1

Le Mali sollicite la facilitation du Togo auprès de la communauté internationale

Le Mali sollicite formellement la facilitation du Togo auprès de la communauté internationale en vue de trouver des solutions à la crise malienne.

Une délégation malienne conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Abdoulaye Diop a été reçu en audience mercredi 04 mai à Lomé par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

Le patron de la diplomatie malienne était porteur d’un message d’amitié et de fraternité du Président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi Goïta.

« J’ai demandé au Togo de soutenir l’effort de dialogue du gouvernement malien avec l’ensemble de la communauté internationale et de prendre des initiatives de facilitation et/ou missions de bons offices pour mobiliser à nouveau les acteurs régionaux et internationaux autour de la transition dont la visée essentielle demeure l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles et le retour à l’ordre constitutionnel », a fait savoir Abdoulaye Diop.

Faure Gnassingbé a réaffirmé sa disponibilité à continuer par accompagner le Mali pour un aboutissement heureux de la transition et un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Abdoulaye Diop a saisi l’occasion pour réitérer la gratitude du peuple malien au chef de l’Etat pour son élan de solidarité et son soutien constructif et constant depuis le début de la transition politique en 2020.

Il faut souligner que depuis le début de la crise malienne, Faure Gnassingbé s’est investi pour la stabilité, la paix et le retour à l’ordre constitutionnel normal dans ce pays à travers le dialogue et la concertation entre les acteurs politiques.

Le dirigeant togolais est par ailleurs régulièrement consulté en faveur d’une issue heureuse des transitions politiques et d’une synergie d’action dans la lutte contre le terrorisme et pour la stabilisation de la sous-région ouest africaine

La Rédaction




Échange de bonnes pratiques entre parlementaires africains et chinois

« L’exploration et la pratique de la démocratie des organes législatifs Chinois et Africains » : c’est le thème au centre d’un séminaire virtuel tenu ce mardi 26 avril, et auquel ont pris part des parlementaires togolais et ceux des autres pays africains francophones, de même que l’Assemblée nationale populaire de Chine (ANPC).

A ces échanges, l’Assemblée nationale Togolaise a été représentée par les honorables Tétou Torou, Ihou Attigbe et Ibrahima Mémounatou, 2ème Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Présidente du groupe parlementaire d’amitié Togo-Chine, porte-parole de la délégation.

La rencontre s’inscrit dans la continuité du partenariat fraternel et fructueux entre la Chine et l’Afrique. Elle vise à consolider les relations de coopération et d’amitié et pour favoriser l’échange de bonnes pratiques et d’expériences en vue d’une meilleure édification du processus législatif.

Les travaux ont permis aux différents parlements représentés de cerner les nuances, les différences et les similitudes de leurs différentes pratiques législatives à travers les thèmes développés dont la manifestation de la volonté du peuple dans la législation, le contrôle parlementaire de l’activité gouvernementale avec plusieurs variantes.

Séminaire virtuel

La Présidente du groupe parlementaire d’amitié Togo-Chine a fait lors de la séance une présentation sur le sous-thème : « Défense de la primauté du peuple dans la supervision » où elle a mis en relief « la Constitution et le Règlement intérieur qui offrent à l’Assemblée nationale, une multitude de dispositions pour défendre les intérêts du peuple ».

Ceci à travers le contrôle a priori  à travers le document d’orientation budgétaire (DOB) et l’étude du projet de loi de finances et le contrôle a posteriori dont entre autres les lois de règlements, les questions sous différentes formes (écrite, orale et d’actualité), les commissions parlementaires d’enquête et de contrôle, les interpellations.

« Un contrôle parlementaire efficace assure une défense véritable des intérêts du peuple et veille au mieux-être de la population », a ajouté Ibrahima Mémounatou pour qui le thème de ce séminaire s’inscrit dans une démarche collective de mobilisation des énergies nécessaires à la construction d’une communauté de destin sino-africaine.

David S.




Paix et sécurité : Alassane Ouattara salue l’engagement de Faure Gnassingbé

A l’invitation de son homologue ivoirien Alassane Ouattara, le  chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a effectué ce 14 avril 2022 une visite de travail à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Dans la capitale économique ivoirienne, les deux chefs d’État ont eu un tête-à-tête où plusieurs sujets ont été évoqués en lien avec la paix, la sécurité et le développement socio économique de la sous région.

Faure Gnassingbé a rappelé l’importance de la concertation et des synergies d’actions en vue de relever les défis du terrorisme et de l’extrémisme violent qui appellent donc des réponses coordonnées.

Le Président Alassane Ouattara a pour sa part salué l’engagement de Faure Gnassingbé pour la paix et la stabilité en Afrique de l’ouest et particulièrement dans le Sahel.

