Corridor Abidjan-Lagos : Bientôt le démarrage des travaux du tronçon Avépozo-Aného pour...

Corridor Abidjan-Lagos : Bientôt le démarrage des travaux du tronçon Avépozo-Aného pour la protection de la côte

SHARE
image_pdfimage_print

l y a huit (8) ans que le gouvernement togolais a élaboré le Programme de réhabilitation de la route Lomé-Cotonou, de facilitation des transports sur le corridor Abidjan-Lagos et de protection de la côte togolaise soumise à l’érosion pour la relance de son économie nationale suite à la crise socioéconomique qu’il a connu.

Ce projet consiste en la réhabilitation et l’élargissement du tronçon Avépozo-Aného long de 30 km, seul maillon manquant sur l’axe routier Lomé-Cotonou et l’aménagement d’ouvrage de protection contre l’érosion côtière après ceux d’Aflao-Rond-Point Port (9,2km), Rond-Point- Avépozo de 10,3km et d’Aného-Sanvee Condji (5,5 km) déjà réhabilités.

 Ce vendredi, les partenaires techniques et financiers sont descendus sur le site pour toucher du doigt la réalité et constater l’état d’avancement de ce projet. La délégation est conduite par le Premier ministre Sélom Komi Klassou, en présence des ministres de l’Environnement, André Johnson et Ninsao Gnofam, en charge des Infrastructures et des transports.

« Les travaux à réaliser sont : la construction de la chaussée et son élargissement en 2X2 voies avec trottoirs et des ouvrages d’art et de drainage, la construction de deux passages supérieurs de 15m de portée chacun et de 10 passerelles pour les piétons. Il sera également construit 8 exutoires le long de la section sur 6300 ml sans oublier l’aménagement de la signalisation et de l’éclairage public et la mise en œuvre des mesures environnementales et sociales », a expliqué Kanfitine Tchede Issa, ingénieur des ponts et chaussées.

La route Aflao-Savee Condji, classée route n°2 par le Togo constitue selon le Premier ministre, la 3èmevoie de la partie togolaise au Corridor Abidjan-Lagos après l’engloutissement des deux (2) premières par l’érosion côtière due à l’avancée de la mer depuis des années d’indépendances et rien ne sert de réhabiliter cette 3ème voie sans que le problème de l’érosion côtière n’est résolu.

« C’est réjouissant donc de constater que les partenaires du projet ont pris la mesure de la chose et que sous peu, les travaux vont commencer pour résoudre ou du moins atténuer le problème de l’érosion côtière mais aussi voir la réhabilitation de la voie entre le PAL et la frontière Sanvee-Condji », a-t-il laissé entendre.

Après constat, l’ensemble des partenaires techniques et financiers se sont engagés à mettre à la disposition du gouvernement togolais des fonds nécessaires en appui à ceux déjà existants pour la réhabilitation et résoudre le problème de l’érosion côtière à la satisfaction des populations.

L’objectif est de réduire le coût de transports et le temps de parcours des personnes et des biens, renforcer la résilience climatique des infrastructures soumises à l’érosion côtière et contribuer au renforcement de l’intégration régionale et à la croissance des échanges intra régionaux.

Il faut préciser que cette visite sur le site s’inscrit dans le cadre de la troisième réunion du Comité d’orientation stratégique (COS) dont la réalisation des activités s’effectue à Lomé.

Joseph Ahodo