Ninsao Gnofam, ministre des infrastructures et des transports

Chantier Lomé-Vogan-Afoin : Les travaux reprennent cette semaine, selon Ninsao Gnofam

Le ministre Ninsao Gnofam des Infrastructures et des Transports a annoncé ce mardi 04 juillet, la reprise des travaux de réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Afoin.

« Le ministre des Infrastructures et des Transports porte à la connaissance des populations et des usagers de la Route nationale N°34 Lomé-Vogan-Anfoin, que les travaux de réhabilitation et de renforcement de ladite route reprennent effectivement cette semaine », indique en effet un communiqué en date de ce mardi et signé du ministre Gnofam.

Le document ajoute que le trafic sera perturbé à certains endroits de cette route pendant toute la période des travaux, demandant aux usagers de respecter tous les panneaux de signalisation et les itinéraires prévus à cet effet.

Démarré en janvier 2014 pour prendre fin en juillet 2015 sous la conduite de l’entreprise CECO BTP, ce chantier sera arrêté quelques mois après le début des travaux. Des cas de détournement de fonds et de retro commissions seront évoqués par la presse nationale à la suite de l’incapacité de CECO à mener les travaux à terme.

Du côté du gouvernement, il est d’abord évoqué des problèmes techniques avant que le ministre Ninsao Gnofam, interpelé par les élus du peuple, n’affirme qu’en fait, l’entreprise CECO aurait utilisé une partie des fonds pour s’équiper. Une déclaration qui a créé la confusion au sein de l’opinion.

Entre temps (décembre 2016), les travaux de ce chantier de la nationale n°34 auraient été confiés à une entreprise chinoise du nom de « China Road and Bridge Corporation ». Cependant, les travaux ne reperdront toujours pas au grand mécontentement des riverains qui se sont retrouvés dans un calvaire inhalant chaque jour de la poussière en période sèche ou pataugeant dans la boue en cas de pluie.

Nous osons croire que cette reprise annoncée des travaux sera la dernière pour définitivement en finir avec ce chantier qui n’aura que trop duré.

Cris DADA