1

Le Togo à l’EPU : Des avancées avec l’engagement de mieux faire…

26ème session de l’Examen Périodique Universel (EPU)

Le Togo était depuis lundi face au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à l’occasion de la 26ème session de l’Examen Périodique Universel (EPU) pour présenter son rapport sur la situation des droits humains dans le pays. Il ressort de ce deuxième passage du Togo à l’EPU après celui de 2011, que le pays a réalisé des avancées en matière de respect des droits de l’Homme avec un nouvel engagement de poursuivre dans cette lancée afin de relever les autres défis qui attendent.

Au cours des débats, le Togo a été félicité pour ses efforts dans la mise en œuvre des recommandations qu’il a acceptées en 2011 ainsi que les progrès accomplis de manière plus générale en ce qui concerne les droits de l’homme. Selon le ministre en charge de la justice Pius Agbétomey qui était le chef de la délégation togolaise, d’importantes actions ont été menées en effet aux plans politiques, institutionnel, normatif, économique, social et financiers ajoutées à l’adhésion du pays aux Instruments et la coopération avec les mécanismes internationaux et régionaux.

« S’agissant en particulier de la lutte contre la torture, le nouveau Code pénal du 24 novembre 2015 définit et réprime cette infraction et intègre dans le corpus juridique togolais 38 instruments internationaux ratifiés. Il vient d’être modifié pour, entre autres, rendre imprescriptibles les crimes de torture et pour mettre en conformité la définition d’acte de torture avec les dispositions de la convention contre la torture », a indiqué le ministre Pius Agbétomey. Il a ajouté que « suite à la ratification du Protocole à la Convention contre la torture, le Togo a, par une nouvelle loi organique, confié les fonctions de mécanisme national de prévention de la torture à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) ».

Il n’a pas manqué de reconnaitre tout de même qu’en dépit de la volonté affichée et des moyens mobilisés, d’énormes efforts demeurent encore à faire dans plusieurs domaines.

En termes de nouvelles recommandations, il est dans ce sens demandé au pays de poursuivre les efforts dans les domaines tels que l’accès des personnes en situation de handicap à l’éducation, aux soins de santé et à l’emploi, l’amélioration des conditions de détention et la lutte contre les mutilations génitales et le commerce des armes entre autres. En réponse, le pays s’est engagé tout en comptant sur le soutien de ses partenaires, à poursuivre sur sa belle lancée afin de garantir la jouissance de tous les droits pour tous et en tout lieu.

Cris DADA

 




Toutes les informations et activités sur la REDD+ désormais sur www.reddtogo.tg

Lancement officiel du site www.reddtogo.tg

La coordination de l’unité nationale de Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) dispose désormais d’un site internet 24h/24 et 7j/7. Elle est accessible sur le www.reddtogo.tg. Le site web a été officiellement lancé ce vendredi à Lomé.

La mise en ligne de ce site constitue dans la mesure selon les responsables de cette coordination, une étape importante dans la mise en œuvre du processus REDD+ au Togo.

Ce processus permettra d’informer régulièrement les acteurs, les parties prenantes, le public ainsi que les partenaires nationaux et internationaux sur les activités menées et ses principes de base.

« Ce nouveau joyau dans l’architecture communicationnelle du ministère de l’environnement et des ressources forestières va renforcer la collaboration entre les différents acteurs du secteur en vue de l’atteinte des objectifs poursuivis », a déclaré le Coordonnateur de l’unité nationale de REDD+, Assi Hémou.

Le site dispose d’une base de données, d’un fichier de ressources telles que les rapports d’activités que produit l’unité nationale de coordination. Les capacités d’hébergement de ce site permet à l’unité nationale de disposer d’un espace de 500 gigas pour une période (4) ans, leur permettra de gérer leur adresse mails, alimenter leur répertoire en ligne, des ressources documentaires de façon assez conséquentes.

