King Mensah porté à la tête de la Famille des auteurs, artistes et interprètes du Togo

L’artiste de la chanson King Papavi Mensah a été élu samedi à la tête de la Famille des auteurs, artistes et interprètes du Togo (Faaci-Togo).

Celui qui est considéré comme le « roi » de la musique togolaise succède ainsi au doyen Agboti Yawo Mawuena à la tête de l’association représentative des musiciens du pays.

« Je crois qu’avec la grâce de Dieu et de tous, nous pouvons ensemble relever ce défi pour l’épanouissement de la musique togolaise », a souligné King Mensah.

« En tant que président, que dis-je CHEF DE FAMILLE de la Famille des Artistes Auteurs Compositeurs et Interprètes du Togo, FAACI-TOGO, je ne saurai accomplir cette mission sans l’aide et le soutien de mes collègues, de nos partenaires et surtout de vous chers fans…D’une maison de production, en passant par un réseau de distribution de nos œuvres jusqu’aux salles de spectacles et j’en passe, le chantier est immense », a-t-il indiqué sur sa page Facebook, invitant ses collègues à se mettre travail afin de redonner un nouveau souffle au secteur de la musique du Togo.

David S.




« We need you », un nouveau single qui annonce le prochain album de l’artiste PRECIOUS

En prélude à la sortie de son nouvel album prévue à la fin de ce mois d’août sous son label HAEVEN NATION, l’artiste de la chanson gospel Séfofo Florence DIALLO, alias PRECIOUS vient de lancer un nouveau single baptisé « We need you ».

A travers ce nouveau son, la propriétaire du tube « LORD I GIVE U PRAISE » exprime dans une voix suave, la nécessité pour les humains de disposer de la puissance de Dieu dans leur vie de tous les jours.

Il s’agit d’un appel lancé par l’artiste à l’endroit du Tout Puissant, pour que son Esprit saint vienne délivrer et guérir les Hommes sur terre.

Pour rappel, c’est en février 2011 que Precious a été révélée au grand public par un concours télévisé dénommé « Show Talent Boggie Boggie » organisé par Nana Classic Production avec à la clé, la production d’un single (audio et vidéo).

Au regard de son talent et de son avenir prometteur, l’organisateur du concours a décidé d’aller au-delà de cette récompense en produisant le premier album de PRECIOUS titré « OH QUEL AMOUR » sorti le 14 avril 2011.

Le succès de son album lui a valu une nomination et un trophée aux All Music Awards dans la catégorie meilleur artiste gospel de l’année 2012.

Suite à la sortie de ce premier album, l’artiste enchaine entre 2013-2017 des sorties de singles et de collaboration, avant de revenir en février 2018 au-devant de la scène avec un single dans lequel elle rend témoignage de son Seigneur, puis en 2019 avec un nouveau single titré AMEN, signe annonciateur de son nouveau opus de 10 titres.

Ayant choisi Jésus-christ de Nazareth à qui elle a donné sa vie, Precious véhicule à travers sa musique, des messages d’espoir, de repentance, de louange et d’adoration à Dieu.

David SOKLOU




Togo : Tabaski dans le strict respect des mesures contre la Covid-19

Les fidèles musulmans du Togo célèbrent ce vendredi 31 juillet la fête de la Tabaski ou l’Aïd El Kebir pour le compte de cette année 2020.

Dans un contexte particulier marqué par la pandémie de la Covid-19, les fidèles d’Allah sont invités au strict respect des mesures barrières contre la maladie.

Les prières de circonstance vont se dérouler dans les lieux habituels et ne devront pas dépasser une durée de 30 minutes, selon les instructions données par El Hadj Inoussa Bouraïma, président de l’Union musulmane du Togo (UMT).

Par ailleurs, les fidèles devront porter des masques et respecter la distanciation physique.

Pour rappel, la Tabaski encore appelé la « fête du mouton », est la fête la plus importante de l’Islam. Elle commémore l’alliance d’Ibrahim (Abraham des juifs et des chrétiens) avec Dieu. Elle est marquée traditionnellement par l’immolation d’un mouton selon un rite précis.

