Dr James Amaglo désavoue Me Yawovi Agboyibo

La guerre déclarée entre les tenants du Comité d’action pour le renouveau (CAR), parti de l’opposition a eu un nouvel épisode cette semaine avec la sortie de Dr James Amaglo, le Commissaire chargé des questions politiques et institutionnelles au CAR, celui-là même qui a été cité par Me Yawovi Agboyibo, le président d’honneur, pour être venu lui proposer de revenir à la tête du parti pour une période transitoire.

M. Amaglo, dans la lettre qu’il a adressée aux militants et sympathisants,  reconnaît être allé au domicile de son président d’honneur par trois (3) fois mais refuse avoir fait une telle proposition.

« A aucune des trois rencontres à son domicile, je ne lui ai dit de revenir à la tête du parti », soutient-il tout en ajoutant, « je suis outré, choqué et triste d’assister à la déchéance de celui qui faisait hier notre fierté et qui est devenu aujourd’hui méconnaissable, abandonné par la sagesse et réduit à utiliser les méthodes les plus vils pour parvenir à ses fins. Je tiens à proclamer très solennellement qu’à aucun moment, je n’ai proposé à Me Agboyibo de reprendre la direction du parti », a-t-il écrit.

L’auteur du courrier reconnaît avoir proposé que le président national du CAR, Me Paul Dodji Apévon confie publiquement à Me Agboyibo la mission de prendre des contacts utiles pour relancer le débats sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles.  « Une proposition vigoureusement combattue par les chantres du retour de Me Agboyibo », soutient-il.

« Le 23 novembre 2015, un point relatif au renouvellement des structures du parti par le congrès a été inscrit à l’ordre du présidium. Les premières personnes à prendre la parole ont affirmé de manière choquante et péremptoire que le CAR est en léthargie et qu’il est en pleine déconfiture. Par conséquent, il faut rappeler Me Agboyibo à la tête du parti pour redresser la situation. Ces affirmations gratuites faites avec une légèreté blâmable a amené d’autres intervenants comme moi à réagir spontanément pour s’insurger contre cette déclaration  et démontrer qu’au contraire, c’est maintenant que le CAR revient dans le cœur des togolais après  avoir connu le purgatoire », annonce-t-il sur un autre registre.

Il apparaît selon lui, que l’ambition de Me Agboyibo de reprendre la direction du CAR a été murie et arrêté depuis longtemps. «  Le reste n’est que de l’habillage », a-t-il ajouté.

Pour lui, personne ne peut se soustraire du bilan actuel du CAR, même le président d’honneur. Et pour cause, écrit-il, « c’est au présidium que toutes les décisions se prennent depuis 2008 ».