« Nous avons l’honneur et le grand plaisir d’accueillir mon frère le Président Faure Gnassingbé avec qui nous avons assez souvent des échanges sur la situation régionale. Nous avons estimé que c’était utile de le faire de visu. Je remercie Monsieur le Président d’avoir fait le déplacement pour nous permettre d’échanger et de nous concerter », a-t-il déclaré.

Les deux chefs d’État ont réaffirmé leur volonté d’œuvrer davantage en collaboration avec leurs homologues à travers l’Initiative d’Accra, pour la préservation de la paix et de la sécurité, des conditions indispensables pour le développement.

La Rédaction




Faure Gnassingbé, invité spécial des festivités du bicentenaire du Liberia

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé est en visite officielle à Monrovia où il prend part ce lundi 14 février, à la  cérémonie de lancement officiel des festivités commémoratives du bicentenaire de la fondation du Liberia.

Selon une note de la présidence de la République, Faure Gnassingbé est l’invité spécial de cette commémoration qui connaitra également la présence d’autres  dirigeants.

Le dirigeant togolais saisira l’occasion pour adresser ses chaleureuses félicitations au Président du Libéria George Manneh Weah pour cet événement historique et former les voeux de paix sociale et de cohésion nationale au peuple libérien.

Il faut souligner que le Togo et le Libéria développent d’excellentes relations d’amitié et de coopération sur divers sujets d’intérêt commun.

La Rédaction




Assemblée nationale : Mme Yawa Tsègan a pris part à une réunion de l’OIF et de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

En sa qualité de membre du bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), la présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Tsègan a pris part ce 20 janvier par visioconférence, à une réunion organisée par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et l’APF.

La réunion a été présidée par la Secrétaire générale de l’OIF Mme Louise Mushikiwabo. L’objectif est  de redynamiser les relations entre les deux institutions.

Il s’agit par ailleurs d’explorer des pistes de collaboration avec le Système des Nations Unies sur des questions d’intérêt commun notamment la santé maternelle néonatale et infantile, la consolidation de la paix et la lutte contre le terrorisme, le renforcement de la participation des femmes au parlement.

La Rédaction




Faure Gnassingbé à Banjul pour l’investiture de son homologue gambien Adama Barrow

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé est en visite officielle à Banjul dans la capitale gambienne où il prend part ce 19 Janvier 2022 à la cérémonie de prestation de serment et d’investiture de son homologue gambien Adama Barrow.

Selon une notre de la Présidence de la république, Faure Gnassingbé saisira l’occasion pour renouveler ses chaleureuses félicitations à son homologue gambien avec qui il fera le point des relations de coopération entre le Togo et la Gambie.

« Les deux dirigeants et d’autres Chefs d’Etat présents, feront également le tour d’horizon des questions de paix, de sécurité, de stabilité et de développement de la sous-région ouest africaine et au plan continental », indique le document qui précise que plusieurs personnalités de haut niveau assisteront également à cette cérémonie qui ouvre la voie à un nouveau mandat de cinq ans au président Adama Barrow.

Pour rappel, Adama Barrow a été réélu à la magistrature suprême de la Gambie à l’issue du scrutin du 04 décembre 2021.

La Rédaction




Un document stratégique pour renforcer la coopération entre le Togo et l’UE

L’Union européenne, l’Allemagne et la France vont désormais coordonner leur coopération au développement avec le Togo sur la base d’un Document Conjoint de Programmation (DCP) pour la période 2021-2027.

Ce document, adopté le 16 décembre 2021 a été officiellement lancé ce mardi 12 janvier 2022 à Lomé au cours d’une cérémonie co-présidée par le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires Payadowa Boukpessi et l’Ambassadeur de l’Union européenne au Togo Joaquin Tasso Vilallonga.

La cérémonie s’est déroulée également en présence du Secrétaire Général de la Présidence de la République Mme Sandra Ablamba Johnson, des ministres Gilbert Bawara de la Fonction publique, Sani Yaya de l’Économie et des finances, et des Ambassadeurs de la France Jocelyne Caballero et d’Allemagne, Matthias Veltin.

Le document accompagne le Plan National de Développement (PND) et la Feuille de Route gouvernementale Togo 2020-2025 et définit par ailleurs le cadre des interventions des partenaires européens en appui aux efforts du gouvernement pour les sept prochaines années.

L’Union européenne et ses Etats membres s’engagent avec ce document stratégique, à renforcer leur soutien au Togo dans les trois domaines prioritaires suivants : le développement humain, en particulier sur ses aspects d’inclusion socio-économique et d’accès aux services publics de base, l’appui aux agro-industries durables et à la gestion des ressources naturelles pour contribuer à la génération d’emploi et à la lutte contre le changement climatique, et l’appui à la consolidation d’une société apaisée et résiliente au Togo à travers la sécurité, la bonne gouvernance et décentralisation.