Tout individu a la possibilité de pouvoir envoyer depuis le site des questionnaires directement à la boîte électronique de l’unité nationale de coordination de REDD+ et celle-ci se chargera de répondre aux inquiétudes de ce dernier.

Dans son discours de lancement, le Secrétaire général du ministère de l’Environnement et des ressources forestière, Sama Boundjouw s’est réjoui de la mise en ligne de ce site qui selon lui permettra de rendre plus visible les activités de REDD+ au Togo.

Il a par ailleurs indiqué la REDD+ dans lequel s’est engagé le Togo depuis 2015, constitue l’une des stratégies pour atteindre à un taux de couverture forestière de 30% à l’horizon 2050 qui était de 6,8% en 2010. Le Togo est reconnu pour sa faible couverture forestière ayant malheureusement un taux élevé de pertes de surfaces forestières.

Le processus de REDD+ a une durée de quatre (4) ans. Débuté en janvier 2015, il prend fin en décembre 2018.

Joseph Ahodo




Un riche programme pour le 57ème anniversaire de l’indépendance du Togo

Place de l’indépendance du Togo

Le Togo se prépare pour commémorer le 27 avril prochain, le 57ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Plusieurs activités sont inscrites au programme de cette manifestation qui, pour le compte de cette année, est dédiée au feu Sylavnus Olympio. Il est prévu à cet effet, des expositions sur le Père de l’Indépendance et Premier Président du Togo au Palais des Congrès de Lomé.

Les préparatifs de la célébration ont démarré ce vendredi avec les répétitions pour le défilé du 27 avril à Lomé et les prières musulmanes sur toute l’étendue du territoire national. Nous vous proposons l’intégralité du programme établi par le Gouvernement.

Vendredi 21 avril 2017

10h : Lancement des travaux du pont de Koumongou
13h : Prières musulmanes sur toute l’étendue du territoire

Samedi 22 avril 2017

06h : Opération Togo propre

Dimanche 23 avril 2017

06h : Course populaire, prières chrétiennes : messe catholique, culte protestant

Lundi 24 avril 2017

14h30 : Inauguration E-gouvernement
16h : Inauguration du siège de l’OTR

Mardi 25 avril 2017

08h : Lancement des travaux du nouveau port de pêche de Lomé
10h : Inauguration de l’usine de fabrication de solutés à Avéta

Mercredi 26 avril 2017

14h – 15h30 : Cérémonie de décorations à l’Hôtel Radisson Blu 2 Février sous la grande tente

16h – 17h30 : Expositions sur Sylvanus Olympio au Palais des Congrès de Lomé

18h : Ranimation de la flamme de l’indépendance

18h30 : Retraite aux flambeaux

19 h: Concert pour les jeunes à Kara et à Lomé

19h – 21h : Apothéose du festival national de danses traditionnelles (FESNAD) au Palais des congrès de Lomé

Jeudi 27 avril 2017

05h30 : 21 coups de salve

07h : Mise en place des populations à la place des défilés

07h30 : Mise en place terminée des autorités administratives, politiques, militaires, religieuses et traditionnelles et des autres invités

07h40 : Arrivée de son excellence monsieur le président de l’Assemblée nationale

07h45 : Arrivée de son excellence monsieur le Premier ministre

08h : Arrivée de son excellence monsieur le Président de la République

08h30 : Défilés militaires et civils

11h30 : Fin du défilés et départ de son excellence monsieur le Président de la République

12h : Cocktail

14h : Réjouissances dans les quartiers

15h : Coupe de l’indépendance

20h : Méga concert à Lomé et dans les différents chefs-lieux des régions

Vendredi 28 avril 2017

Dévoilement des fresques du chemin de la paix à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé et sur l’axe Colombe de la Paix – Amoutiévé

La Rédaction




Découvrez de nouvelles créations de Bilitis, le 19 août prochain au Grand Rex

Bilitis Fashion

Pour la première fois depuis son retour du Casablanca (Maroc) à Lomé, Aimé Bilitis Adamah  Directrice et styliste de Bilitis Fashion style, va ouvrir la caverne de ses nouvelles collections au grand public. Et c’est à travers une série d’exposition vente qui sera couplée d’un défilé de mode « pas comme les autres » le vendredi prochain au Grand Rex de Lomé placé sous le thème : Les héritages colorés, « Maha ».

