Des journées de jeûnes et prières pour une alternance politique au Togo

Des journées de jeûnes et prières pour une alternance politique au Togo

SHARE
Mgr Philippe Fanoko Kpodzro entouré des imams et pasteurs (©icilomé)
image_pdfimage_print

Au Togo, les débats politiques sont désormais orientés vers l’élection présidentielle de 2020. Le rêve des acteurs de l‘opposition et de certains leaders religieux est de voir le pays connaître une alternance politique pacifique.

Face à la presse ce mercredi à Lomé, l’archevêque émérite de Lomé Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, des pasteurs et imams ont appelé à des journées nationales de jeûnes, de prières et de louange en faveur d’une candidature unique de l’opposition et d’une alternance pacifique au Togo en 2020.

Ces prières et louanges visent selon les initiateurs, à favoriser le choix d’un candidat unique de l’opposition face à celui ou ceux du pouvoir « dans un esprit de consensus » et qu’advienne dans la paix durable, l’alternance politique dans le pays.

Dans son adresse, le prélat a lancé un appel solennel à tous les leaders religieux de toutes les confessions sur l’ensemble du territoire national à épouser l’initiative de son groupe afin d’obtenir « la libération du peuple togolais ».

« Il faut qu’ils nous rejoignent pour que dans un même élan, nous puissions libérer le peuple togolais de la prison à ciel ouvert dans lequel il est depuis des lustres cadenassées par des bêtises et la cupidité de nos propres frères et sœurs qui n’ont pas compris que leur mission est de servir le peuple et non se servir et de maintenir le peuple dans la pauvreté, la misère et dans une servitude qui ne dit pas son nom », a déclaré Mgr Philippe Kpodzro qui n’a pas manqué d’adresser encore une fois, un message au chef de l’Etat actuel Faure Gnassingbé qu’il appelle à abandonner son projet de quatrième mandat.

« Faure, mon fils, mon très cher fils, il est temps pour toi de sortir par une porte honorable en refusant toute exhortation de ton entourage à te lancer dans une nouvelle bataille électorale pour la conservation du pouvoir. Tu t’en sortiras grandi. Il y va de ton avenir et celui de ta progéniture », a-t-il indiqué.

Ces acteurs religieux ont par ailleurs souhaité que dans un élan patriotique, le pouvoir en place prenne l’initiative d’un « ultime dialogue de concertation » avec l’ensemble de la classe politique du pays.

Cris DADA