PSMICO : Construction d’un bâtiment scolaire de 4 classes pour l’EPP Gapé Guindji dans le Zio 4

La mise en œuvre du Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO) continue de faire le bonheur des communautés bénéficiaires.

Dans le cadre de ce programme piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), l’Ecole primaire publique de Gapé Guindji dans la commune Zio 4 a bénéficié d’une nouvelle infrastructure d’accueil. Il s’agit de la construction d’un bâtiment scolaire de 4 classes avec bureau, magasin et mobiliers.

Le coût de réalisation de l’ouvrage est évalué à 22.338.158 F CFA sur financement du Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV).

Le mobilier également mis à la disposition de l’établissement est composé de 30 tables banc par classe, 5 chaises et 3 tables en plus du fauteuil directeur.

En dehors du bâtiment scolaire, 2 blocs de latrines VIP ont par ailleurs été réalisés pour un montant de 3.538.877 F CFA. L’ensemble de ces infrastructures socioéducatives permettent notamment aux élèves d’étudier dans de meilleures conditions.

Pour rappel, le Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires a pour objectif d’accompagner le processus de mise en place et de gestion des infrastructures socio collectives des communautés à la base au Togo.

David S.




Pour une éducation non formelle de qualité : les acteurs en réflexion à Atakpamé

Un atelier de réflexion destiné à une adaptation du modèle d’éducation non formelle et de développement de la stratégie de mise en œuvre regroupe depuis ce mardi ce 15 décembre à Atakpamé, une trentaine d’acteurs du système éducatif, des responsables d’organisations de la société civile et des directeurs préfectoraux de l’action sociale de la région des plateaux.

Financé par le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF), cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’atteinte de l’ODD 4 qui recommande d’ « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

L’objectif est double : réinsérer les enfants non scolarisés et déscolarisés précoces de 9 à 14 ans dans le système scolaire ou les orienter vers la formation professionnelle d’une période de trois ans.

Il s’agit de permettre à toutes les filles et garçons y compris les enfants en situation de handicap et ceux vulnérables des zones d’interventions, d’accéder à une éducation non-formelle de qualité en vue de leur réinsertion scolaire et/ou de leur insertion socio-économique.

Cette rencontre de deux jours permettra non seulement aux parties prenantes de constituer une liste des villages potentiels pouvant abriter les centres d’éducation non formelle mais aussi élaborer une feuille de route consensuelle pour la mise en place et l’animation de ces centres.

A cette occasion, des exposés seront alternés avec des travaux de groupes et discussions/débats en plénière sous la supervision du directeur général de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle M. Abete Baoumodom en présence de celui régional de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation (région des plateaux), M. Ahe Kokouvi Dodji.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO




Kara : Reprise du programme des cantines scolaires dans les écoles

Le programme des cantines scolaires a repris dans les établissements scolaires de la région de la Kara pour le compte de l’année académique 2020-2021. Le constat de la reprise a été effectué dans la préfecture de Dankpen par une équipe de l’antenne régionale de l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) accompagnée du Directeur régional de l’éducation.

La visite de terrain effectuée les 02 et 03 décembre derniers est une sorte de suivi du démarrage effectif des cantines scolaires dans la région. L’objectif de ce suivi est non seulement de sensibiliser, impliquer de nouveau la chefferie, les comités de parents d’élèves et le corps enseignant sur la contribution communautaire, mais aussi de s’assurer de l’exactitude des effectifs déclarés, et de veiller à l’application de la formation reçu par les mamans cantines  en ce qui concerne l’hygiène, la qualité  ainsi que la quantité des repas servis aux élèves.

Il s’agit par ailleurs, de sensibiliser les bénéficiaires sur le respect des mesures barrières contre le coronavirus (Covid-19).

Selon l’antenne régionale de l’ANADEB, le démarrage des cantines pour le compte de l’année scolaire 2020-2021 est effectif pour le moment dans vingt (20) écoles sur les 62 bénéficiaires de cette sous composante du projet Filets sociaux et services de base (FSB) dans la région de la Kara.

Les  quarante-deux (42) écoles restantes pourront à leur tour démarrer après la mobilisation de 33 % de leur contribution annuelle.

