Les Forces de défense et de sécurité sollicitées pour la réussite de...

Les Forces de défense et de sécurité sollicitées pour la réussite de la mission du HCRRUN

SHARE
Les Forces de défense et de sécurité dans la mission du HCRRUN
Les Forces de défense et de sécurité dans la mission du HCRRUN
image_pdfimage_print

Dans le cadre de sa série de rencontre avec les acteurs étatiques et non étatiques, le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a échangé ce vendredi à Lomé avec des représentants des Forces de défense et de sécurité. L’objectif est de permettre aux corps habillés de jouer pleinement leur partition pour la réussite de la mission du HCRRUN notamment la mise en œuvre des recommandations de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

Au cours de cette rencontre d’échanges dirigée par la Présidente du HCRRUN Mme Awa Nana Daboya,  les Forces de défense et de sécurité ont suivi des communications sur leur rôle dans le processus de réconciliation, l’état des lieux de la mission du Haut-commissariat et le processus de réparation.

Pour Evalo Wiyao, premier rapporteur du HCRRUN, les Forces de défense et de sécurité ont la possibilité de stimuler la réconciliation nationale par le respect des droits des citoyens, ce qui selon lui, permet d’éviter des frustrations et des conflits sociaux. « Il me semble que dans l’exercice de leur fonction, les Forces de défense et de sécurité vont faire en sorte que les droits des citoyens soient respectés. Une fois que les droits des citoyens sont respectés par leurs frères en uniformes, les frustrations qui peuvent générer des conflits sociaux ou un malaise social peuvent être dissipées et cela peut être des stimulants au processus de réconciliation nationale », a-t-il déclaré.

Les participants se sont réjouis de cette initiative du HCRRUN qui participe à la construction d’une nation éprise de paix. Pour le Commissaire divisionnaire Djobo Mikaël Kpandi, la disponibilité est la première chose que les Forces de défense et de sécurité peuvent apporter dans ce processus. « Au-delà de notre appartenance aux Forces de défense et de sécurité, c’est le Togolais qui se retrouve pour penser à l’avenir du Togo », a-t-il fait savoir.

La série de rencontre va se poursuivre jusqu’au 19 décembre prochain avec d’autres acteurs de la société togolaise.

Cris DADA