Environnement : Des directeurs préfectoraux et conservateurs de parcs en formation à...

Environnement : Des directeurs préfectoraux et conservateurs de parcs en formation à Atakpamé

SHARE
Une photo de famille avec les participants
image_pdfimage_print

Le Ministère de l’environnement, du Développement Durable et la Protection de la Nature ( MEDDPN) a entamé ce mardi 12 novembre à Atakpamé dans les plateaux, une formation de quatre jours à l’endroit de ses agents notamment les directeurs préfectoraux et conservateurs de parcs en vue de les outiller à  mieux contribuer à la mise en œuvre la politique de l’État en matière de gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles.

Cette session rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’investissement pour la résilience des zones costières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) appuyé par le groupe de la Banque Mondiale.

Il s’agit d’accroître la performance des participants venus de toutes les préfectures du Togo à travers des cours théoriques répartis en 11 modules relatifs entre autres à l’éthique dans la nouvelle gouvernance environnementale et forestière, la rédaction et actes administratifs, l’organisation et fonctionnement dudit ministère.

Selon le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh, cet atelier de renforcement de capacités des directeurs préfectoraux et conservateurs répond à la volonté du gouvernement de disposer des cadres compétents pour assumer des responsabilités hautement qualifiées. Pour lui le meilleur investissement des partenaires techniques et financiers est celui du renforcement de capacité.

Le Lieutenant-colonel Dimizou Aoufoh Koffi, Secrétaire Général au ministère de l’environnement représentant son ministre a également souligné que cette rencontre entre dans le processus de réforme et de modernisation de l’administration publique pour le bien-être des populations. Il a convié les bénéficiaires de cette rencontre à tirer un maximum de profit des échanges et à améliorer leurs connaissances sur entre autres les fondements juridiques régissant le secteur environnementale, les documents financiers des services déconcentrés de l’État et le leadership au sein d’une équipe.

Il a précisé qu’en faisant d’eux des acteurs clés des initiatives de reboisement dans toutes les préfectures, le pari d’une mise en œuvre plus méthodique du Plan National de Reboisement (PNR) sera gagné.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO