Coronavirus : les mesures liées aux transports urbains provisoirement suspendues

Coronavirus : les mesures liées aux transports urbains provisoirement suspendues

SHARE
Des conducteurs à deux roues à Lomé (Image d’illustration)
image_pdfimage_print

Le gouvernement togolais est revenu dimanche sur ses décisions annoncées le 04 avril concernant le secteur des transports urbains dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19). Ces mesures viennent en effet d’être suspendues jusqu’au 11 avril prochain, en attendant que les dispositions d’accompagnement visant à soutenir les différentes couches vulnérables et socioprofessionnelles concernées ne soient effectives.

Le 04 avril, le ministre des infrastructures et des transports, et celui de la sécurité et de la protection civile avaient en effet annoncé une série de mesures restrictives en ce qui concerne le grand Lomé, à l’intention des sociétés de transports urbains de passagers et des syndicats de conducteurs routiers du Togo.

Ces mesures concernaient entre autres, l’interdiction formelle aux conducteurs des engins à deux roues et des tricycles de transporter des personnes, la limitation à 30, du nombre de passagers à bord des bus de la Société de transports de Lomé (SOTRAL), et la limitation à 03 (en plus du chauffeur), du nombre de passagers à bord des taxis en ville. Par ailleurs, les bus de 9 places n’étaient autorisés qu’à prendre que 5 personnes y compris le chauffeur, et ceux de 15 places, désormais 8 passagers.

Ces différentes mesures avaient notamment fait couler beaucoup de salive au sein de l’opinion, et provoqué la colère de certains conducteurs qui n’ont pas hésité à manifester leur mécontentement.

David S.