« Un débat parlementaire apaisé et constructif », le souhait de Mme Yawa Tsègan au Conseil National de Transition du Mali

La Présidente de l’Assemblée nationale togolaise a assisté lundi à Bamako, l’ouverture de la première session ordinaire 2021 du Conseil National de Transition du Mali présidé par le colonel Malick DIAW. Occasion pour Mme Yawa Djigbodi Tsègan d’exprimer aux membres du CNT, les vœux ardents de réussite et d’un débat parlementaire apaisé et constructif de la part de l’Assemblée nationale du Togo.

Cette visite de la Présidente de la représentation nationale Bamako est non seulement l’expression de l’amitié profonde qui lie le Mali au Togo, mais aussi la manifestation de l’excellente qualité des relations de coopération interparlementaire entre les deux pays.

Mme Yawa Tsègan a dans son intervention appelé à la contribution et à l’implication du Conseil National de la Transition dans la mise en œuvre réussie de la feuille de route de la transition et des recommandations du Groupe de suivi et de soutien à la transition au Mali.

Elle a en outre exprimé la disponibilité de l’Assemblée nationale et des autorités togolaises à accompagner le Conseil National de Transition du Mali dans la réussite de ses missions.

« Au cœur de la vie publique démocratique, la Représentation nationale ne trouvera pleinement sa place que si elle remplit l’ensemble de ses missions. Outre les prérogatives traditionnelles de vote de la loi et de contrôle de l’action gouvernementale, l’une de ses missions essentielles réside également dans sa participation et sa contribution au renforcement de la diplomatie parlementaire. À ce titre, les parlementaires sont des partenaires de choix en vue d’une gouvernance inclusive et participative qui utilise efficacement la coopération pour un développement durable. Et c’est là donc que se trouve notre contribution ; et en tant que parlementaires, cette contribution est vivement attendue », a relevé la présidente de l’Assemblée nationale.

Elle n’a pas également manqué d’associer sa voix aux condamnations unanimes du terrorisme sous toutes ses formes pour exprimer le soutien et la solidarité du peuple togolais au peuple frère du Mali dans ce combat contre l’insécurité et le terrorisme.

Il faut souligner que dans le cadre de son séjour à Bamako, la Présidente de l’Assemblée nationale s’est entretenue avec le Vice-Président de la transition au Mali, Assimi Goïta.

Les échanges ont porté sur la mise en œuvre réussie de la feuille de route de la transition conformément aux recommandations du Groupe de suivi et de soutien à la transition au Mali. Mme Yawa Tsègan a réaffirmé la disponibilité de l’Assemblée nationale togolaise à accompagner le Conseil National de Transition du Mali dans la réussite de ses missions afin que le peuple malien retrouve définitivement l’unité, la sécurité, la stabilité et la paix.

Doté de prérogatives de l’Assemblée nationale, le CNT est composé de 121 membres issus des partis politiques, de la société civile, des syndicats et des forces armées. C’est cet organe qui est en effet chargé de voter les textes des réformes prévues dans le cadre de la transition au Mali.

David S.




Diplomatie : L’axe Lomé-Bamako au beau fixe !

Le Togo et le Mali entretiennent de bonnes relations d’amitié et de coopération, une coopération bilatérale encore une fois saluée à l’occasion d’une visite de travail les 30 et 31 mars derniers dans la capitale malienne Bamako par le Ministre togolais des affaires étrangères, Prof Robert DUSSEY.

Au cours de cette visite qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de ces relations, le patron de diplomatie togolaise a eu une série d’entretiens en tête-à-tête avec le Vice-Président de la Transition malienne Colonel Assimi GOÏTA, le Premier Ministre Moctar OUANE et le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali et Chef de la Mission intégrée multidimensionnelle des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), Mahamat Saleh ANNADIF.

Lire aussi : Mme Yawa Tsègan annoncée à Bamako pour la première session ordinaire du CNT du Mali

Les autorités togolaises et maliennes se sont félicitées de l’excellence des relations de fraternité et de coopération qui unissent les deux pays et ont par ailleurs réaffirmé leur volonté de renforcer davantage cette coopération dans tous les domaines d’intérêt commun.

Elles ont également exprimé leur volonté d’œuvrer de concert dans la recherche de solutions durables qui pourront permettre de résoudre la crise sécuritaire et sociopolitique actuelle au Mali.

La partie malienne a salué les contributions multiformes du Gouvernement togolais pour la stabilité et la sécurité du Mali et s’est également félicitée de la tenue le 08 mars dernier à Lomé, de la deuxième réunion du Groupe de Soutien à la Transition au Mali.

