Des femmes à l’école du leadership politique à Atakpamé

Des femmes à l’école du leadership politique à Atakpamé

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Elles sont une centaine de femmes des Régions de Lomé commune, maritime et des Plateaux à entamer ce lundi à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou, un atelier de renforcement de capacités sur les défis et opportunités liés à leur participation aux élections locales et législatives. C’est la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Mme Kolani Tchabinandi Yentcharé qui a présidé l’ouverture des travaux de cet atelier de deux jours qui a pour objectif de contribuer à une meilleure participation des femmes aux prochaines élections au Togo.

Il s’agit de renforcer les capacités de ces femmes en leadership politique, et de recueillir les bonnes pratiques qui favorisent une participation massive des femmes aux élections législatives et locales non seulement en tant qu’électrices mais surtout en tant que candidates.

Mme Kolani a indiqué que les femmes au Togo sont majoritaires dans le secteur informel (54%) et jouent un rôle important dans l’agriculture, le commerce et les services. Pour elle malgré le dynamisme et le poids numérique de celle-ci, elles sont peu représentées dans les sphères de prise de décision au niveau mondial (22 %).

Elle a expliqué que l’initiative de cette rencontre est en parfaite concordance avec la vision de l’Union Africaine pour la décennie de la femme Africaine 2010-2020, et s’inscrit par ailleurs dans la cible 5 de l’ODD 5 à savoir : « garantir la participation entière et effective des femmes et leurs accès en toute égalité aux fonctions de direction à tous les niveaux de décision, dans la vie politique, économique et publique ».

Pour l’ancienne Ministre Mme Koumealo Anaté, (consultante), l’environnement politique au Togo devient de plus en plus favorable pour que les femmes puissent s’occuper des postes de responsabilité au niveau local et législatif. Selon elle, le code électoral a prévu la parité homme et femme mais force est de constater qu’il y a des pesanteurs qui font que les femmes sont faiblement représentées aux instances de décision.

Au cours de la formation, les participantes auront à apprendre à développer leur leadership, l’art oratoire avec beaucoup de travaux pratiques pour convaincre à l’aide des techniques de communication. Elles seront également outillées pour gérer des conflits et prendre conscience de leurs rôles et atouts pour se positionner comme candidates aux élections.

Le Préfet de l’Ogou, M.Akakpo Edoh a rappelé que la tenue de cette rencontre s’inscrit dans la vision stratégique du gouvernement de faire participer les femmes au processus de développement. Il a invité les participantes à acquérir les bonnes pratiques qui puissent favoriser leur participation aux élections locales et législatives en tant que candidates bien positionnées sur les listes électorales.

La deuxième session de cette formation se tiendra les 8 et 9 novembre prochains à Kara et regroupera une autre centaine des participantes issues des régions Centrale, de la Kara et des Savanes.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMANYO