Gambie : Yahya Jammeh quitte le pouvoir et s’exile en Guinée Equatoriale

Gambie : Yahya Jammeh quitte le pouvoir et s’exile en Guinée Equatoriale

SHARE
Yahya Jammeh quitte le pouvoir et s’exile en Guinée Equatoriale
Yahya Jammeh quitte le pouvoir et s’exile en Guinée Equatoriale
image_pdfimage_print

C’est un ouf de soulagement dans toute la Gambie. C’est donc presque fini dans ce pays ouest africain, la crise postélectorale qui aura donné du fil à retorde à toute la communauté sous régionale et internationale. Après 22 années de règne sans partage, le président sortant Yahya Jammeh a finalement accepté de quitter le pouvoir.  Lui qui, après avoir reconnu la victoire de son adversaire Adama Barrow suite à l’élection présidentielle du 1er décembre 2016, est revenu pour finalement contester les résultats du scrutin et refuser de quitter le pouvoir. C’est alors que commencèrent d’âpres négociations menées par la CEDEAO, l’Union africaine et les Nations Unies qui ont duré plusieurs semaines où une intervention militaire était même envisagée.

A la suite d’un accord, Yahya Jammeh a finalement quitté le pouvoir ce samedi 21 janvier. Un départ qui a occasionné une explosion de joie dans la capitale Banjul. Accompagné de ses proches et des collaborateurs, il s’est envolé pour un exil en Guinée équatoriale aux environs de 21H19 précises avec une escale à Conakry.

« Je crois en l’importance du dialogue et en la capacité des Africains à résoudre eux même les défis de la démocratie. C’est pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de quitter la direction de cette grande nation », a-t-il  déclaré dans une allocution à la télévision nationale avant son départ. Il a poursuivi en disant, vouloir « préserver la vie de ses concitoyens » pour qu’aucune goutte de sang ne soit versée.

Dans une déclaration commune, la CEDEAO, l’Union africaine et l’ONU ont exhorté le Gouvernement gambien à prendre toutes les mesures pour éviter l’intimidation, le harcèlement et la « chasse aux sorcières » des anciens membres et autres partisans du régime de Yahya Jammeh. Ces organisations entendent selon le communiqué, collaborer avec le nouveau gouvernement gambien qui sera très bientôt mis en place, afin que l’ancien président soit libre de retourner en Gambie à tout moment de son choix.

Cris DADA