Fonds français MUSKOKA : les progrès réalisés au Togo présentés à l’Assemblée...

Fonds français MUSKOKA : les progrès réalisés au Togo présentés à l’Assemblée nationale

SHARE
Une photo de famille à l’issue de la séance de travail
image_pdfimage_print

Les progrès réalisés par le Togo en matière de santé maternelle, néonatale et infanto-juvénile avec le soutien du fonds français MUSKOKA ont été jeudi au centre d’une rencontre d’échange entre la présidente de l’Assemblée nationale Mme Yawa Tsègan, les responsables des agences du système des Nations-Unies et des parlementaires français.

La séance s’est déroulée en présence de l’Ambassadrice de France au Togo, Jocelyne Caballero et du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies, Damien Mama.

Le bilan présenté fait état de ce qu’en 10 ans, le fonds français MUSKOKA a contribué à la baisse sensible de la mortalité materno-infantile au Togo.

La mise en œuvre de ce fonds catalytique a en effet permis au pays d’améliorer fortement ses indicateurs clés de développement en santé maternelle et infantile. Le Togo a également enregistré des résultats probants en matière de l’amélioration de la santé et le bien être des femmes, des nouveau-nés, des enfants et des adolescentes. Selon les données publiées par l’UNFPA, grâce au fonds français MUSKOKA, entre 2010 et 2020, 152000 grossesses non désirées, 54000 avortements provoqués et 400 décès maternels ont pu être évités.

Ces résultats jugés encourageants ont été obtenus grâce aux différentes actions menées par les ministères de la santé, de l’action sociale, de l’éducation avec la mobilisation de l’UNICEF, de l’OMS, de l’UNFPA et de l’ONU Femmes.

« On est ravi, on a pu mesurer que c’est un programme que nous adopterons chaque année avec encore plus d’enthousiasme parce qu’on a mesuré sur le terrain combien il était important. Et puis, Il nous semble important d’échanger avec nos collègues parlementaires parce que ce travail interparlementaire est à mon sens le plus essentiel pour la collaboration entre les différents pays pour un échange de bonnes pratiques, pour aller vers une société du meilleur tous ensemble », a confié Valérie Thomas, Députée française du centre de la France, cheffe de la mission des parlementaires français.

La présidente de l’Assemblée nationale a pour sa par exprimée l’engagement du Togo dans l’amélioration de l’accès des populations aux soins de santé de qualité.

« Plusieurs programmes sont menés avec succès, entre autres, la mise en place du programme de gratuité de la prise en charge de la femme enceinte et le transfert monétaire aux ménages les plus démunis. Notre pays renforce ses engagements à réduire considérablement la mortalité maternelle et néonatale à travers l’axe 3 du Plan national de développement (PND) 2018-2022, relatif à la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion », a précisé Mme Yawa Tsègan.

« Je suis persuadée que la capitalisation des acquis du fonds MUSKOKA permettra de prendre durablement en compte d’autres préoccupations des populations en lien avec la couverture sanitaire universelle au Togo », a-t-elle ajouté, soulignant qu’au regard de la taille des défis, tous les acteurs à l’instar les élus du peuple doivent poursuivre les actions de sensibilisation à la base afin de susciter le maximum d’adhésion des populations aux programmes et projets exécutés en leur faveur.

Pour rappel, le Fonds Français MUSKOKA a pour objectif de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile dans 9 pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale. Le soutien de ce Fonds est déterminant dans les progrès du Togo en termes de réduction de la mortalité maternelle, néonatale, infantile des adolescents.

David S.