Pour rappel, les cantines scolaires ont fourni au total 1 730 676 plats  à 18 542 élèves des 62 écoles touchées dans la région de la Kara pour le compte de l’année  scolaire  2019-2020.

Financées par l’Etat togolais à  raison de 115 F CFA par plat servi, les cantines scolaires connaissent  depuis février dernier, une contribution des parents d’élève équivalente à  10 F par plat, soit  1650 F CFA/an et par élève.

Soulignons que le volet cantine scolaire  est une sous composante du projet de Filets sociaux et services de base (FSB)  piloté  par l’Agence nationale d’appui au développement à la base(ANADEB). Il a pour objectif d’accroître l’accès  des  enfants des communautés  les plus  pauvres du Togo à des repas  scolaires réguliers, ce par ricochet, améliorer la  fréquentation  et la rétention  dans les écoles  des zones ciblées.

David S.




Lacs : Construction d’un bâtiment scolaire de 4 classes au CEG ADOUKOWOE grâce au PSMICO

Le Collège d’enseignement général d’ADOUKOWOE du canton d’Afoin dans la préfecture des Lacs bénéficie d’une nouvelle infrastructure d’accueil. Il s’agit de la construction d’un bâtiment scolaire de 4 classes avec bureau, magasin et mobiliers.

23 052 413 F CFA, c’est le coût des travaux de ce bâtiment réalisé sur de financement de l’État, dans le cadre du Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO) mis en oeuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB).

Le coût du mobilier (30 table banc par classes, 5 chaises et 3 table et 1 fauteuil directeur) est évalué à 1 million de F CFA, ce qui fait un total de 24 052 413 F CFA mobilisés pour la réalisation de l’ensemble de l’infrastructure au bénéfice des élèves et du personnel d’encadrement.

Il faut rappeler que le Programme de soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires (PSMICO) a pour objectif d’accompagner le processus de mise en place et de gestion des infrastructures socio collectives des communautés à la base au Togo.

David S.




Kara : les acteurs se mobilisent pour la reprise des cantines scolaires

La mise en œuvre du programme des cantines scolaires continue au Togo, pour le bonheur des élèves des établissements bénéficiaires. Dans la région de la Kara, les acteurs de mise en œuvre se mobilisent dans les communautés pour une reprise de ce programme pour le compte de l’année scolaire 2020-2021.

Dans cette région septentrionale du Togo, les cantines scolaires sont mises en œuvre dans 62 écoles primaires publiques repartis dans six préfectures notamment Assoli, Binah, Bassar, Dankpen, Niamtougou, et Kéran.

La préparation des mets est confiée aux  « mamans cantines »  qui sont choisis par le comité des parents d’élèves de chaque écoles. Actuellement elles sont au total 354 mamans qui sont mobilisées pour assurer la fourniture des repas dans les 62 écoles.  Ces « mamans cantines » sont régulièrement formées en prélude à chaque rentrée scolaire

Etant donné que ces cantines sont désormais à contribution communautaire depuis janvier 2020, les agents d’ANADEB sont actuellement dans une dynamique de mobilisation des communautés pour leur contribution car depuis février dernier, un repas chaud d’une valeur de 135 F CFA servi à chaque élève chaque jour d’école doit recevoir une contribution communautaire de 10 F le plat converti en vivre notamment les céréales.

Dans la région de la Kara, ils sont au total 18 542 élèves à en bénéficier pour le compte de l’année scolaire 2019-2020.

Ce programme piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) consiste à offrir des repas chauds aux élèves dans les établissements bénéficiaires avec pour objectif, accroitre l’accès des enfants des communautés les plus pauvres du Togo à des repas scolaires réguliers en vue devrait d’améliorer la fréquentation et la rétention dans les écoles des zones ciblées.

Pour rappel, ce programme est une sous composante du projet Filets sociaux et services de base (FSB) qui a pour objectif d’assurer aux ménages et communautés pauvres un meilleur accès aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets sociaux. Il est financé à hauteur de 2,5 milliards de F CFA par an, dont 1,5 milliards de francs par la Banque mondiale, et 1 milliard de francs CFA par l’Etat togolais.

David S.




