Des acteurs locaux formés sur la citoyenneté et la démocratie participative à...

Des acteurs locaux formés sur la citoyenneté et la démocratie participative à Atakpamé

SHARE
Une photo de famille des participants
Une photo de famille des participants
image_pdfimage_print

Le Ministère des Droits de l’Homme et des Relations avec les Institutions de la République, avec l’appui financier du Programme des  Nations Unies pour le Développement (PNUD) a organisé ce vendredi 7 mai à Atakpamé, un atelier de formation des acteurs locaux sur la citoyenneté et la démocratie participative. Cette rencontre placée sous le thème « la participation citoyenne et Gouvernance locale » s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie national de consolidation de la démocratie et de la paix pour le développement conformément au Programme 3 du budget Programme du département, et du Projet PIP/BIE consolidation de la démocratie et de la paix.

L’objectif est de contribuer non seulement à la formation citoyenne pour l’enracinement de la démocratie à la base et la promotion des libertés locales au Togo, mais aussi à une meilleure compréhension des concepts aux acteurs locaux sur la démocratie. Il s’agit en outre de permettre aux participants de jouer leurs rôles dans la promotion des libertés locales et la consolidation des bases de la démocratie.

La rencontre a réuni une cinquantaine de délégués composés des Comités Cantonaux de Développement (CCD) et des Comités Villageois de Développement (CVD) venus des 5 régions et Lomé commune. Les communications ont porté sur la Gouvernance démocratique et rôles des acteurs dans le renforcement de la participation citoyenne, la contribution des acteurs locaux dans le processus du transfert du pouvoir à la base et la promotion des libertés locales.

Selon le Directeur de Cabinet du Ministère des Droits de l’Homme, M. Narteh-Messan, l’un des défis majeurs aujourd’hui pour consolider les bases de la démocratie et promouvoir les libertés locales est de donner toute sa place à la décentralisation par le renforcement de la gouvernance locale.

« Pour relever ce défi, le gouvernement a inscrit dans l’axe 3 du PND ‘consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion’ avec pour effet attendu numéro 11,  la ‘mise en place des organes des collectivités et opérationnalisation de la décentralisation’ », a-t-il  précisé.

Il a invité les participants à saisir l’occasion pour effectuer un saut qualitatif dans la gestion des affaires publiques, en imprimant aux collectivités territoriales une dynamique nouvelle, au plus près des réalités de chaque milieu.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard Nomanyo