L’information a été donnée par les premiers responsables du comité d’organisation de cet évènement la presse ce mardi à Lomé.

Ce grand défilé qui met en valeur la magnificence de la culture togolaise, vise à montrer les possibilités sans aucune mesure du talent d’Aimé Bilitis revenue du Maroc, à relever les défis du temps et à s’imposer comme culture de profond enracinement.

Objectif principal: valoriser le savoir-faire acquis par BFS et transmis à une équipe de production togolaise.

Pour la Promotrice de cet évènement, les femmes à travers leurs apports au monde se révèlent être les véritables symboles du courage, de la bravoure et la force. Ces femmes qui donnent la vie, nourrissent l’Homme sont l’incarnation même de la beauté et de la tendresse méritent plus de considérations que celles qui leur sont généralement accordées.

« C’est une collection pour une femme qui va aller au service, revenir le soir pour s’occuper des enfants mais qui n’a pas le temps d’aller chez la couturière pour se prendre des mesures. C’est un concept de prêt-à-porter, lorsqu’elle vient à BFS, je sais qu’elle fait du 42, rapidement je lui fais quelque chose de très ethnique en même temps de Made in Togo », a-t-elle fait savoir.

Dédiée aux femmes Maha, dynamiques, gracieuses et qui se veut sophistiquée, la collection a-t-elle poursuivi sera un message entre la mode vestimentaire subsaharienne, orientale et occidentale, et d’ajouter que Maha en arabe signifie une fille de gazelle, une façon pour le marocain de surnommer la femme jeune et belle.

Seront mises sous projecteurs dans la matinée du 19 août prochain, des boucles d’oreilles, colliers, manchettes, pochettes, chaussures, sacs et quelques techniques d’attache de drapage.

Plusieurs mannequins nationaux et internationaux vont défiler au cours de cette soirée qui promet d’être « riche en couler et en son » en tenues descentes se basant sur la culture du Togo avec toutes ses diversités.

Joseph Ahodo




Togo/ 04 morts dans l’accident d’une délégation du GF2D

Le siège du GF2D

C’est une triste nouvelle qui fait froid dans le dos depuis la soirée de ce mercredi 24 Mai. De retour d’une mission à Atakpamé dans l’Ogou (région des plateaux), une délégation du GF2D (Groupe de Réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement), une organisation de la société civile togolaise, a été victime d’un grave accident de circulation faisant quatre décès dont celui de Manaf Alfa Boukari, Enseignant chercheur à l’Université de Lomé et acteur de défense des droits de l’homme, également très connu dans le monde de la communication au Togo. « Nous déplorons le décès d’un de nos membres, de sa mère, et de sa fille ainsi que celui d’un des consultants », indique en effet un communiqué du GF2D rendu public par sa secrétaire générale Michèle Aguey.

Selon les informations, l’accident a également fait deux autres blessés qui sont hospitalisés. Pour l’heure, les causes ne sont pas encore communiquées.

Ce jeudi, le siège du GF2D de Lomé, a été envahi par une foule venue exprimer sa tristesse et ses sincères condoléances  aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

La Rédaction




La 3ème édition des JPO de la presse du 15 au 17 décembre 2016 sous le signe du vivre ensemble

Le bureau de l’organisation

Les activités de la 3ème édition des Journées portes ouvertes (JPO) de la presse qui auront lieu du 15 au 17 décembre 2016 à l’Agora Senghor de Lomé, ont été officiellement lancées ce mardi à Lomé sous le thème : « Médias, laïcité et dialogue interreligieux »

 C’est une initiative du Conseil national des patrons de presse (CONAPP) avec l’ensemble des organisations et associations de presse.

