Des experts de la CEDEAO à Lomé pour auditer le nouveau fichier...

Des experts de la CEDEAO à Lomé pour auditer le nouveau fichier électoral

SHARE
Présentation des experts à la CENI
Présentation des experts à la CENI
image_pdfimage_print

Arrivés à Lomé pour l’audit du nouveau fichier électoral du Togo, les auditeurs commis par la CEDEAO ont été présentés ce mardi 30 octobre à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ceci après leur prise de fonction. Il s’agit notamment de Mme Karine SAHLI-MAJIRA et de M. Mamady CONDE. Ces derniers ont indiqué que leur intervention a principalement pour objectif de veiller à ce que l’ensemble des procédures mises en œuvre par la CENI pour la constitution du fichier électoral réponde aux normes et standards de transparence, de fiabilité et de crédibilité.

Le recrutement de ces experts s’inscrit dans le cadre de la mission de la CEDEAO visant à apporter un appui technique au déroulement du processus électoral. Karine SAHLI-MAJIRA et Mamady CONDE ont rassuré de leur entière disponibilité à apporter leur concours aux services techniques de la CENI,  ceci conformément aux principes de rigueur et de professionnalisme qui encadrent la mission confiée à eux confiée par la CEDEAO.

Dans un courrier adressé ce même mardi 30 octobre à la CENI, le Représentant permanent de l’institution sous régionale au Togo, Dr Garba Lompo a demandé à l’institution chargée de l’organisation des élections, de prendre toutes les dispositions pour faire mettre à la isposition des experts, tout document, texte, information, support ou acte qu’ils solliciterient et dont-ils auront besoin afin de mener à bien leur mandat.

Il faut rappeler qu’à l’issue du recensement électoral qui a pris fin le 25 octobre dernier et dont la Coalition de l’opposition avait appelé au boycott, la CENI avait souligné que les données recueillies lors de l’enrôlement des citoyens allaient faire l’objet de compilation et des traitements informatiques subséquents en vue de l’édition du fichier électoral. « Tout citoyen qui estime qu’un électeur a été indûment inscrit, radié ou omis dans le cadre de ce recensement, peut exercer les recours prévues par les articles 55 et suivants du Code électoral, dans le cadre du contentieux de l’inscription sur les listes électorales », avait indiqué dans un communiqué, l’institution présidée par le Prof. Kodjona Kadanga.

David