Au sujet des questions relatives à la sous région, les deux parties ont déploré et condamné la recrudescence des attaques terroristes en Afrique de l’ouest et sur le continent. Le mois de mars dernier a été en effet marqué par des attaques meurtrières survenues notamment au Mali, au Nigeria, au Niger, en Côte d’Ivoire, au Tchad et au Mozambique.

La Rédaction




Mme Yawa Tsègan annoncée à Bamako pour la première session ordinaire du CNT du Mali

La présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Mme Yawa Djigbodi Tsègan est attendue à Bamako pour l’ouverture officielle de la première session ordinaire du Conseil national de transition (CNT) du Mali qui aura lieu le 5 avril prochain.

Elle a reçu son invitation ce lundi à l’hémicycle à Lomé des mains d’Assarid Ag Imbarcaouane, 1er Vice-Président du CNT, porteur d’un message du Président du Conseil, Malick Diaw.

« Les relations entre le Mali et le Togo sont des relations tout à fait parfaites. Chaque fois que le Mali a des difficultés, le premier pays vers lequel il se tourne c’est le Togo, donc nous pouvons considérer le Mali et le Togo comme deux pays jumeaux qui sont solidaires l’un envers l’autre. Le Togo fait partie de nos amis et de nos frères », a déclaré Assarid Ag Imbarcaouane au sortir de l’audience.

« Il y a beaucoup de Maliens ici au Togo qui côtoient tous les jours les Togolais et qui sont dans des meilleures conditions avec les Togolais. Nous faisons notre travail d’organe législatif, exactement comme si c’était une Assemblée nationale, nous faisons parfaitement bien notre travail et les Maliens qui nous regardent ne peuvent pas se plaindre », a-t-il ajouté.

Pour rappel, le Conseil national de transition est le dernier organe consultatif mis en place au Mali depuis les évènements d’août 2020 et joue le rôle de l’Assemblée nationale. Il compte 121 membres issus des partis politiques, de la société civile, des syndicats et des forces armées.

La Rédaction




Issoufou Mahamadou salue la qualité de la coopération entre Lomé et Niamey

Le chef de l’Etat nigérien Issoufou Mahamadou a effectué samedi, une visite de travail et d’amitié à Lomé où il a été reçu par son homologue togolais Faure Gnassingbé.

Les deux personnalités ont eu des entretiens en tête-à-tête sur des questions d’intérêt commun au plan bilatéral, et échangé par ailleurs sur des sujets d’ordre sous-régional.

Mahamadou Issoufou (qui s’apprête à passer le témoin au nouveau président élu du Niger Mohamed Bazoum) a remercié Faure Gnassingbé pour la qualité des relations de coopération entre Lomé et Niamey, et son appui dans la lutte contre l’insécurité dans le Sahel et en Afrique de l’ouest.

Il a par ailleurs souhaité que ce partenariat puisse s’intensifier davantage au profit des peuples des deux pays.

Faure Gnassingbé a pour sa part exprimé ses félicitations à son homologue nigérien pour ses actions au service de la paix et du développement du Niger, et pour l’intégration sous régionale.

La Rédaction




OIF : Mme Louise Mushikiwabo en visite de travail au Togo

La Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Mme Louise Mushikiwabo est en visite de travail depuis jeudi à Lomé au Togo.

Ce vendredi 26 mars, elle a été reçue par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Au menu des échanges entre les deux personnalités, la crise sanitaire de la Covid-19 et la mobilisation des pays pour un accès accéléré et généralisé aux vaccins contre le virus.

Les questions relatives à la paix et la sécurité dans la sous région ouest africaine ont été également évoquées au cours des échanges.

Mme Louise Mushikiwabo a également au cours de son séjour visité des centres de vaccination contre la Covid-19, des vaccins acquis par le Togo dans le cadre de l’initiative COVAX.

« Notre objectif est de nous s’assurer que les Etats qui contribuent à l’initiative Covax puissent accélérer la disponibilité du vaccin pour des pays qui ont eu déjà les premières doses. Il faut que ces secondes doses soient disponibles à temps et dans les délais scientifiquement prévus », a indiqué Mme Louis Mushikiwabo, félicitant au passage le Togo pour la bonne gestion de cette pandémie.

« C’est vraiment difficile pour le monde entier mais le Togo a géré cette terrible maladie avec méthode », a-t-elle déclaré.

« Si nos pays n’arrivent pas à vacciner rapidement, du point de vue santé et économique, nos Etats ne pourront pas reprendre vie. Donc je suis ici pour cette mobilisation et solidarité internationale de l’accès équitable au vaccin », a ajouté la Secrétaire générale de l’OIF.

Elle a en outre saisi l’occasion pour rencontrer les organisations de femmes bénéficiaires du Fonds de solidarité de la francophonie dans la lutte contre la pandémie.