Une occasion pour les journalistes sans exception et discrimination aucune pour avoir passé toute une année sans repos, sans congé, et même week-end de se retrouver entre eux, histoire de débattre sur des thématiques liées à leur profession.

« Nous passons quasiment toute une année à parler des autres, de ce qu’ils font, et il était important de trouver une journée à nous pour enfin parler de nous, comment nous faisons notre travail. C’est une fête pour enfin réfléchir ensemble à comment améliorer notre profession », a déclaré le Président du comité d’organisation Jean-Paul Agbo Ahouélété.

Le choix de ce thème retenu cette année sous le signe du vivre ensemble, de la tolérance s’explique selon le comité d’organisation par le fait que les médias ont un grand rôle à jouer dans ce monde dominé aujourd’hui par l’insécurité grandissante marquée par des guerres, le terrorisme, et le fondamentalisme religieux.

Pas grand changement à noter cette année. Outre les activités traditionnelles et classiques inscrites depuis la première édition à savoir l’exposition des journaux datant de la période coloniale jusqu’à nos jours et des équipements des journalistes, la diffusion des émissions phares en live sur le site, la visite des rédactions, l’initiation à l’écriture journalistique, des conférences-débats, des ateliers, le comité apporte une innovation.

Celle des dons de sang, le dépistage du diabète et de l’hypertension lors de la journée de solidarité.

Un match entre journalistes et forces de l’ordre et de sécurité sera également au programme. Une soirée dédiée aux partenaires va mettre fin cette 3ème édition.

Il s’agit au cours de cette soirée de remercier les talents journalistes et aussi de primer tous ceux qui accompagnent la presse à travers des insertions, des messages ou d’autres formes de soutiens.

L’objectif des JPO de la presse est entre autres de promouvoir l’image de la presse togolaise et de s’ouvrir à la population.

Joseph Ahodo




Togo / Campus en Live : les lauréats de la 3ème édition récompensés

Les lauréats récompensés

Après huit (8) mois de dur labeur, les lauréats de l’acte III du Campus en Live, une compétition musicale interuniversitaire, ont été récompensés ce samedi à Lomé au cours d’une soirée. C’était en présence du Directeur du Centre des œuvres universitaires de Lomé (COUL), le Professeur Guillaume Kétoh et de l’Adjoint au chef de programme de la Télévision togolaise (TVT), M. Kégbalo.

Cette cérémonie, riche en sons et en couleurs et agrémentée par des prestations d’un orchestre, a également connu la participation des anciens lauréats des éditions précédentes ainsi que les familles et amis des candidats.

Au total, douze (12) candidats ont été récompensés. En dehors des attestations de participation décernées à chaque candidat, les prix des trois (3) premiers candidats ont été exceptionnels. La reine de la musique interuniversitaire Nathalie Habia a reçu un trophée plus une enveloppe de 300.000 F CFA. Le deuxième, Marc Belo a également reçu un trophée et une somme de 200.000 francs tandis que la troisième, Délali Kouléfianou est repartie avec 100.000 francs en plus un trophée.

« Aujourd’hui, je suis la reine de la musique interuniversitaire mais ce qui fera de moi cette reine, c’est le travail que vous et moi allons accomplir pour développer la musique togolaise. Je remercie les organisateurs, amis et parents qui m’ont poussé au-devant de la musique interuniversitaire. Au-delà de l’expérience acquise sur le plan musical, cette compétition m’a permis de nouer des relations dans le monde culturel et d’apprendre le vivre ensemble », a laissé entendre Nathalie Habia.

