1

Togo : La TVT va se doter d’une nouvelle identité visuelle

La Télévision nationale togolaise (TVT) va bientôt disposer d’un nouveau logo. Le concours pour la refonte du logo de la TVT a été lancé en effet par ministère de la communication et des médias.

Selon le gouvernement, l’enjeu est de « traduire graphiquement la nouvelle dynamique enclenchée dans la production et la diffusion des programmes de la chaîne avec en toile de fond le processus de transformation des médias publics ».

« Le nouveau logo sera au style graphique plus contemporain, à la fois simple et élégant, mémorable et en phase avec son audience », précise une note du gouvernement

Le nouveau logo sera accompagné d’une déclinaison de la charte graphique, permettra à son concepteur d’empocher la somme de deux (02) millions de FCFA.

Le concours s’adresse exclusivement à toute personne morale légalement constituée. La date limite pour envoyer sa candidature est fixée au 07 février 2022 à 09h00.

L’actuel logo de la Télévision Togolaise inchangé depuis 1990, ne correspond plus aux ambitions de la chaîne, selon le gouvernement.

David S.




Togo : Les journalistes Ferdinand Ayité et Joël Egah libérés

Les journalistes Ferdinand Ayité (directeur de publication du bihebdomadaire l’Alternative) et Joël Egah (directeur de publication de l’hebdomadaire Fraternité) sont provisoirement libérés et placés sous contrôle judiciaire, a-t-on appris ce vendredi 31 décembre en début de soirée.

Ces journalistes étaient écroués depuis vendredi 24 décembre dernier à la prison civile de Lomé. Ils sont poursuivis pour outrage à l’autorité et propagation de propos mensongers sur les réseaux sociaux notamment lors de l’émission débat « L’Autre Journal » sur la web Tv du journal L’Alternative diffusée sur youtube.

« Je reste toujours confiant que mes clients seront libérés parce que les arguments et les moyens que nous avons toujours mis en avant depuis le début de la procédure sont des arguments de droit, des arguments qui ont une assise juridique bien précise contrairement à ce que nous voyons au niveau du parquet qui s’est précipité pour se jeter à l’eau », avait indiqué il y a quelques jours leur avocat Me Elom Kpade au micro de nos confrères de la RFI. « Nous sommes fermes, nous sommes sereins. Nous attendons que le dossier soit rapidement programmé pour l’audience, ce qu’il nous permettra d’y aller et de dire toutes les vérités », avait-il fait savoir.

Il faut souligner que l’arrestation de ces Hommes dé médias a suscité une vague de réactions notamment de la part des organisations de presse, de la société civile et de certains leaders religieux tous demandant leur libération.

La Rédaction




La demande de libération provisoire des journalistes Ferdinand Ayite et Joël Egah rejetée

Les jouralistes Ferdinand Ayité (directeur de publication du bihebdomadaire l’Alternative) et Joël Egah (directeur de publication de l’hebdomadaire Fraternité) sont depuis vendredi 24 décembre à la prison civile de Lomé.

Selon leur avocat, la situation est restée statique. Me Elom Kpade informe par ailleurs que la demande de libération provisoire de ses clients qu’il a introduite a été rejetée. Le souhait, précise-t-il, est que « le dossier soit rapidement programmé à l’audience ».

« Je reste toujours confiant que mes clients seront libérés parce que les arguments et les moyens que nous avons toujours mis en avant depuis le début de la procédure sont des arguments de droit, des arguments qui ont une assise juridique bien précise contrairement à ce que nous voyons au niveau du parquet qui s’est précipité pour se jeter à l’eau », a indiqué Me Kpade au micro de nos confrères de la RFI.

« Nous sommes fermes, nous sommes sereins. Nous attendons que le dossier soit rapidement programmé pour l’audience, ce qu’il nous permettra d’y aller et de dire toutes les vérités », a-t-il fait savoir.

Ferdinand Ayite et Joël Egah sont poursuivis pour outrage à l’autorité et propagation de propos mensongers sur les réseaux sociaux.

Pour rappel, Ferdinand Ayite et Joël Egah sont poursuivis pour outrage à l’autorité et propagation de propos mensongers sur les réseaux sociaux. Ils sont poursuivis pour des propos tenus lors de l’émission débat « L’Autre Journal » sur la web Tv du journal L’Alternative diffusée sur youtube.

L’animateur de l’émission, Isidore Kouwonou est aussi placé sous contrôle judiciaire après également un passage devant le Procureur de la République.

La Rédaction




Média : Hélène Doubidji réélue à la tête de l’ATOPPEL

La Directrice du site d’informations togotopnews, Mme Hélène Doubidji garde la présidence de l’Association Togolaise des Organes de Presse Privée en Ligne (ATOPPEL).