David S.




Diplomatie : Ce qu’il faut retenir de la visite du ministre Robert Dussey en Russie

A l’invitation de son homologue russe Sergueï Lavrov, le ministre togolais des Affaires étrangères, Pr. Robert Dussey a effectué une visite officielle du 15 au 17 février à Saint-Pétersbourg, en Fédération de Russie. Les discussions entre les deux personnalités ont porté sur des questions liées à la coopération bilatérale et des sujets d’ordre international.

Les deux diplomates se sont félicitées de l’excellente qualité des relations d’amitié et de coopération qui ne cessent de se renforcer chaque jour davantage entre la Fédération de Russie et le Togo.

Les ministres Robert Dussey et Sergueï Lavrov ont à l’occasion procédé à la signature d’un Accord relatif aux exemptions de visas d’entrée pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de services et d’une Déclaration conjointe relative au non déploiement en premier d’armes nucléaires dans l’espace extra-atmosphérique.

Au sujet des questions économiques, commerciales et techniques, les deux Ministres ont préconisé un partenariat dynamique entre les Chambres de Commerce et d’Industrie du Togo et de la Russie.

Ils ont également convenu de booster le volume de leurs échanges à travers, d’une part, l’organisation de missions économiques afin de rapprocher leurs milieux d’affaires respectifs et, d’autre part, de la signature d’un Mémorandum d’Entente entre les Chambres de commerce du Togo et de la Russie.

Le patron de la diplomatie togolaise a insisté sur la nécessite du renforcement de la coopération russo-togolaise dans les domaines de la transformation des produits agricoles, minier, énergétique et des transports.

Le Ministre Dussey a saisi l’occasion pour saluer l’efficacité des scientifiques russes pour la mise au point de Spoutnik V, l’un des premiers vaccins anti-covid-19 dont la très grande efficacité est aujourd’hui reconnue. Il a confirmé l’intérêt du Togo à autoriser le vaccin Spoutnik V. dans ce cadre, un projet d’accord est en cours de négociation.

Sergueï Lavrov a en retour salué les efforts du Togo pour les performances enregistrées dans la lutte contre la pandémie de  Covid-19, qui placent le pays au 15ème rang mondial, selon un rapport de Lowy Institute.

Sur le plan multilatéral, les deux Ministres ont réaffirmé l’attachement de leur pays à la recherche et au maintien de la paix et de la sécurité, à la lutte contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière et les trafics de tout genre.

Ils ont par ailleurs exprimé leur inquiétude en ce qui concerne la persistance des foyers de tensions dans leurs espaces régionaux respectifs. Le Ministre LAVROV a félicité le Togo pour ses efforts et son engagement sans faille pour la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest et l’a rassuré du soutien de son pays à ce sujet. Selon le diplomate russe, la responsabilité de la recherche des approches de solutions aux crises incombe avant tout aux acteurs locaux, les partenaires ne devant intervenir qu’en appui.

Il faut également retenir de cette visite, l’invitation du Sergueï Lavrov à se rendre en visite de travail au Togo dont la date sera fixée ultérieurement par voie diplomatique.

La Rédaction




Faure Gnassingbé en visite de travail au Congo Brazzaville

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé effectue ce jeudi, une visite d’amitié et de travail à Brazzaville en République du Congo, a-t-on appris d’un communiqué de la Présidence de la République.

Selon le document, Faure Gnassingbé et son homologue congolais Denis Sassou NGuesso auront des entretiens en tête-tête et feront un tour d’horizon de la coopération entre leurs deux pays.

Les deux personnalités aborderont également les questions continentales et internationales portant notamment sur le développement du continent, la consolidation de la paix et de la sécurité, la lutte contre l’extrémisme violent entre autres.

« Les stratégies communes de lutte contre la covid-19 seront également au centre de la rencontre entre les deux leaders qui se retrouvent régulièrement pour un échange de vue sur des sujets d’intérêt commun », précise le communiqué.

Les deux pays, faut-t-il le souligner, entretiennent d’excellentes relations de coopération notamment sur les plans économique, diplomatique, culturel et sécuritaire.

La Rédaction




Le Sri-Lanka ambitionne d’investir au Togo

Le Sri-Lanka explore des opportunités d’investissement notamment dans les domaines agricole et énergétique au Togo. Le sujet a fait l’objet de discussion mercredi 17 février entre le chef de l’Etat Faure Gnassingbé et une délégation d’hommes d’affaires sri-lankais conduite par l’ambassadeur Kana Vulippillai Kananathan.

Selon l’ambassadeur Kananathan, l’une des ambitions des investisseurs du Sri Lanka est de renforcer la modernisation du secteur agricole togolais avec non seulement une production de taille, mais aussi la transformation des produits de même que leur exportation.