Dans le cadre de la première année de mise en œuvre de ce document, l’équipe Europe engage plus de 243 millions d’euro, soit près de 160 milliards de CFA, pour de nouveaux projets dans les 3 domaines prioritaires concernés.

Au demeurant, l’adoption de ce document est une étape importante dans le renforcement et la concrétisation de la coopération entre les partenaires européens et le Togo

La Rédaction




La CEDEAO se dote d’une feuille de route stratégique « Vision 2050 »

Les dirigeants de la CEDEAO ont adopté au cours de leur 60è session ordinaire tenue le 12 décembre 2021 à Abuja au Nigéria, la « Vision 2050 » de l’organisation.

Il s’agit d’une sorte de feuille de route stratégique pour relever les défis multidimensionnels relatifs au développement durable des États membres et à l’approfondissement de l’intégration ouest africaine.

Les orientations stratégiques s’articulent autour de divers piliers fondamentaux notamment la paix, la sécurité et la stabilité, la gouvernance et l’Etat de droit, l’intégration économique et l’interconnectivité, la transformation et le développement inclusif et durable ainsi que l’inclusion sociale.

Les informations font état de ce que cet agenda permettra de favoriser l’émergence « d’une Communauté de peuples pleinement intégrée dans une région paisible, prospère avec des institutions fortes et respectueuses des libertés fondamentales, œuvrant pour un développement inclusif et durable » d’ici à l’horizon 2050.

En vue d’assurer une meilleure implémentation de cette feuille de route régionale, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et ses pairs de la CEDEAO ont réaffirmé leur engagement à promouvoir davantage la mise en œuvre de politiques économiques saines, la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, et à lutter sans relâche contre le terrorisme.

David Soklou




Vers un renforcement de la coopération parlementaire entre l’Autriche et le Togo

La coopération parlementaire entre l’Autriche et le Togo est en passe de se renforcer davantage. En séjour à Lomé, une délégation de parlementaires du groupe d’amitié Autriche-Afrique subsaharienne, a été en effet reçue en audience ce mardi 30 novembre par la présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi Tsègan.

Conduite par son président Dr. Axel Kassegger, la délégation a échangé avec l’Assemblée nationale sur le renforcement de la coopération parlementaire entre l’Autriche et le Togo.

« (…) nous avons discuté d’une possibilité de développer également notre collaboration dans ce domaine de sécurité et de sûreté », a indiqué Dr. Axel Kassegger du groupe d’amitié Autriche-Afrique subsaharienne.

En septembre dernier, la présidente de l’Assemblée nationale togolaise avait participé à la 5ème conférence des Présidents de parlements à Vienne dans la capitale autrichienne où elle a modéré un panel de haut niveau axé sur le thème « l’ouverture, la transparence et l’accessibilité des parlements face au défi sécuritaire : comment trouver le bon équilibre.

Il faut souligner  que le Togo est représenté au sein du groupe d’amitié Autriche-Afrique subsaharienne par six députés notamment les honorables Molgah Abougnima, Adjaratou Abdoulaye, Yawo Dotse Afetse, Nabaguédjoa Banlepo, Yempabe Bonsa et Salahaddine Issa-Touré.

La Rédaction




« (…) Nous avons un partenariat solide avec le Togo » (Mahmoud Bah, PDG par intérim du MCC)

Une délégation du Millenium challenge corporation (MCC) est en mission au Togo où elle a eu lundi 29 novembre, une séance de travail à la Primature avec le chef du gouvernement Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

Conduite par son Président-directeur général par intérim, Mahmoud Bah, la mission du MCC devra passer en revue le programme « Seuil » avec le gouvernement togolais.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, une feuille de route sera élaborée pour des résultats concrets sur le terrain dans les domaines concernés notamment le foncier et les technologies de l’information et de la communication (TICs).

Selon Mahmoud Bah, un progrès satisfaisant a été réalisé par le gouvernement togolais quant aux réformes faites dans le secteur des TICs et dans le foncier.

« Nous avons un gouvernement qui est engagé, qui a fait des réformes et qui peut faire des réformes et nous allons travailler ensemble. Nous avons travaillé sur les termes de références sur lesquels le gouvernement est en train d’apporter son dernier apport et nous sommes confiants que nous aurons une feuille de route qui va nous amener à des résultats concrets dans les prochains mois », a fait savoir Mahmoud Bah.

«  Nous trouvons que nous avons un partenariat solide avec le Togo, avec un gouvernement qui a une vision claire d’un développement inclusif », a-t-il ajouté.

La Rédaction