Elle a été reconduite à ce poste pour un nouveau mandat de deux (02) ans au cours d’une assemblée générale élective tenue  ce mercredi 22 décembre à la Blue Zone de Cacaveli à Lomé.

Pour le nouveau mandat, Hélène Doubidji et son bureau composé de cinq (05) membres sont porteurs d’un programme devant conduite davantage d’association de l’avant, et renforcer le professionnalisme de la presse en ligne dans le pays.

« Nous allons poursuivre les grands chantiers engagés et mettre en œuvre de nouveaux projets. Nous allons multiplier les séances de renforcement de capacités des membres sur les thématiques qui touchent la spécificité de la presse en ligne. Nous comptons également instituer une journée nationale de la presse en ligne pour faire découvrir notre profession au grand public. Nous allons assainir davantage notre secteur en luttant contre les pratique qui nuisent à la presse en ligne et en promouvant le professionnalisme », a indiqué Hélène Doubidji.

Il faut souligner que cette assemblée générale a connu la présence du Directeur de Cabinet du ministre de la communication et des médias Franck Missité, du  Directeur de Cabinet du président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) Yao Abarim, et des responsables des autres organisations professionnelles de presse au Togo.

Les membres du nouveau bureau élu :

Présidente : Hélène Doubidji

Secrétaire général : Jacques Lemou

Secrétaire général adjoint : Mme Evelyn Gbényedji

Trésorière : Marcelle Yenou

Chargé de communication et à l’organisation : David Soklou

 




Togo : Deux journalistes placés sous mandat de dépôt

Au Togo, les jouralistes Ferdinand Ayité (directeur de publication du bihebdomadaire l’Alternative) et Joël Egah (directeur de publication de l’hebdomadaire Fraternité) ont été placés sous mandat de dépôt ce vendredi 10 décembre après leur passage devant le procureur de la République.

Ces hommes de médias sont accusés d’« outrage à l’autorité », selon leur avocat, Me Elom Kpade qui fustige « une incongruité judiciaire et juridique ».

« Depuis jeudi, nous demandons à voir les plaintes déposées par les deux ministres, nous n’avons rien reçu. Nous n’avons pas reçu aussi le réquisitoire du procureur. C’est de l’incongruité, du non-droit absolu », a dénoncé Me Elom Kpadé.

Selon l’avocat, les journalistes ont été présentés au procureur de la République vendredi dans la soirée sans plainte ni réquisitoire.

Les deux journalistes sont poursuivis pour des propos tenus lors de l’émission débat « L’Autre Journal » sur la web Tv du journal L’Alternative, suite à des plaintes de deux ministres. Il est reproché au Directeur de l’Alternative d’avoir diffamé deux ministres du gouvernement togolais.

Selon les informations, l’animateur de l’émission, Isidore Kouwonou est aussi placé sous contrôle judiciaire après également un passage devant le Procureur de la République.

Il faut souligner qu’avant d’être  placé sous mandat de dépôt, Ferdinand Ayité était placé en garde à vue depuis jeudi 09 décembre à la Brigade de recherches et d’investigations (BRI) avant d’être rejoint vendredi par Joël Egah.

La Rédaction




Togo : L’ATRT se dote d’un nouveau bureau présidé par Jean-Jacques ATTIKPO

L’Association des Techniciens Radio-Télévision du Togo (ATRT) a tenu ce samedi 04 décembre à Lomé, une assemblée générale statutaire et élective. Les travaux ont permis aux membres d’actualiser les textes de l’organisation et d’élire un nouveau bureau présidé par Jean-Jacques ATTIKPO (technicien radio à Pyramide FM à Lomé) qui a été reconduit dans ses fonctions.

Jean-Jacques ATTIKPO préside un bureau de 13 membres, avec quatre autres conseillers au service de la bonne marche de l’association qui, longtemps réservée uniquement aux techniciens radio, s’est dorénavant ouverte également aux techniciens de la télévision.

Le Directeur de Cabinet du ministère de la communication, M. Franck Missité a au nom du ministre Akodah Ayéwouadan salué cette initiative d’ouverture de l’ATRT avant d’exprimer la disponibilité du gouvernement pour d’éventuels accompagnements notamment en termes de formation.

Jean-Jacques ATTIKPO, Président élu de l’ATRT

Le nouveau bureau de l’ATRT nourrit déjà de grandes ambitions pour une association beaucoup plus dynamique.

« Notre vision, c’est de fédérer encore plus les actions de notre association à travers les formations et recyclages pour les techniciens que nous sommes. Nous allons aussi créer des diffusions en ligne pour les techniciens sur notre site internet pour montrer ce que le technicien sait faire et les compétences que nous avons au Togo. Notre ambition, c’est de créer aussi une maison de la technique au Togo. Une maison qui va se charger de la formation des techniciens radio et télé », a indiqué Jean-Jacques ATTIKPO.