La Tabaski intervient 70 jours après la fête du Ramadan.

David S.




Aïd El Kébir : la fête marquée par une prière musulmane à Kpalimé

La communauté musulmane célèbre ce vendredi la fête de l’Aïd El-Kébir ou la fête du mouton (encore appelée Tabaski).  A Kpalimé, chef-lieu de la commune de Kloto 1 (environ 120 km au nord ouest de Lomé), cette célébration a été marquée dans la matinée par une prière musulmane dirigée par l’Imam général de la grande Mosquée de la ville, Malam Salifou Moussa.

Le Préfet de Kloto Bertin Koku ASSAN, le Maire de la Commune de Kloto1 Winny DOGBATSE ainsi que des autorités administratives, politiques, civiles et militaires ont assisté à cette prière, qui s’est déroulée dans des conditions particulières.

Elle a été en effet observée dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie à Coronavirus (Covid-19).

Dans sa prière, l’Imam général de la grande Mosquée de Kpalimé a d’abord rendu grâce à Allah pour tous ses bienfaits, avant d’implorer ses bénédictions et miséricordes sur les membres du gouvernement en général et en particulier le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, pour ses efforts pour le développement de l’Islam.

Il a ensuite témoigné sa reconnaissance et sa gratitude au chef de l’Etat pour la réouverture des lieux de cultes, mosquées et églises.

L’imam Salifou Moussa a également prié pour le peuple togolais, les autorités locales de la préfecture de Kloto et de la commune de Kloto 1 et invité chacun à cultiver les valeurs de paix, de tolérance, d’amour et de pardon.

Il a par ailleurs appelé la communauté musulmane de Kloto 1 à continuer par respecter les mesures barrières afin de briser la chaine de continuation du Coronavirus.

Après la prière, les fidèles de Mohammed se sont retrouvés en familles pour mettre les petits plats dans les grands.

De notre Correspondant à Kpalimé, Mensah ASSOGBAGUE




Amévi DABLA désormais Docteur en « Art, culture et développement »

« Mention très honorable », c’est la décision qui a sanctionné la soutenance ce jeudi 09 juillet à Lomé, de la thèse de Doctorat Unique en Art, Culture et Développement du journaliste togolais et consultant médias, Dabla Amévi Amédzi Edem.

Ses travaux de recherche sont axés sur le thème : « Patrimoine culturel immatériel et visibilité de la diplomatie culturelle du Togo: Création d’une plateforme virtuelle pilote d’échanges ».

Un document du plus de 200 pages présenté et soutenu publiquement face à un jury présidé par le Prof Komi Kossi-Titrikou à l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC) basé à Lomé.

Dr Amévi Dabla a estimé que les valeurs culturelles du pays ne sont pas suffisamment visibles et valorisées dans la sous-région, sur le continent et dans le monde.

« L’impact, c’est de permettre à tous les acteurs de la culture de pouvoir disposer d’un cadre, visant la promotion de notre patrimoine », a indiqué l’impétrant, avec un sentiment de satisfaction et de devoir accompli.

David Soklou




La série 100 % togolaise « Oasis » de retour sur Canal +

La série 100 % togolaise « Oasis » sera de retour sur le bouquet Afrique du groupe Canal + à partir du 03 Mai prochain, ceci après la première diffusion réussie sur Canal + Afrique en novembre dernier.

« Oasis » est une production de la société audiovisuelle « Yobo Studios » créée par Angela Aquereburu et Jean-Luc Rabatel. La série raconte l’histoire d’Essé, une jeune femme ambitieuse qui intègre un beau complexe d’appartements “Oasis, la source du bonheur” pour y faire de l’espionnage industriel pour un concurrent. Mais elle voit sa mission compromise quand elle y trouve une vieille connaissance.

La série est composée principalement d’acteurs Togolais à l’image de Julio Teko, Aimée Akapko-Toulan, Florence Kitcha, Dicta Mablé, Jean-Claude Oyali ou encore Angela Aquereburu.