Kloto : Mme Yawa TSEGAN fait don de kits scolaires et de matériels de protection contre la Covid-19 aux établissements scolaires

Des élèves des cours primaire et secondaire des établissements scolaires des communes de Kloto1, Kloto 2 et Kloto 3 ont bénéficié ce samedi 21 novembre, d’importants lots de kits scolaires et de matériels de protection contre la pandémie à  Coronavirus (Covid-19) ; un don de la Présidente de l’assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi TSEGAN.

Ces dons sont composés de 150 cartons de 200 pages, 150 cartons de 100 pages, 30 cartons d’ensembles géométriques, 30 cartons de gels Sivop, 30 emballages de papiers torchons, 60 cartons de Savons liquides et de 120 poubelles.

Les cérémonies de remise de ces dons se sont déroulées respectivement à Kpalimé (Kloto1), Lavié ( Kloto2) et Agomé Yoh ( Kloto3) en présence des maires Winny DOGBATSE de Kloto1, Abotsi-Dzegbla Mensah de Kloto 2, Amouakou Kossi Mawuli de Kloto3, et des autorités traditionnelles, administratives, politiques, civiles, éducatives, de même que des parents et élèves.

La Présidente de l’assemblée nationale s’est fait représentée par l’honorable Desmond Kofi Dziwonou DEGBOE, député à l’Assemblée nationale.

Prenant la parole au nom de la Présente de l’assemblée nationale, le député DEGBOE a expliqué que ces dons ont un double objectif : aider les parents et les élèves à effectuer une bonne rentrée scolaire et permettre à ces derniers et aux enseignants des trois communes de lutter contre la propagation de la pandémie à Coronavirus Covid-19.

« Nous sommes victimes depuis un certain temps de la Covid-19 et beaucoup de foyers éprouvent des difficultés à pouvoir assurer une bonne rentrée scolaire aux enfants. Alors, elle a jugé bon d’appuyer et d’accompagner les parents pour que les élèves puissent effectuer une bonne rentrée scolaire et réussir à la fin de l’année scolaire », a-t-il indiqué.

Le député Dziwonou DEGBOE a prodigué de sages et utiles conseils aux bénéficiaires, les invitant à bien suivre les cours, à bien les assimiler et à réussir massivement en fin d’année. Il les a par ailleurs sensibilisés sur la Covid19 tout en les invitant au strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la pandémie, et à faire un bon usage de ces dons.

Que ce soit à Kpalimé, Lavié et Agomé Yoh, les populations ont exprimé leur satisfaction, leur gratitude et reconnaissance à la donatrice.

Les  maires des trois communes, les chefs traditionnelles, les directeurs d’écoles ont tour à tour remercié la donatrice pour ces dons qui selon eux, permettront d’une part aux élèves d’effectuer une bonne rentrée scolaire et d’autre part, d’éviter la contamination de cette pandémie.

Soulignons que la cérémonie s’est déroulée dans le strict respect des mesures barrières contre le Coronavirus.

De notre correspondant à Kpalimé, Mensah ASSOGBAGUE




Togo/ Education : L’association « Espoir de l’enfance retrouvé » offre des kits scolaires aux enfants du village d’Agbodjékpoé dans le Zio

Moins de trois (03) mois après sa création, l’association « Espoir de l’enfance retrouvé » fait déjà parler d’elle sur le terrain. Dans leur engagement d’apporter un soutien à l’éducation au Togo, les responsables de cette organisation se sont rendus ce dimanche 15 novembre dans le village d’Agbodjékpoé dans le canton d’Agbélouvé (commune Zio 3) où des kits scolaires ont été remis à 85 élèves de l’Ecole primaire publique de la localité.

La cérémonie de remise des dons s’est déroulée en présence du chef du village d’Agbodjékpoé Togbui Ahiawonou II, des enseignants, des parents d’élèves et des bénéficiaires visiblement très enthousiasmés.

Les kits sont composés de cahiers, des crayons, de stylos, des crayons de couleurs, des gommes, des doubles-décimètres, des couvertures en plastiques, et des tailles crayons.

Les bénéficiaires sont non seulement les élèves les plus méritants, mais aussi les plus démunis. Il s’agit de les encourager à ne pas perdre le goût de l’école et l’amour pour les études.