L’Association des Techniciens Radio-Télévision du Togo a été créée il y a six (06) ans. D’une vingtaine de radios au départ, l’ATRT regroupe à ce jour plus d’une soixantaine de radios et sept (07) chaînes de télévisions.

Voici la liste des membres du bureau élu :

Président : Jean-Jacques ATTIKPO

Vice président : Ayivi Ventura

Secrétaire général : Charles Akoueteh

Secrétaire général adjoint chargé à l’organisation : Nestor GLOH

Trésorier : Laurent DAGADOU

Trésorier adjoint : Bassayi Abalo

Chargé de projet : David Sodhar

Chargé des relations avec les radios : Michel Tomégah

Chargé des relations avec les télés : Yaozim John

Point focal Plateaux : Etienne AGOGNRAN

Point focal centrale : Lie GBESSO

Point focal Kara : SIBIRI Mohamed

Point focal Savanes : TAKINI Banlimpo

Les Conseillers : TCHEDRE, BALOUKI, KOBILE et OKOTAN

David Soklou/La Rédaction




Togo : Nouvelle modification de la loi organique de la HAAC

Le projet de loi organique modifiant la loi organique du 10 décembre 2018 relative à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la communication (HAAC) a fait l’objet d’examen et d’adoption ce mardi 23 novembre à l’Assemblée nationale.

Il s’agit  d’une relecture partielle de la loi organique relative à la HAAC dans le but de raffermir la liberté d’expression, mais aussi de rassurer les professionnels des médias et de la communication et d’améliorer les rapports entre ces derniers et l’instance de régulation des médias dans le pays.

Cette relecture balise par ailleurs la voie au processus de renouvèlement des membres de l’instance de régulation.

Mme Yawa Djigbodi Tsègan présidant les travaux

Les articles 5, 6, 11, 13, 31, 34, 46, 54, 62, 63, 65, 66, 67, 69 de la loi organique n° 2018-029 du 10 décembre 2018 ont subi des modifications de même que l’article 34 qui est abrogé.

Selon le ministre de la communication et des médias, cette nouvelle relecture trouve son origine dans la dynamique législative et réglementaire imprimée par la feuille de route gouvernementale 2020-2025 notamment en son troisième axe, cette dynamique elle-même propulsée par les changements progressifs qui bouleversent le secteur de la communication au Togo, à savoir l’émergence de nouveaux médias, de nouveaux canaux, de nouveaux vecteurs.

« A l’issue du vote que vous venez de manifester, vous accordez au secteur de la communication et des médias de nouvelles dispositions réglementaires devant contribuer à renforcer les relations entre la HAAC et les acteurs de la presse. Vous mettez en lumière un triptyque : l’autorégulation, la régulation et judiciaire. L’autorégulation, incombant à l’OTM, la régulation, à la HAAC et le judiciaire réservé au pouvoir judiciaire », a indiqué le Prof. Akodah Ayewouadan à l’endroit des députés.

Le ministre de la communication Prof. Akodah Ayewouadan lors de son intervention

« Il faut également souligner trois points qui, aujourd’hui, prennent un peu plus la lumière à savoir : La cohérence d’ensemble de la loi organique relative à la HAAC avec le code de la presse et de la communication ; L’harmonisation des compétences de la HAAC avec celles des juridictions en l’occurrence les sanctions administratives que la HAAC peut prononcer avec les procédures et les décisions des juridictions ; Et la composition ou la désignation des membres de la HAAC afin de permettre à plus de représentants de la presse d’y être en vue d’assurer une sorte d’équilibre dans la composition de la HAAC », a-t-il expliqué.

Il faut préciser que les travaux de cette session présidée par la présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Djigbodi Tsègan ont permis également d’examiner et d’adopter un autre projets de loi. Il s’agit de celle autorisant le Togo à ratifier le Traité portant modification des dispositions du Traité de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) du 20 janvier 2007, relative à la dénomination du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF), adopté à Abidjan le 12 juillet 2019.

Mme  Yawa Djigbodi Tsègan a salué l’adoption de ces 2 projets de loi dont le premier permet d’établir une relation de confiance entre les professionnels des médias et de la communication et la HAAC, et le second qui permet au pays de se conformer aux dispositions et normes communautaire.

David S.




Armes chimiques : ANIAC-Togo sensibilise les médias sur la CIAC à Atakpamé

Le président de l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques au Togo (ANIAC-Togo), Hunlede Ama a rencontré ces 18 et 19 novembre à Atakpamé, les Hommes de médias au sujet de l’importance des dispositions de la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques (CIAC).