Dans le souci de valoriser les talents panafricains et de converger les forces, un casting de grandes figures du cinéma panafricain s’est également ajouté à la série. Les téléspectateurs auront en effet l’occasion de retrouver des comédiens venus des quatre coins du continent notamment Michel Bohiri, Viateur, Ray Reboul, Stéphane Zabavy de la Côte d’Ivoire, Marie Humbert et Maame Adjei du Ghana ou encore le géant Gustave Sorgho du Burkina-Faso.

Oasis est composée de 20 épisodes de 26 minutes. Elle sera diffusée sur une durée de cinq semaines à raison de deux épisodes tous les dimanches à 19 h15 sur la nouvelle chaîne « Canal + Elles ».

David Soklou




Décès de Manu DIBANGO, emporté par le Coronavirus

L’artiste camerounais Manu Dibango ne fait plus partie de ce monde. Hospitalisé depuis plusieurs jours après avoir été contrôlé positif au coronavirus (Covid-19), il est décédé des suites de cette maladie à l’âge de 86 ans, dans un hôpital de la région parisienne.

L’annonce de la disparition de l’artiste a été faite ce mardi par Thierry Durepaire, gérant des éditions musicales de l’artiste camerounais.

L’Afrique vient ainsi de perdre une de ses légendes dans le domaine de la musique. Grand saxophoniste et légende de l’afro-jazz, Manu Dibango est l’auteur d’un des plus grands tubes planétaires de la musique world, « Soul Makossa » (1972), un morceau qui a connu un étonnant destin.

Selon les informations, les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale. Un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible.

David S.




Décès de l’artiste togolais Omar B, les condoléances du chef de l’Etat Faure Gnassingbé

Le monde de la culture togolaise est en deuil. L’artiste du RnB, Omar Ahiangban alias « Omar B » ne fait plus partie de ce monde. La triste nouvelle est tombée dans la nuit de jeudi à ce vendredi, semant la désolation chez les fans et les mélomanes du Togo et d’ailleurs.

Selon les informations, Omar B (36 ans), a succombé des suites d’une maladie. Révélé entre 2009 et 2010 par son tube « Amesiame » qui donnera en 2010 le titre à son premier album, Omar B aura réussi à effectuer une ascension fulgurante dans le monde de la musique togolaise, surtout dans le domaine du RnB. Il était également compositeur et arrangeur.

Certaines de ses chansons notamment « Amesiame », « Ayayadoudou nédjo », « Ogba », « Crois en Toi », « amétakpola », « élatsènawo » entre autres resteront certainement gravées dans les mémoires.

« Omar Ahiangban est parti. Adieu l’artiste. Omar B nous aura tous marqué », a indiqué dans un tweet, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé. « Ses chansons démontraient à suffisance son patriotisme », a-t-il ajouté, présentant au passage au nom du peuple togolais et en son nom propre, toutes les condoléances de la nation togolaise à la famille de l’illustre disparu, à ses proches et à ses fans.

Musulman, OMAR B sera conduit à sa dernière demeure ce vendredi à Adéticopé à une vingtaine de kilomètres au nord de Lomé. Toutes nos condoléances à la famille éplorée.

David S.




Togo : Des concerts itinérants pour promouvoir la paix et la citoyenneté

Le passage à la nouvelle année 2020 a été marqué au Togo par diverses activités culturelles au rang desquelles des concerts itinérants en faveur de la paix et du développement. Organisée par le Ministère chargé de la jeunesse et sous le Haut Patronage du chef de l’Etat Faure GNASSINGBE, cette tournée vise entre autres à offrir d’agréables moments de célébration des fêtes de fin d’année aux jeunes des régions du Togo, avec en trame le renforcement de la cohésion sociale, l’épanouissement des jeunes et la sensibilisation sur les valeurs civiques.

« 2020, Année citoyenne, Paix et Développement » : c’est en effet le thème au centre de cette tournée qui s’est déroulée entre le 29 décembre 2019 et le 03 janvier 2020 dans différentes localités notamment Atakpamé, Dapaong, Kara et Sokodé.