« Pour notre première sortie, nous avons décidé de visiter la localité d’Agbodjékpoé pour offrir 85 kits scolaires dont 15 pour les élèves les plus méritants, et 70 pour les plus nécessiteux. C’est un sentiment de satisfaction parce que la population et les autorités locales nous ont aussi bien accueillis », a indiqué le secrétaire général de l’association, Parfait Agbodji tout en invitant les élèves à prendre soin des kits et à les utiliser à bon escient.

Un membre de l’association remettant des kits aux élèves

Au nom des bénéficiaires, les premiers responsables de l’établissement ont dit leur sincère « merci » au donateur, et ont en outre promis  aider les élèves faire bon usage des fournitures.

« Nous tenons à remercier l’association pour ce geste magnanime qu’elle vient d’accomplir à l’endroit de nos élèves. Ça nous va tout droit au cœur. Nous en sommes très reconnaissants et nous promettons accompagner les enfants afin qu’ils puissent mettre à profit tous ces fournitures pour leur réussite en fin d’année », a déclaré Atcha Komla, Directeur de l’Ecole primaire publique d’Agbodjékpoé, Groupe A.

« Les enfants nécessiteux ont besoin de soutien. Il arrive qu’à la rentrée, certains élèves n’ont pas de stylos ni de cahiers, ce qui complique la tâche pour l’enseignant. La démarche que vous venez de faire à l’endroit de ces élèves va les encourager à continuer leurs études », a-t-il fait savoir.

Le chef du village remettant un kit à un élève

Le chef du village d’Agbodjékpoé est également allé dans le même sens en remerciant la délégation de l’association « Espoir de l’enfance retrouvé » pour ce geste humanitaire.

Créée le 03 septembre 2020, l’association « Espoir de l’enfance retrouvé » a pour but de promouvoir le plein épanouissement de l’enfant. Elle intervient dans le domaine de l’éducation et de la protection de l’enfance. L’association entend continuer ses œuvres sociales en termes de soutien aux apprenants.

David SOKLOU




Promotion de l’enseignement à distance : Lomé accueille une réunion délocalisée du Parlement de la CEDEAO

Lomé la capitale togolaise accueille du 17 au 21 novembre prochain, une réunion délocalisée du Parlement de la CEDEAO dédiée à la promotion de l’enseignement à distance à l’ère de la Covid-19. L’objectif est de réfléchir sur les moyens de garantir à tous les acteurs du secteur de l’éducation, un accès à internet, première dimension de la fracture numérique et d’anticiper les éventuelles crises.

« La CEDEAO à l’ère de la COVID 19 et au-delà : mettre l’accent sur la technologie de l’information et de la communication pour la promotion de l’enseignement à distance et la formation dans les États membres » : C’est le thème au centre de cette rencontre parlementaire de haut niveau qui permettra aux députés de se familiariser avec les mesures prises par les États membres ou en cours de l’être, en vue d’assurer la continuité des apprentissages, en particulier par le truchement de l’enseignement à distance.

Le Parlement de la CEDEAO explique en effet que la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 affecte profondément et durablement le secteur de l’enseignement tant à l’échelle nationale, régionale que mondiale.

« Dans ce contexte, les gouvernements des pays de la CEDEAO tentent désormais d’assurer la continuité des apprentissages par le biais de l’enseignement à distance », ajoute l’Institution.

Sont attendus à cette rencontre de Lomé, d’éminents experts issus de la Commission de la CEDEAO et des secteurs de l’éducation et de la communication qui présenteront des exposés à l’endroit des députés sur les progrès et les défis de l’enseignement à distance dans le contexte actuel liée à la crise du Coronavirus.

La réunion se donne pour vocation de partager les initiatives engagées à l’échelle régionale en réponse à l’impact de cette crise sanitaire sur le secteur de l’éducation et renforcer la coopération régionale.

Il faut souligner que face à la volonté de promouvoir l’enseignement à distance et la formation dans les États membres, la CEDEAO met l’accent sur la technologie et les ressources énergétiques. À ce titre, elle avait déjà adopté en 2003, le Protocole A/P3/1/03 sur l’éducation et la formation. Aux termes de ce Protocole, l’objectif de l’enseignement à distance est d’améliorer l’accès à l’éducation et à la formation et réduire ainsi les inégalités dans l’acquisition des connaissances.

