Diplomatie : Meshal Hamdan AlRoqi, nouvel ambassadeur d’Arabie Saoudite au Togo

Meshal Hamdan AlRoqi est le nouvel ambassadeur d’Arabie Saoudite au Togo. Le diplomate saoudien a présenté mercredi, ses lettres de créance au chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Les deux personnalités se sont ensuite entretenues sur les voies et moyens qui devront permettre de renforcement de la coopération entre Riyad et Lomé.

« Nous avons évoqué les relations que le Royaume d’Arabie Saoudite développe avec le Togo. Cette coopération couvre les secteurs tels que l’agriculture, la concertation diplomatique, l’économie et le développement de beaucoup de projet s», a indiqué l’ambassadeur Meshal Hamdan AlRoqi.

Né  le 5 octobre 1967, Meshal Hamdan AlRoqi est nanti du Diplôme d’Etudes Diplomatiques de l’Université du Roi Saud. Il entame ainsi sa carrière professionnelle par le Togo avec la remise de ses lettres d’accréditation au dirigent togolais.

Il faut souligner que l’Arabie Saoudite et le Togo entretiennent d’excellentes relations de coopération dans les domaines commercial, économique, social et culturel à travers le Fonds saoudien de développement (FSD).

C’est ce Fonds a permis la réhabilitation de la route Kpalimé-Atakpamé pour un coût estimé à 12 millions de dollars US, et Tandjouaré-Cinkassé d’un montant de 6,5 millions de dollars US, de même que la mise en œuvre des projets  d’aménagement des terres agricoles dans la région de mission Tové (PARTAM) financés à hauteur de 4,5 millions de dollars US , des  forages et des systèmes d’irrigation dans les zones rizicoles.

Sur le plan commercial, les relations entre les deux pays se sont renforcées à travers l’exportation de divers produits notamment le café, le cacao, le coton, le bois, l’ananas, le phosphate et le marbre, et l’importation surtout du pétrole et les appareils électroniques de l’Arabie Saoudite.

Par ailleurs, le Togo a bénéficié du financement de la Banque islamique de développement (BID) dont le siège est à Djeddah, pour la construction de certaines infrastructures dont la route Aouda-Sokodé-Kara, l’expansion du réseau de transmission et de distribution d’électricité sur le tronçon Dapaong-Mango et le développement de l’enseignement de base.

Un accord de coopération relatif aux services aériens existe également entre les deux pays.

La Rédaction