Des journées promotionnelles du bétail au Togo

Des journées promotionnelles du bétail au Togo

SHARE
Visite des expositions
image_pdfimage_print

« Contribution de la filière bétail-viande à l’employabilité des jeunes, défis et perspectives » : c’est le thème au centre de la première édition des journées promotionnelles du bétail qui a officiellement ouvert ses portes ce 23 décembre sur le site de Dégomé-Togblékopé à Lomé.

C’est le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, M. Noël Koutéra BATAKA qui a présidé l’ouverture des ces journées initiées par la Fédération nationale des professionnels de la filière bétail et viande du Togo (FENAPFIBVTO).

Sur une période de trois jours, le site du marché de bétail de Dégomé va être le point d’attraction pour des expositions ventes et échanges avec les acteurs de la filière bétail-viande.

« A travers cette initiative, nous visons la promotion de la filière bétail et viande pour que le grand public connaisse ce que nous sommes en train de faire. C’est pour qu’on sache qu’il y a beaucoup de choses qu’on peut développer dans cette filière avec le soutien du gouvernement », a indiqué El Hadj Alidou Alassani, Président de la FENAPFIBVTO.

Selon le ministre Noël BATAKA, ces journées sont en effet organisées pour trois choses : d’abord montrer le potentiel togolais en termes d’élevage, ensuite montrer les différentes races avec leur conformation, et enfin permettre aux populations de pouvoir converger vers un lieu pour faire des achats dans le cadre des fêtes de fin d’année.

« Comme vous le savez, la vision du chef de l’Etat c’est de transformer l’économie togolaise et secteur agricole est l’un des secteurs prioritaires. Généralement on parle de l’agriculture dans son assertion large mais rarement de l’élevage », a-t-souligné.

« Le togolais a du génie, le potentiel pour le développement de l’élevage est là. Les jeunes de Togblékopé et du Togo en général ont vu qu’ils ont des opportunités en matière de business dans la filière bétail-viande. Aujourd’hui nous remarquons des animaux de grande conformation qui peuvent être vendus pour les moutons jusqu’à 300.000 F voire 500.000 F. nous avons vu des bœufs qui peuvent être vendus à 800.000 F voir un (01) million. Imaginer que des jeunes se spécialisent dans ces genres d’activités, ils vont devenir des millionnaires aussi aisément. Il y a aussi un grand défi qui est celui de l’alimentation. Le défi pour les éleveurs c’est de trouver des aliments pour pouvoir conduire leurs animaux dans des parcs afin d’éviter des conflits avec les agriculteurs. Ce sont aussi là des opportunités d’affaires pour les jeunes qui peuvent se spécialiser dans des entreprises et industrie d’aliment bétail et là ils auront tout naturellement des éleveurs comme client et ainsi moderniser la chaines de valeur de la filière bétail-viande », a expliqué le Ministre Bataka.

Dans le cadre de ces journées promotionnelles, le Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) et un ensemble de dispositifs publics sont mobilisés pour montrer ce que le gouvernement a mis en place pour appuyer l’ensemble des acteurs du secteur.

Il est également prévu dans le cadre de ces journées, une opération spéciale d’enrôlement des jeunes autour de Togblékopé et d’Agoè qui veulent entreprendre dans la filière bétail-viande ou développer des activités agricoles afin de les accompagner pour l’émergence des entreprises agricoles dans le milieu.

Plus de 200 jeunes sont mobilisés autour de cette initiative afin d’être au parfum des dispositifs mis en place par l’Etat pour des accompagnements dans les domaines de l’entreprenariat agricole et rural.

David SOKLOU