Football : Les Algériens vainqueurs de la CAN 2019

Football : Les Algériens vainqueurs de la CAN 2019

SHARE
Les Algériens vainqueurs de la CAN 2019 (©RFI)
image_pdfimage_print

La 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football a connu son apothéose ce vendredi 19 juillet avec le sacre des Fennecs d’Algérie qui ont dominé en finale, les Lions de la Téranga (Sénégal) sur le score d’un but à zéro (1-0).

Après 29 années d’attente, les algériens remportent ainsi leur deuxième Coupe d’Afrique des nations de football. L’unique but de la rencontre a été marqué très tôt à la 2e minute de jeu par Baghdad Bounedjah qui est devenu du coup, le héros du match.

L’Algérie a donc très tôt pris les commandes de la rencontre avec l’un des buts les plus rapides de l’histoire des finales de la CAN.

Par la suite, les Fennecs ont également su contenir les offensives sénégalaises. A la 60è minute, les Lions de la Teranga ont cru avoir eu l’occasion parfaite pour égaliser. En effet, sur un centre de Lamine Gassama, le défenseur algérien Adlane Guedioura a touché le ballon de la main. L’arbitre  camerounais Alioum Alioum a d’abord désigné le point de penalty avant d’annuler sa décision quelques instants après avoir consulté la vidéo assistance (VAR), Guedioura n’ayant fait aucun geste et ayant gardé son bras le long du corps.

A la 66è minute, l’attaquant sénégalais M’Baye Niang trop excentré, n’a pu cadrer sa frappe après avoir réussi à dribbler le goal algérien Raïs M’Bolhi. Les maladresses, il y en a eu énormément du côté sénégalais. Ce que ne pardonne pas le haut niveau. Au rang de ces actions d’imprécisions, le coup franc dangereux envoyé dans les nuages du Caire par Krépin Diatta à la 88è.

Les éléments du coach Aliou Cissé n’ont finalement pas réussi à concrétiser leur domination jusqu’au coup de sifflet final, au grand bonheur des algériens qui ont fait nombreux le déplacement du Caire.

En termes de statistiques, au total 102 buts ont été marqués en 52 matches au cours de cette CAN, la première jouée avec 24 équipes, contre 16 d’ordinaire.

David SOKLOU