Pour sa part, Guillaume Kétoh s’est réjoui de cette initiative qui, selon lui, a donné vie entre temps à l’Université de Lomé à travers différentes activités. Pour le promoteur de Campus en Live Ariel Dassanou, le bilan est largement positif au regard des résultats obtenus à cette troisième édition contrairement aux précédentes. L’ambition selon lui est de faire participer ces candidats aux compétitions sous régionales.

Le cadre a servi au lancement de la 4ème saison de cette compétition. Elle sera placée sous le thème : « La jeunesse entreprenante et dynamique ».

Le Campus en Live est une compétition musicale interuniversitaire qui a pour vocation de valoriser la culture togolaise en permettant aux étudiants d’exprimer leur talent en matière de musique.

Joseph Ahodo

 




Togo : Le personnel du Groupe Sud Média exprime sa consternation et son indignation

Le personnel de la télévision LCF et de la radio City FM

Avec la décision du retrait des fréquences de la télévision LCF et de la radio City FM tous deux membres du Groupe Sud Média, c’est au total environ 80 personnes qui se sont retrouvées dans une incertitude professionnelle. Face à la presse ce mercredi à Lomé, le personnel du Groupe Sud Média par la voix de leur porte-parole Samuel Gnanhui, a exprimé sa consternation et son indignation suite à cette décision de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Il a par ailleurs exprimé son soutien à la direction générale du Groupe dans les diverses démarches judiciaires en vue de faire rétablir le droit.

« L’installation et l’exploitation de toute entreprise de presse sur le territoire togolais sont nécessairement subordonnées à une autorisation préalable de la HAAC. Les deux médias, LCF et City Fm, émettent depuis près de 10 ans déjà. Il est inconcevable qu’ils aient pu fonctionner sans avoir au préalable déféré aux obligations administratives ; d’ailleurs, il existe des correspondances entre la HAAC et l’ART&P et vice versa qui démontrent à suffisance que la procédure a été bel et bien respectée au démarrage des activités des deux médias », a déclaré  Samuel Gnanhui en réponse à l’argument avancé par la HAAC selon lequel ni la télévision LCF, ni  la radio City Fm, n’ont pas obtenu une autorisation préalable d’installation et d’exploitation de fréquences.

« LCF a assuré depuis sa création et pendant plusieurs années des permanences journalières à la Présidence de la République. LCF et City Fm ont toujours bénéficié de l’aide de l’état à la presse dont les conditions d’attribution sont fixées par la HAAC. Le Groupe Sud Media est à jour vis-à-vis de l’administration publique en ce qui concerne le payement des taxes et redevances. Sur le plan professionnel, ni LCF ni City Fm n’ont fait l’objet d’une quelconque mis en demeure de la part des instances de régulation de la presse », a-t-il expliqué en présence de ses collègues de service au siège des deux médias à Lomé.

Dans sa déclaration, le personnel du Groupe Sud Média a par ailleurs lancé un appel non seulement à la HAAC à revoir sa décision afin de ne pas exposer près de quatre-vingt (80) personnes ainsi que leur famille à une précarité certaine, mais également aux autorités compétentes au rang desquelles le Président de la République Faure Gnassingbé, de même que les représentations diplomatiques, à œuvrer dans le sens de la résolution rapide de cette situation. Le même appel est lancé à l’endroit des organisations professionnelles de la presse, afin qu’elles continuent la médiation pour la régularisation de la situation.

Il faut rappeler que dès l’annonce du retrait des fréquences, plusieurs organisations aussi bien de presse que de la société civile et internationale se sont levées pour condamner cette décision de la HAAC qui met des dizaines de personnes au chômage, au moment où la presse togolaise se bat pour une amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes.

Les programmes des deux chaînes sont suspendus depuis le lundi 06 février dernier.

