La Charte de Lomé/ Projet en examen par des experts du comité...

La Charte de Lomé/ Projet en examen par des experts du comité permanent de l’UA

SHARE
Ministre Robert Dussey et Chérif Mahamat Zene
Ministre Robert Dussey et Chérif Mahamat Zene
image_pdfimage_print

Les représentants du Comité permanent de l’Union africaine (UA) sont réunis depuis ce mardi à Lomé  pour examiner le projet de Charte à soumettre jeudi prochain au Conseil exécutif.

Ouverts par l’Ambassadeur et représentant permanent du Tchad auprès de l’UA et Président du comité des représentants, Chérif Mahamat Zene, les travaux permettront de mettre à la disposition du Conseil exécutif un projet de Charte pour une meilleure prévention des menaces sur les espaces maritimes africains.

A noter que la stratégie africaine intégrée maritime à l’horizon 2050 a été adoptée par la conférence de l’Union en janvier 2014 met en exergue les différentes potentialités et opportunités que regorge le domaine maritime pour le développement du continent.

« C’est en ce sens que le projet de charte sous examen marque une étape décisive visant à doter le continent d’un cadre juridique et technique, de prévention et de lutte contre les menaces sur les espaces maritimes africains, situe les concepts de l’économie bleue, définit les mesures d’atténuation des effets du changement climatique et de gestion de risque de catastrophes maritimes », a-t-il indiqué.

Dans son discours de bienvenue, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine Robert Dussey a souhaité une charte qui offre au continent africain des perspectives encourageantes pour lutter efficacement contre l’insécurité maritime.

Les travaux des activités parallèles du sommet extraordinaires de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique ont été démarrés depuis lundi par le coup d’envoi donné par le Premier ministre Komi Sélom Klassou en présence d’éminentes personnalités.

Le sommet prend fin le samedi prochain avec l’adoption et la signature de la « Charte de Lomé ».

Joseph Ahodo