Djimon Hounsou souhaite implanter un Centre cinématographique au Togo

Djimon Hounsou souhaite implanter un Centre cinématographique au Togo

SHARE
Djimon Hounsou et le ministre Guy Madjé
Djimon Hounsou et le ministre Guy Madjé
image_pdfimage_print

Dans le but de mettre en valeur le patrimoine immatériel de l’Afrique, le cinéaste bénino-américain, Djimon Hounsou est arrivé depuis mardi à Lomé pour rencontrer les autorités togolaises dont le ministre de la Communication, de la culture, des sports et de la formation civique, Guy Madjé Lorenzo afin de discuter sur l’ouverture d’un centre de cinématographie à Lomé.

Pendant son séjour de 48 heures, Djimon Hounsou effectuera beaucoup de déplacement pour échanger avec les acteurs culturels togolais dont la mission est de mettre en valeur le patrimoine immatériel de l’Afrique.

« Ne jamais avoir honte de ses traditions et cultures mais savoir les assumer en toute circonstance », a-t-il dit.

Dans son cabinet, ministre de la Communication de la Culture, des Sports et de l’Education Civique, Guy Madjé Lorenzo s’est entretenu avec Djimon Hounsou l’acteur hollywoodien de nationalité béninoise.

Les deux personnalités ont abordé des sujets relatifs à la promotion de la culture togolaise sur les petits écrans. Le comédien a fustigé le fait que les Africains soient en marge des projets de films et documentaires sur leurs propres cultures.

« Il est dommage en Afrique que ce soient les Blancs, les colons qui vont raconter notre histoire à nous. Nous n’avons jamais eu la liberté de raconter notre propre histoire », a-t-il regretté.

Il souhaite implanter au Togo un Centre cinématographique destiné à enseigner les métiers du cinéma à la jeune génération.

Très ravi de cette proposition, le ministre Guy Madjé Lorenzo a rassuré la délégation de la disponibilité du gouvernement à prêter une oreille attentive à ce projet.

Pour rappel, Djimon Hounsou qui achève son séjour ce jeudi 18 août par une visite au puits des esclaves à Aného, est connu dans les films hollywoodiens comme Gladiator, Amistad, Blood Diamond, The Island, Forces spéciales ou Never Back Down.

Pierre Lefervent