Doing Business 2020 : Le Togo parmi les 20 économies les plus...

Doing Business 2020 : Le Togo parmi les 20 économies les plus réformatrices

SHARE
Mme Sandra Johnson, responsable de la cellule Climat des Affaires
image_pdfimage_print

En attendant le lancement officiel du Doing Business 2020 qui sera effectué le 24 octobre prochain, la Banque mondiale vient de publier une liste restreinte des 20 économies ayant le plus amélioré leur environnement des affaires au cours des 12 derniers mois. Tout comme l’année dernière, le Togo se retrouve à nouveau dans la shortlist des 20 économies les plus réformatrices, avec 19 autres pays dont 4 Africains notamment le Nigeria, le Kenya, Djibouti et le Zimbabwe.

Selon les autorités togolaises, le pays doit essentiellement cette place aux réformes opérées dans 5 domaines.

Les équipes du Doing Business saluent en effet la suppression de l’obligation pour les sociétés à responsabilité limitée (SARL) de faire rédiger leurs statuts par un notaire. La banque s’était gardée l’an dernier, de valider la réforme du seing privé pour le Togo. « La transparence du processus de délivrance des permis de construire a été améliorée après que le Togo a publié une circulaire exigeant que les documents requis, l’approbation préalable et les droits soient disponibles en ligne», se félicitent les experts de la Banque mondiale.

Ils relèvent par ailleurs le moindre coût du raccordement à l’électricité, à la suite d’une décision de la compagnie d’électricité de réduire à nouveau, cette fois-ci de 50 % les frais de branchement, ainsi que l’instauration d’un bureau unique pour le transfert de propriété, des réformes qui devraient simplifier la vie aux nouveaux entrepreneurs.

« Le Togo a amélioré l’accès à l’information sur le crédit en élargissant la couverture du bureau de crédit, et en commençant à diffuser les données des sociétés de services publics », souligne en outre l’équipe de coordination du DB 2020.

Le Togo s’apprête donc à rééditer un exploit de rang après sa retentissante percée de 19 places, ponctuée d’une place de choix dans le top 10 des pays réformateurs en 2018.

Pour Sandra Johnson, Ministre-Conseillère du Président de la République, en charge du Climat des Affaires, l’objectif, à terme, est de se hisser dans le top 100 mondial des économies où il est plus facile de faire les affaires.

Soulignons que la liste restreinte des 20 économies sera réduite à 10 le 24 octobre prochain lors du lancement officiel du Doing Business 2020.

David S.