasion pour exhorter ses pairs à œuvrer pour la ratification rapide de cet important outil afin de mettre définitivement fin à tous les actes de piraterie souvent enregistrés sur les mers et océans. « L’adoption de la Charte de Lomé n’est qu’un premier pas d’une nouvelle étape dans sa mise en œuvre. Notre volonté commune de nous doter de ce précieux instrument juridique devrait aussi se traduire par notre détermination à le rendre applicable et opérationnel à travers sa ratification. Dans cette perspective, je vous invite à faire de l’entrée en vigueur de la charte, un objectif primordial », a-t-il souligné.

Au demeurant, la charte adoptée à la grande satisfaction de tous, est l’aboutissement heureux d’un long et laborieux processus. Un témoin de l’éclatante victoire de ce sommet de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique.

David SOKLOU

 




Togo/ Le projet de loi de finances 2017 déposé dans le délai légal à l’Assemblée nationale

Président de l’Assemblée nationale togolaise

L’article 91 de la Constitution togolaise stipule que le projet de loi de finances doit être déposé à l’Assemblée nationale, 45 jours avant la fin de l’année en cours, en vue de son examen et son adoption par les élus du peuple. Une disposition respectée par le Gouvernement car depuis mardi 15 novembre, le projet de loi de finances exercice 2017 est déposé sur la table des députés.

Les parlementaires ont donc jusqu’au 31 décembre à minuit, pour procéder à l’examen et à l’adoption de ce projet de loi déjà adopté en Conseil des ministres le lundi 14 novembre dernier. En mettant à la disposition du parlement ce projet de budget dans le délai légal, le Gouvernement vient ainsi de tenir son engament et il revient aux députés de travailler sur ce projet afin que le vote soit effectif d’ici la fin de l’année 2016.

Les prévisions budgétaires pour 2017, s’équilibrent en ressources et en charges à 1 218, 7 milliard de francs. Les ressources sont estimées à 1218, 7 milliards contre 962, 8 milliards de francs CFA en 2016, soit une  hausse de 26, 6 %. Il faut souligner que le projet de loi est essentiellement orienté vers la satisfaction des besoins sociaux auxquels il consacre une très grande part des ressources ( 46,8 %) ainsi que la réalisation de certaines infrastructures qui sont dans un état d’exécution  avancée, et le renforcement de la gouvernance

La Rédaction




Manuel VALLS reçu par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé

Entretien entre M. Manuel VALLS et le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé

Le Premier ministre français Manuel VALLS est arrivé ce vendredi au Togo pour une visite officielle de deux jours. Il a été accueilli à l’aéroport international de Lomé par son homologue Komi Sélom Klassou. Aussitôt après avoir foulé le sol togolais, le Chef du Gouvernement français s’est rendu à la Présidence de la république où il a eu un entretien avec le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

Selon le programme de la visite, les deux personnalités assisteront ce 29 octobre à une cérémonie de pose de la première pierre du Centre d’Enfouissement Technique d’Aképé (région maritime) dont la construction est conjointement financée par la BOAD, l’Union Européenne sur délégation de fonds, l’Agence Française de Développement et la délégation spéciale de la ville de Lomé.

Il s’agit d’un projet qui vise à améliorer durablement les conditions de vie des habitants de Lomé à travers l’assainissement de l’environnement urbain, la gestion des déchets solides urbains, et l’accès aux services essentiels à la population.

Egalement au programme de l’agenda du chef du gouvernement français, l’inauguration des nouveaux bâtiments du lycée français de Lomé, la visite d’un centre d’aide sociale et du port autonome de Lomé.

La France souhaite ainsi à travers cette visite de son Premier ministre, renouveler sa confiance au Togo qui s’est engagé ces dernières années dans la mise en œuvre d’importantes réformes en matière de gouvernance politique et de relance économique.

Cette visite va renforcer les liens d’amitié entre les deux pays, relation qui se traduit par une fructueuse coopération avec plusieurs accords et conventions dans plusieurs domaines notamment l’éducation et la formation professionnelle, l’enseignement supérieur, la communication et l’information, l’action sociale, la sécurité et la défense, l’eau et l’assainissement, le transport, la culture, les sports et les loisirs en sont certains aspects majeurs.

Il faut souligner que Manuel Valls est accompagné d’une importante délégation ministérielle et parlementaire, dont Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement. Après le Togo, le Premier ministre français se rendra également au Ghana et en Côte d’Ivoire.

Pour rappel, il s’était déjà rendu en début d’année dans d’autres pays ouest africains à savoir le Tchad, le Mali, le Niger, et le Burkina-Faso où le sujet dominant était la lutte contre le terrorisme.

 David SOKLOU