Des ONG en action contre le changement climatique au Togo

Des ONG en action contre le changement climatique au Togo

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

C’est un projet d’une durée de 36 mois qui sera piloté par des ONG notamment AVSF, ODIAE, AJA, AGAIB Centrale et Entrepreneurs du monde, chacune dans les régions qui la concerne. Ces organisations auront à appuyer le Togo dans la mise en œuvre d’une réponse nationale aux défis posés par le changement climatique. Le lancement de la mise en œuvre effective des actions sur le terrain a été effectué ce mardi 5 février à Atakpamé dans la région des Plateaux.

Ce lancement couplé de l’installation des Cellules Région de suivi et d’Évaluation (CRSE), est organisé par l’Unité de Gestion du Programme (UGP) de l’Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC+) au Togo, en collaboration avec les ONG bénéficiaires du Programme d’Appui à la lutte contre le changement climatique (PALCC), et avec l’accompagnement financier de l’Union européenne (UE).

Nul n’ignore les impacts négatifs des changements climatiques sur plusieurs domaines dont l’agriculture surtout.

Il s’est agi de présenter aux acteurs locaux, les actions portées par les ONG dans les différentes régions, le cadre du PALCC, et de susciter la participation des parties prenantes au processus de mise en œuvre de ces actions. L’objectif est aussi de rencontrer et échanger avec les Directeurs, les points focaux et volontaires régionaux sur la mission de suivi avec installation des CRSE.

Le coordonnateur Adjoint chargé de suivi-évaluation M. Tabe Nikabou a souligné que ce projet engage près de 70 % des ressources au profit des communautés locales à travers les services de l’administration forestière du Ministère de l’Environnement et de la ressource forestière y compris ODEF (Office de développement et d’exploitation des forêts) et Ange (Agence nationale de gestion de l’environnement), la société civile, les entreprises et les organismes intervenants dans la gestion et l’exploitation des forêts ainsi que les universités de Lomé et de Kara.

Ces ONG auront à exercer comme activités, la réhabilitation du couvert végétal sur les terres dégradées, le développement de pépinières villageois et reboisement d’essences de bois-d’œuvre et bois d’énergie, de même que la préservation de la diversité floristique et faunistique et des services Eco touristiques autour des aires protégées entre autres. Dans une 2ème phase, elles vont mener des campagnes de sensibilisation pour la promotion du charbon « durable » et la vulgarisation de fours et foyers améliorés dans les zones rurales et de systèmes de cuisson au gaz butane dans les zones urbaines.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo