Culture de l’excellence : L’UNESCO initie un camp pour les meilleures élèves...

Culture de l’excellence : L’UNESCO initie un camp pour les meilleures élèves filles à Atakpamé

SHARE
image_pdfimage_print

L’organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) organise depuis le 5 septembre à Atakpamé, un camp des sciences pour les  jeunes filles élèves. Sixième du genre, ce camp réunit trente meilleures élèves filles réussissent aux examens du BEPC, BAC (1 et 2) des six régions pédagogiques du Togo et huit (08) étudiantes en fin d’études dans les filières scientifiques issues des facultés et écoles de l’Université de Lomé.

Le camp des sciences a pour but d’améliorer la participation, la poursuite d’études des filles et l’achèvement dans les filières scientifiques, de technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), afin de réduire les inégalités de genre dans les professions scientifiques y compris dans les arts et le design.

La tenue de ce camp vise par ailleurs à outiller ces jeunes filles et femmes à vaincre les stéréotypes qui veulent que les filles ne peuvent pas faire les carrières scientifiques à tort réservées aux garçons.

Les participantes, auront à débattre durant huit jours de nombreux thèmes au rang desquels « La prévention des grossesses précoces ou non désirées et les violences de genres en milieux scolaires », « initiation à l’informatique (Internet) » et les travaux pratiques en sciences biologiques, physiques et chimiques avec laboratoire mobile, et comment utiliser des réseaux sociaux en faveur de l’éducation (faire apprendre, se regrouper et échanger puis se soutenir pour réussir).

Il est également prévu des soirées récréatives notamment des visites sur des sites touristiques de la région des plateaux.

En donnant le ton au démarrage des activités du camp, la directrice de cabinet, Mme Gameti Ama Dzifa représentant le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, président de la commission nationale pour l’UNESCO a salué l’idée de ce camp des sciences qui selon elle, est un plus aux efforts du gouvernement de garantir des lendemains meilleurs aux filles s’inscrivant dans une dynamique de développement durable et qui veulent vivre leurs rêves, se réaliser et contribuer à l’achèvement d’un monde meilleur pour tous et pour toutes.

Elle a félicité les élèves qui ont été sélectionnées grâces à leur réussite avec de fortes moyennes aux différents examens entre autres au BEPC (13 ans et une moyenne entre 17 et 19/20), au BAC1, série D et C(16 ans et une moyenne variant entre 15 et 17/20) et au BAC 2 dont l’âge oscille entre 16 et 17 ans avec 15 et 17/20.

Pour le secrétaire général de la commission nationale pour  l’UNESCO, M. Agboh Koffi Michel, aider les femmes à acquérir les compétences nécessaires en STEM devient  un programme impératif pour l’UNESCO.

« Cette initiative qui se tient depuis 2011 et ceci chaque deux ans vise non seulement de faire dissiper les pesanteurs socioculturelles qui freinent le choix des jeunes filles d’aller vers les séries et filières scientifiques, mais également à faire prendre conscience à ces dernières de leurs capacités et aptitudes à réussir dans les séries et filières STEM au même titre que les garçons », a-t-il ajouté.

Il faut souligner que l’ouverture des travaux de ce camp s’est déroulée en présence du directeur régional de la planification des plateaux M.  Alli Essossinam (représentant le préfet de l’Ogou) et son collègue de l’éducation M. Dosse Yawo.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo