Fête du travail : Les promesses du Gouvernement face aux préoccupations des...

Fête du travail : Les promesses du Gouvernement face aux préoccupations des centrales syndicales

SHARE
Remise du cahier de doléances au Premier Ministre
Remise du cahier de doléances au Premier Ministre
image_pdfimage_print

La célébration de la fête du 1er Mai ce mercredi a été encore une fois l’occasion pour les Centrales syndicales regroupées au sein de la Coordination des Centrales syndicales du Togo (CCST), de présenter au Gouvernement, leur plateforme revendicative commune pour une amélioration des conditions de vie et de travail.

Dans leur cahier de doléances, présenté par le secrétaire général du Groupe des Syndicats Autonomes (GSA), M. Adjé Koffi Guézo ce 1er Mai à l’issue du grand défilé des travailleurs, les centrales syndicales se sont d’abord félicitées de l’évolution des discussions entre elles et le gouvernement.

Elles ont soutenu entre autres, le relèvement de la valeur indiciaire, le rétablissement par le gouvernement, à partir de 2020, de l’indemnité de départ à la retraite pour les fonctionnaires, la construction des maisons de retraite et la création du Conseil Economique et Social (CES) tels qu’annoncé par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé dans son discours du 26 avril dernier à la nation.

Autres revendications des centrales syndicales, la finalisation de la révision du code du travail en tenant compte des problèmes liés à la sous-traitance, l’application des dispositions de la Convention Collective Interprofessionnelle et l’adoption des Conventions sectorielles dans le secteur privé, le renforcement des textes régissant le secteur minier, avec un accent particulier sur la sécurité et la protection des travailleurs dans les industries, la clarification de la situation de l’enseignement confessionnel, la revalorisation et le payement à terme échu des pensions de retraite (dans le public comme dans le privé).

D’autres problèmes ont été également posés par les travailleurs. Au rang de ceux-ci, l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite, le reclassement en catégorie A3 des fonctionnaires en poste dans l’administration générale, titulaire de la licence, classés actuellement en catégorie B, le renforcement des mesures de sécurité et santé au travail, l’extension de l’assurance maladie aux travailleurs de l’économie informelle.

En recevant le cahier de doléances, le Premier ministre Komi Sélom Klassou a rassuré les acteurs sociaux que le gouvernement fera un effort pour assurer de meilleures conditions de travail, de sécurité et de vie à tous les travailleurs, sans distinction. Il a également rassuré de la mise en application des décisions annoncées par le chef de l’État et a par ailleurs salué l’esprit de concertation et d’ouverture qui a régné lors des dialogues sociaux au sein du Conseil national du dialogue social (CNDS).

« Les préoccupations que vous avez évoquées sont les nôtres. Nous allons accorder une attention particulière », a indiqué le Chef du gouvernement, rappelant au passage, les objectifs et les ambitions du Plan National de Développement (PND) du Togo sur la période 2018-2022.

Il faut souligner  que la CCST est composée de la Confédération Générale des Cadres du Togo (CGCT), la Confédération Nationale des Travailleurs du Togo (CNTT), la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT), le Groupe des Syndicats Autonomes (GSA), l’Union Générale des Syndicats Libres (UGSL) et l’Union Nationale des Syndicats Indépendants du Togo (UNSIT).

David S.