Cris DADA




Le Togo dans la fièvre de la célébration du 57ème anniversaire de son indépendance

Gilchrist Olympio à droite du Président Faure Gnassingbé

Ce jeudi 27 Avril, le Togo célèbre le 57ème  anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. A la veille de cette célébration, les traditions sont respectées. Le ton des manifestations a été donné par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé qui a procédé ce mercredi sous le coup de 18H GMT, à la ranimation de la flamme de l’indépendance en présence de Gilchrist Olympio, président national de l’Union des Forces du Changement (UFC).

Cette cérémonie de ranimation a fait place à la retraite aux flambeaux, une caravane qui a sillonné certaines artères de la capitale Lomé. Partie du carrefour de la Colombe de la paix, la caravane entretenue par une fanfare, a eu pour point de chute, la place de l’indépendance.

Ces différentes manifestations ont été précédées dans l’après-midi par une cérémonie de décoration de certaines personnalités qui se sont distinguées par leur dévouement dans le service rendu à la nation.  Au total 15 personnalités seront en effet décorées par le Chef de l’Etat soit trois (03) au rang de Commandeur de l’ordre du Mono et 13 au rang de Commandeur de l’ordre national du mérite. Des distinctions honorifiques seront également décernées à près de 300 autres personnalités au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Komi Sélom Klassou.

La journée de ce mercredi a été également marquée  par l’ouverture d’une exposition sur Sylvanus Olympio, le père de l’indépendance et premier Président du Togo. C’est une initiative du Haut-commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité nationale (HCRRUN) soutenue par l’Ambassade des USA au Togo. Elle rentre dans le cadre du processus de réconciliation en cours dans le pays. Les expositions retracent entre autres, la visite de Sylvanus Olympio aux Etats Unis d’Amérique en Mars 1962.

Au programme ce jeudi, le grand défilé militaire et civil, des réjouissances dans les quartiers, la finale de la coupe de l’indépendance et plus tard dans la soirée, des concerts à Lomé et dans les différents chefs-lieux des régions du pays.

La fête se poursuivra vendredi avec le dévoilement des « fresques du chemin de la paix » à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé et sur l’axe Colombe de la Paix- Amoutiévé.

David




Lomé : une série de manifestation pour exiger la réouverture de LCF et City FM

Les organisations de la société civile exigent la réouverture de LCF et City FM

Une douzaine d’organisations de la société civile togolaise ont entamé ce mardi à Lomé, une série de marches pacifiques pour exiger la réouverture de la télévision LCF et de la radio City FM dont les retraits de fréquence ont été ordonnés le 06 février dernier par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

Partis du siège du Groupe Sud Média sis à Tokoin Forever, les manifestants parmi lesquels le personnel des deux organes, ont sillonné quelques artères de la capitale en passant par le Boulevard de la Kara, Todman, Atikoumé, la Bretelle de Klikamé, les Pavés de Djidjolé avant de chuter au Carrefour Lomégan.

Ces organisations composées entre autres de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT), la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), le MOUVEMENT NUBUEKE ou encore l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO) se disent consternées depuis la fermeture effective des chaines LCF et City Fm à la suite de cette note de la HAAC portant retrait des fréquences de ces médias.

Par ailleurs, elles dénoncent et condamnent cette démarche de la HAAC qui est synonyme à un « musellement de la liberté de presse et des espaces d’expressions ».

Les manifestations prévues vont se poursuive les 15, 16, 21, 22, 23 février prochains. « Nous allons organiser les marches tous les jours jusqu’à la réouverture de LCF et City FM », a indiqué Emmanuel SOGADJI, président de la LCT.

Pour rappel, les chaînes LCF et City FM sont accusées par la HAAC de n’avoir pas obtenu les autorisations d’installation avant de commencer par émettre depuis 2008. L’institution de régulation des médias affirme ne pas être en possession des dossiers de ces organes.

Cette affaire qui défraie la chronique depuis le début de ce mois de février est portée devant les juridictions. En attendant sa résolution, c’est environ 80 agents qui se sont retrouvés au chômage.

La Rédaction