Pour rappel, le Parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), également connu sous le nom de Parlement de la Communauté, est l’assemblée élue dont les membres représentent chacun toutes les populations de la Communauté.

Le Parlement de la CEDEAO est une institution de la Communauté et constitue un forum de dialogue, de consultation et de consensus des représentants des populations ouest africaines. Cette Institution a été créée en vertu des articles 6 et 13 du Traité révisé de 1993 de la Communauté sous régionale.

David SOKLOU




« La réussite se prépare dès la rentrée (…) »

Après plus de cinq (05) mois de vacances pour cause de crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19, les élèves ont repris ce lundi 02 novembre les chemins des établissement scolaires pour le compte de la rentrée 2020-2021 au Togo.

Ils sont au total 2 millions 600 mille élèves à reprendre les cahiers dans un contexte particulier qui oblige tous les acteurs de l’éducation à respecter les mesures barrières  contre la  propagation du virus dans les établissements.

Les élèves doivent donc désormais porter des bavettes. Des dispositifs de lavage de mains sont également installés dans les établissements. Dans les classes et sur la cour des écoles, le personnel d’encadrement devra veiller à ce que la distanciation sociale soit également respectée.

L’effectivité  de cette rentrée  a été constatée à Lomé par les ministres Dodji Komla  Kokoroko des  enseignements  primaire et secondaire, et  son collègue délégué Kokou Eké  Hodin,  chargé  de l’enseignement technique  et  de l’artisanat qui ont effectué une tournée dans certains établissements de la capitale.

Les ministres se sont réjouis du bon démarrage des activités pédagogiques dans le respect des mesures barrières tout en souhaitant  une  heureuse  rentrée  scolaire  aux  apprenants.

« La  réussite  se prépare dès  la  rentrée et non  pas  à la fin  d’année. Ne  soyez pas  des  techniciens  de  diplôme,  mais  des  techniciens  de  bonne pratique », a indiqué le ministre  Hodin à l’endroit des élèves.

Dodji Komla  Kokoroko a pour sa part invité les élèves à avoir de la passion pour les études. Il les a rassurés des  dispositions  prises  par le gouvernement  pour une  année  scolaire  réussie.

« Nous   nous réjouissons  de ce que  la  rentrée   ait  lieu, Dieu merci. Le  gouvernement  est  conscient  des  problèmes   qui minent  le  système  éducatif. Des  mesures  sont prises et beaucoup  d’activités  seront  menées  pour qu’il  y ait  plus  de vitalité dans le  secteur », a-t-il fait savoir.

De nombreux défis restent en  effet à relever dans le secteur notamment le renforcement des approches de formation afin de donner les meilleurs outils d’insertion professionnelle aux apprenants, l’amélioration de l’offre scolaire, l’accélération de la professionnalisation des filières de formation et le renforcement des ressources humaines.

David S.




Rentrée scolaire : Faure Gnassingbé lance un appel aux acteurs de l’éducation

C’est dans un contexte de crise sanitaire marquée par la pandémie de la Covid-19 que les élèves reprennent les chemins de l’école ce lundi 02 novembre au Togo pour le compte de l’année scolaire 2020-2021.

A tous les apprenants, le chef de l’Etat a souhaité une bonne rentrée scolaire.

« La reprise des cours se fait dans un contexte sanitaire particulier. Ceci requiert de notre part un sacrifice accru et une écoute attentive aux besoins du secteur de l’éducation pour garantir un avenir radieux à nos enfants », a indiqué Faure Gnassingbé sur sa page facebook.

Il a par ailleurs appelé au sens élevé de responsabilité des élèves, des parents d’élèves et du personnel enseignant tout en les invitant à plus de rigueur et de discipline quant à la stricte application des mesures barrières contre le Coronavirus.

Il faut souligner que pour cette rentrée, un protocole sanitaire est mis à disposition de tous les établissements afin de garantir une rentrée efficiente et sûre pour tous les acteurs.

Selon le gouvernement, un mécanisme de suivi régulier de la situation sanitaire dans les différents établissements scolaires et centres de formation est institué au titre du comité ministériel de gestion de la réponse à la COVID-19 et des organes d’orientation et de coordination.

David S.