« Nous avons discuté  des stratégies de renforcement des relations de coopération entre le Togo et le Sri-Lanka. Nous avons également fait part au Président de la République l’ambition du Sri-Lanka d’investir dans  les domaines agricole et énergétique au Togo.  Le pays regorge des potentialités dans ces secteurs qui intéressent les opérateurs économiques sri-lankais », a indiqué le diplomate sri-lankais.

Lire aussi : Vers un renforcement des relations diplomatiques entre Colombo et Lomé

Il faut souligner que le début des relations diplomatiques entre les deux pays remonte à 2015. En septembre 2019, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé avait effectué une visite officielle de trois jours à Colombo, capitale du Sri Lanka où il s’était entretenu avec son homologue sri-lankais Maithripala Sirisena et avec des investisseurs du pays.

Anciennement appelé Ceylan, le Sri Lanka est un État insulaire de 65.610 km2 du sous-continent indien (situé au sud-est de l’Inde).

La Rédaction




Jean-Pierre Fabre a échangé avec l’Ambassadrice de France, Mme Jocelyne Caballero

Le Maire de la Commune Golfe 4, Jean-Pierre Fabre a échangé lundi avec l’Ambassadrice de France au Togo, Mme Jocelyne Caballero.

Au centre des discussions entre les deux personnalités, des questions de coopération entre certaines villes françaises et cette Commune de Lomé.

Le maire Jean-Pierre Fabre a saisi l’occasion pour mieux présenter sa commune et les projets phares de sa mairie à la diplomate française.

La démarche sollicitée par Fabre s’inscrit dans une dynamique de lobbying pour des partenariats afin de combler les attentes des administrés en termes de développement.

Il faut souligner que le ressort territorial de la Commune Golfe 4 est constitué de grands quartiers de Lomé notamment Nyékonakpoè, Kodjoviakopé, Adawlato (grand marché de Lomé), le quartier administratif entre autres.

La Rédaction




Union africaine : Felix Tshisekedi à la Présidence, Moussa Faki Mahamat réélu à la tête de la Commission

La 34ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est ouverte samedi 06 février par visioconférence.

Au centre des travaux, plusieurs sujets dont le renouvellement des instances dirigeantes à savoir le président en exercice, le président et le vice-président de la Commission et les commissaires.

Le choix du nouveau président en exercice de l’Union pour l’année 2021 a été porté sur le président Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de la République Démocratique du Congo (RDC). Il succède ainsi au président sortant le sud-africain Cyril Ramaphosa.

Par ailleurs, le tchadien Moussa Faki Mahamat a été réélu à la tête de la Commission de l’Union africaine pour quatre (04) ans. Les ministres des Affaires étrangères vont se charger d’élire les autres membres de la Commission qui passent de huit à six commissaires, soit trois hommes et trois femmes, conformément à la nouvelle structure de cet organe.

Dans son intervention, le nouveau président Felix Tshisekedi a exprimé sa vision d’ « une Union Africaine au service des peuples africains ».

Il s’est proposé de faire sortir l’UA avec le concours de tous, des salles des conférences, des disques durs des ordinateurs et des dossiers bien ficelés des secrétariats et l’amener à la cour des écoles, au milieu des camps des réfugiés, au cœur des marchés des villes et des champs des villages.

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et ses pairs vont également se pencher sur la situation sanitaire, politique, sécuritaire et économique du continent africain. Les impacts socioéconomiques de la crise sanitaire liée à la Covid-19 feront en outre l’objet d’un examen particulier pour une synergie d’action contre la pandémie.

« Nous allons conjuguer nos efforts pour renforcer la paix et la sécurité ; poursuivre l’opérationnalisation de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine ; promouvoir une renaissance de la culture, des arts et du patrimoine africain ; lutter contre le changements climatique ; accélérer les projets intégrateurs, entre autres la construction du grand barrage d’Inga ; consolider les initiatives de l’Union Africaine dans la lutte contre la Covid-19 et dans la prévention contre d’autres maladies », a indiqué le nouveau président de l’UA.

Cette rencontre de haut niveau est également marquée par le lancement officiel du thème de la mandature à savoir : « les Arts, la culture et le Patrimoine, levier pour l’édification de l’Afrique que nous voulons ». Les travaux prennent fin ce dimanche 07 février.

Composition du nouveau bureau de l’UA :

Président : Felix Tshisekedi (RDC)

1er Vice-président : Macky Sall (Sénégal)

2è Vice-président : Azali Assoumani (Comores)

3è  Vice-président : Abdel Fattah Al-Sissi (Egypte)

Rapporteur : Edgar Lungu (Zambie)

David Soklou