Pour la paix et le développement, les artistes programmés ont à l’unisson célébré la nouvelle année citoyenne en faisant vibrer ces villes au rythme de la musique dans une ambiance riche en couleurs. Des instants de partage et de liesse à la veille et en début de la nouvelle année 2020.

Le complexe sportif d’Atakpamé, les esplanades de la préfecture de Tône et celles de la Maison des jeunes de Kara et le terrain du CEG KOMAH 1  à Sokodé étaient en effet exigus pour accueillir le public variant entre 12.000 et 20.000 personnes (selon les organisateurs), hypnotisées par le charme du savoir-faire des artistes au nombre de onze (11) à l’instar de BlackT, Pikaluz, Dieudonné Willa, Kollins, le duo Tabala, K-roll,  pour ne citer que ceux-là, aux côtés d’une dizaine artistes locaux.

La ville de Sokodé qui accueillait la dernière étape sur le terrain de KOMAH 1 est l’une des surprises avec un public estimé à plus de quinze mille, très enthousiaste qui en redemandait encore alors qu’il était temps pour la fin.

En dehors des prestations et des messages de sensibilisations aux valeurs citoyennes des artistes chanteurs, le public a également assisté aux prestations des artistes humoristiques et  groupes de théâtre qui au travers de leur création, ont livré des messages en en lien avec le thème de cette année.

Il faut noter que la réussite de cette tournée qui n’est pas la première du genre, a été possible grâce à la volonté  des autorités locales qui n’ont ménagé aucun effort pour l’occasion. Les élus locaux notamment les maires ont salué le concept et manifesté un grand intérêt et une satisfaction totale. Ils se sont saisis de l’occasion pour présenter des vœux à leurs populations et administrés tout en les invitant à la culture des valeurs citoyennes, de paix et à œuvrer en faveur du développement.

C’est depuis 2016 que le ministère chargé de la jeunesse s’est engagé à rassembler la jeunesse togolaise en organisant à chaque fin d’année, une série de concerts avec une thématique annuelle qui tient compte de l’actualité. Il s’agit d’une opportunité de sensibilisation des jeunes sur les enjeux de l’heure.

David S.




Sensibilisation sur les potentialités culturelles et touristiques à Atakpamé

Les représentants des communes et préfectures, les responsables d’associations de femme et ONG culturelles ainsi que les artistes et entrepreneurs cultuels ont pris part ce jeudi 19 décembre à Atakpamé, à un atelier régional de sensibilisation et de formation sur le Plan nationale de développement (PND) et les potentialités culturelles et touristiques comme levier du développement local.

Cet atelier initié par l’association culture, paix et développement (CPD) en collaboration avec le cabinet Tact Expertises et parrainé par le ministère en charge de la culture, est un volet du projet de Formation des acteurs locaux en techniques  de montage de projets culturels et en recherche de financement.

Il vise non seulement à booster la création des industries culturelles et touristiques locales contribuant ainsi à l’économie locale en termes de création d’emplois et de richesses mais aussi à rechercher des partenariats culturels et lutter contre la précarité.

Il s’est également agi de  partager avec les participants le contour du PND et les potentialités culturelles et touristiques comme leviers du développement local.

Les séminaristes ont suivi des modules portant sur le montage de projets et la recherche de financement dans le domaine des industries culturelles et touristiques locales suivi des échanges et des synthèses.

En ouvrant les travaux, le secrétaire général de la préfecture de l’Ogou M. Kondo Bitho Pépin a remercié le ministère en charge de la culture qui accompagne ces associations en faveur des acteurs locaux impliqués dans le développement de leurs communautés respectives sur la base des potentialités culturelles et touristiques. Il a souligné que c’est une philosophie chère au chef de l’État qui fait de l’encrage endogène, participatif, inclusif et concerté, le socle même de l’action gouvernementale.

Pour le coordonnateur du projet, le professeur Kadanga Kodjona, le Plan National  de Développement (PND), reconnaît aux axes 1 et 3, la culture et le tourisme comme étant la pierre angulaire d’un développement socioéconomique harmonieux à travers les avantages que procurent les entreprises culturelles et touristiques en termes de création de richesse et d’emplois.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard Nomanyo