Cette rencontre a regroupé quinze  (15) journalistes des télévisions, radios et journaux issus des cinq régions du pays. L’objectif est d’outiller ces professionnels de l’information sur leur rôle dans la vulgarisation de la CIAC, les différents domaines concernés par les produits chimiques et les risques liés à leur utilisation et les acteurs impliqués dans la manipulation et la gestion des produits ainsi que les précautions à prendre afin de se mettre à l’abri des effets désastreux desdits produits.

Il s’agit aussi pour l’ANIAC-Togo de créer entre elle et les médias une synergie en matière d’échanges  d’informations et solliciter l’appui des journalistes dans le relais de l’information relative aux risques et dangers des produits chimiques.

M. Hunlede a d’entrée félicité les messagers du public pour ce qu’ils font déjà dans la diffusion contre les menaces chimiques. Pour lui, tout produit chimique qui par son action chimique sur des processus biologiques, peut provoquer chez les êtres humains ou les animaux la mort, une incapacité temporaire ou des dommages permanents.

« Ces produits sont utilisés sur tout le territoire Togolais dans divers domaines notamment dans l’agriculture, la médecine, la recherche, les cosmétiques, l’industrie, le commerce, les mines l’alimentation », a-t-il poursuivi.

Rappelons que la CIAC est un traité international qui interdit la mise au point, la production, l’acquisition, la conversation, le transfert et l’utilisation d’armes chimiques et impose aux  États parties une constance pour que les produits chimiques ne soient détournés à des fins criminelles.

Le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh a participé à l’ouverture des travaux.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo




Média : Bonne nouvelle pour les abonnés de New World TV

C’est une bonne nouvelle pour les abonnés de New World TV. Ce groupe de télévisions satellitaires de droit togolais basé à Lomé vient de lancer en effet une offre promotionnelle pour les réabonnements au bénéfice de ses abonnés.

Ainsi, tout réabonnement à la formule « Easy » de 1.500 F CFA donne accès à la formule « Friendly » de 5.000 F CFA. Le réabonnement pour l’offre « Family » à 2.500 F CFA donne droit à la formule « Queen » à 10.000 F.CFA. Le renouvellement de son abonnement à « Friendly » pour 5.000 F CFA a droit à la formule « King » à 15.000 F CFA.

« Lorsque vous payez pour 1.500F, vous avez la formule de 5.000F. Vous payez pour 2.500F vous avez la formule de 10.000 et lorsque vous payez pour 5.000F, vous avez la formule de 15.000 F qui est un tableau fini avec toutes les chaînes de New World TV », a expliqué le Directeur Commercial et Marketing de New World TV, Aimé Koffi Lanzo.

« Nous avons aujourd’hui des chaînes transnationales qui émettent purement en langues nationales. Vous ne trouverez ça nulle part ailleurs. Nous avons aussi des grands évènements qui viennent et certains de ces évènements seront exclusifs sur les bouquets New World TV », a-t-il précisé.

La campagne de promotion lancée le 05 novembre va durer deux mois.

« La belle aventure avec les chaînes du bouquet New World TV ne fait qui commencer. De jour en jour, nos offres s’étoffent et se diversifient pour le plus grand plaisir de ceux qui croient en nous », a indiqué Nimonka Kolani, Directeur général de New World TV.

Il faut souligner qu’avec la FIFA, le groupe New World (donc le bouquet compte plus de 150 chaînes de télévisions) a obtenu des droits de diffusion des compétitions majeures de football pour les années à venir dont la coupe du monde Qatar 2022.

David S.




UPF-Togo sollicite la libération provisoire de Dimas Dzikodo

La section togolaise de l’Union de la presse francophone (UPF-Togo) sollicite la libération provisoire de Dimas Dzikodo, Directeur de publication du journal « Forum de la semaine » détenu depuis quelques jours à la prison civile de Lomé dans le cadre d’une enquête judiciaire.

Sans chercher à rentrer dans le fond de ce dossier, l’UPF-Togo sollicite auprès des autorités compétentes la libération provisoire du journaliste, le temps que les enquêtes diligentées aboutissent.

« Citoyen averti et respectueux des textes en vigueur, nous sommes profondément persuadés que notre confrère Dimas Dzikodo restera à la disposition de la Justice pour les besoins de l’enquête », indique le communiqué de l’Upf-Togo qui  remercie par anticipation les autorités compétentes de la suite favorable qu’elles pourront accorder à la requête.

Pour rappel, le journaliste Dimas Dzikodo avait été arrêté dans une affaire de trading avec 18 autres personnes responsables de sociétés de trading.

La Rédaction