Equité genre : Yawa Tsègan lance une plateforme virtuelle pour définir le...

Equité genre : Yawa Tsègan lance une plateforme virtuelle pour définir le profil de femmes africaines à l’horizon 2063.

SHARE
Mme Yawa Djigbodi Tsègan
image_pdfimage_print

La Présidente de l’Assemblée nationale du Togo reste engagée dans les questions relatives à l’équité genre.  Mme Yawa Djigbodi Tsègan a en effet procédé ce mercredi 24 mars au lancement officiel de la plateforme virtuelle 1000 jeunes filles « 1000girls.org » et du plaidoyer africain de haut niveau sur la « Génération égalité ». Un canal pour définir le profil de femmes africaines à l’horizon 2063.

C’était au cours d’un webinaire en présence du coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo Damien Mama, de la Représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) Josiane Yaguibou, de la directrice pays de Plan international Togo Awa Faly Ba, et de certains élus du peuple.

La plateforme vise à faire entendre la voix des jeunes filles et faire valoir leur vision dans la campagne  « Génération égalité ». Initiée par l’Assemblée nationale togolaise avec l’appui du bureau de l’UNFPA, elle vise à donner une opportunité aux filles africaines de formuler et de partager leur vision pour 2063 sous le thème « Femmes africaines que nous voulons être à l’horizon 2063 et contribuer à bâtir l’Agenda de Beijing +25 ».

L’initiative « femmes africaines à l’horizon 2063 » est une contribution au forum « Génération Egalité » qui est un événement majeur qui réunira différentes parties prenantes, y compris les jeunes avec pour objectif prioritaire, définir pour l’avenir un programme d’action novateur et ambitieux en faveur des femmes tout en créant un partenariat multi-acteur.

« Elle prendra en compte l’expérience des pays africains en termes de leadership féminin. Cette fenêtre de plaidoyer est donc importante pour porter la voix de la femme africaine à Paris, en juin prochain, et nécessite donc l’engagement de tous et à divers niveaux », a indiqué Yawa Tsègan.

La présidente de l’Assemblée a estimé que sur le continent africain, certes des progrès ont été accomplis pour favoriser la participation des femmes à la gouvernance et à la vie politique, mais ces progrès encourageants restent en deçà des attentes et de nombreux obstacles demeurent de même que des disparités qui sont perceptibles d’un pays à un autre.

Dans le cadre de l’initiative lancée, un plaidoyer de haut niveau sera également mené notamment à l’attention des législateurs et des gouvernants des pays africains pour le renforcement et la mise en œuvre d’un arsenal juridique en faveur de l’équité genre.

« Mon engagement en faveur d’un leadership féminin éclairé, réside dans ma conviction intime selon laquelle, individuellement ou collectivement, chaque génération de femmes doit prendre part à la lutte pour le respect de ses droits », a martelé Mme Yawa Djigbodi Tsègan, tout en saluant au passage les ambitions et efforts du gouvernement togolais en termes de promotion du leadership féminin.

Au cours de ce webinaire, un panel virtuel de haut niveau a été également animé avec d’éminentes personnalités à l’instar de Madame Diene Keita, Directrice exécutive adjointe, chargée des programmes de l’UNFPA, Assistante du Secrétaire Général des Nations Unies, basée à New York; de Dr. Jewel Howard-Taylor, Vice-Présidente du Libéria et des Présidents des Assemblées nationales sœurs de la sous-région ouest-africaine.

David S.